Simone Veil, une femme de combats.

Culture on 1 Jan , 1990

Il y a 3 ans, j’ai eu la chance de partir en vacances en Pologne. A cette occasion j’ai pu visiter les camps d’Auschwitz et de Birkenau. Après ce voyage et à  Noël dernier, j’ai reçu  en cadeau  : “L’Aube à Birkenau”*. Un livre sur l’enfance, la déportation, et l’impact de cette épreuve dans la vie de Simone Veil. J’ai profité de la fermeture du lycée et du confinement pour me plonger, plus tôt que prévu, dans la lecture de ce livre.

Je connaissais déjà Simone Veil. Une femme politique qui a fait adopter en 1974 la loi dépénalisant l’avortement. C’est donc  une grande figure historique du féminisme. J’ai découvert dans ce livre que  Simone Veil est aussi une jeune fille née dans une famille juive aux origines lorraines, déportée durant la Shoah à Auschwitz à l’âge de 16 ans.

L’auteur de “L’Aube à Birkenau”  David Teboul,  jeune cinéaste durant les années 1990, décide de consacrer un documentaire sur Simone Veil. Pendant plusieurs années, il enregistre plus de quarante heures d’entretiens et tisse un lien d’amitié très fort avec Simone Veil qui va durer jusqu’à la mort de celle-ci. En 2019 ces nombreux enregistrements donnent le jour à ce livre “L’Aube à Birkenau”.

Ce livre m’a bouleversée. Il m’a rappelée ma visite de Auschwitz et Birkenau. Il m’a apportée beaucoup d’informations sur la vie de Simone Veil et m’a procurée beaucoup d’émotions. Simone Veil, à mes yeux, était déjà une femme d’honneur. Elle l’est encore plus après ma lecture de ce livre. Jeune fille, Simone Veil a survécu à Auschwitz tout comme sa sœur Milou. Mais elle  a perdu sa mère au début de l’année 1945. Dans son récit elle dit “Le typhus et la dysenterie sévissaient. Il n’y avait plus de moyen de se laver. La mort était une porte de sortie que beaucoup espéraient. Je l’ai senti chez Maman”. Son frère Jean et son père André, eux aussi déportés, ne reviendront pas des camps de la mort.

 Je conseille la lecture de “L’Aube à Birkenau”un livre passionnant qui en apprend beaucoup sur les conditions de vie des déportés ainsi que la reconstruction de la vie de Simone Veil.

Par ses combats gagnés, Simone Veil demeurera une référence pour son engagement, son humanisme. Cette grande dame repose désormais au Panthéon, la crypte des grands hommes et grandes femmes de la nation française.

 

Camille Bonnin

 

*L’aube à Birkenau

Paru le : 20/11/2019

Éditeur(s) : Les Arènes.

Auteur du texte : David Teboul