Les femmes ont-elles encore des droits en Alabama ?

Je me suis dis “ce n’est pas normal”. Je viens de me rendre compte qu’en Alabama, le Sénat de cet Etat républicain américain a voté le 14 mai 2019 le projet de loi le plus restrictif sur l’avortement aux Etats-Unis.

Le savez-vous ? De nos jours, l’Interruption Volontaire de Grossesse n’est toujours pas légal dans le monde entier. Dans la globalité, l’hémisphère nord de la Terre ainsi que l’Australie accepte l’IVG sur demande. Tandis, que dans le sud elle est acceptée seulement dans le but de sauver la vie d’une femme ou pour des raisons socioéconomiques. Il y a cependant encore des pays où pour toutes sortes de raison celle-ci est interdite. Néanmoins les Etats-Unis sont un cas particulier, puisqu’ils déclarent approuver  l’IVG depuis 1973.  Mais, la liberté des Etats dans le choix de leurs lois, amènent de nombreux d’entre eux à l’annulation quasi-totale de ce droit. C’est le cas de l’Alabama…

Revenons sur ce vote du  14 mai 2019.  Le Sénat de cet Etat américain remet en cause les  droits des femmes puisqu’il vote pour la restriction de l’IVG. Bien que certains habitants et personnalités politiques de l’Etat voient cela comme une violation de la constitution. Ce vote oppose donc 25 voix pour la restriction, à 6. Les 25 voix sont  exclusivement masculines et ne représentent donc pas l’avis des femmes. Cette restriction punit, 10 à 99 ans, les médecins pratiquant l’avortement sauf en cas d’urgence vitale pour la mère ou d’« anomalie létale » du fœtus.

Vous conviendrez avec moi que tout ceci est contraire aux idées actuelles puisque le droit d’avorter est un droit  qui appartient seulement aux femmes. Je suis convaincue qu’elles sont autant capables que les hommes pour prendre des décisions pour elles, leurs vies et leurs corps. Comment penser qu’en Alabama le  droit des femmes de prendre seules cette décision  leur est enlevé même en cas de viol ou d’inceste.

Contrairement à ce qui se passe en Alabama, chaque année entre 215 et 230 milles femmes avortent en France.  Et dans le monde 56 millions d’avortements sont déclacrés. Il est donc nécessaire que les femmes  y aient un libre accès puisque nous constatons que c’est un besoin vital.

Dessin de presse : Ilhan Hoareau

`Plus que jamais, je m’engagerai pour que l’accès à l’avortement soit possible partout et dans de bonnes conditions, afin d’offrir aux femmes une garantie de vie saine et sauve face à l’aboutissement d’une grossesse non désirée, pour plusieurs raisons. Cela peut être un souci d’argent ou encore un viol où la grossesse devient alors une « double peine ». Ce recul dangereux de l’Alabama, un état républicain, sur les progrès sur les droits des femmes  peut malheureusement mener à des avortements qui  mettent en danger  la vie d’une femme. Le combat contre cette loi rétrograde et honteuse doit engager non seulement toutes les femmes  mais aussi tous ceux qui luttent pour les droits de la femme et finalement les droits de l’Homme.

Marie Chamaleau

Bibliographie

https://www.lemonde.fr/international/article/2019/05/15/l-alabama-vote-la-loi-la-plus-repressive-des-etats-unis-sur-l-avortement_5462285_3210.html

https://www.francetvinfo.fr/monde/usa/l-alabama-vote-la-loi-anti-avortement-la-plus-dure-des-etats-unis_3444139.html