Prix Nobel d’économie 2010

D’après un article d’Alternatives Economiques, deux américains (Peter Diamond et Dale Mortensen) et un chypriote (Christopher Pissaridès), théoriciens néoclassiques du marché du travail ont été élus Prix d’économie 2010 en mémoire d’Alfred Nobel. Ils ont en effet étudié l’écart entre l’Offre et la Demande et en ont conclu à un problème d’appariement.

Pour en savoir plus: http://www.alternatives-economiques.fr/le–nobel–aux-neoclassiques_fr_art_633_51502.html

2 thoughts on “Prix Nobel d’économie 2010

  1. Merci pour l’information. J’ajoute quelques précisions.

    Les auteurs ont été récompensés pour leurs travaux sur le chômage. Ils ont en effet montré que, sur le marché du travail, l’offre et la demande ne s’ajustent pas spontanément. Il existe en effet des rigidités qui rendent possible un déséquilibre persistant, car elles empêchent les offreurs et les demandeurs de se rencontrer. Ce qui explique pourquoi il existe des milliers de chômeurs, alors que parallèlement, des milliers d’offres d’emplois ne sont pas pourvues.
    Ils ont également montré (avec d’autres) que plus les allocations de chômage sont versées longtemps, plus la durée du chômage est importante, les chômeurs profitant des allocations pour chercher un emploi de meilleure qualité que celui qu’ils pourraient trouver plus rapidement. Faut-il en conclure que pour réduire le chômage, il suffit de diminuer (voire supprimer) les allocations ? Pas forcément, répondent les auteurs. En cherchant plus longtemps un emploi, les chômeurs ont de meilleures chances de trouver un emploi qui leur conviendra , et pour lequel ils seront plus efficaces. D’où une meilleure allocation du travail, source de gains de productivité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *