Les enfants sont cruels, obscènes, menteurs et cyniques

Les enfants ne sont pas parfaits, ne sont pas d’adorables petits anges d’aprés le magazine Sciences Humaines. Ils peuvent être méchant mais heureusement pour les futurs parents ce n’est pas volontaire et surtout nous l’avons tous un peu été.

Les enfants cruels, menteurs, … sont appelés “pervers polymorphes” (= perversité qui se présente sous différentes formes) selon Sigmund Freud. Ils pensent qu’ils dissimulent bien leurs petits jeux.  

  • Les enfants sont cruels. Souvent, il arrive aux bébés de mordre ou de griffer un autre semblable : c’est un comportement banal. Non, ce n’est pas inquiétant, il fait seulement preuve d’autodéfense et d’affirmation de soi. Il n’a pas encore les capacités suffisantes pour avoir un comportement pervers et réellement avoir le désir de faire du mal à autrui. En revanche, cette perversion apparaît un peu plus tard dans les cours d’écoles. Ceci est appelé le “school bullying” (= épreuves ou offenses scolaires). Il ne s’exprime pas par une violence physique mais plutôt par une violence morale destinée à faire cette fois-ci du mal à autrui pour se “rassurer” en quelques sortes. Cette violence morale peut être des moqueries, des insultes, des menaces, des mises à l’écart, … Etonnement, elle concerne tous les milieux sociaux ce qui veut dire que ce phénomène n’est pas réservé aux enfants mal éduqués ou aux individus amoraux.
  • Les enfants sont grossiers. On le sait bien, les enfants se régalent en prononçant les fameux gros mots “pipi-caca”, ils trouvent ça particulièrement drôle. L’auteur de l’article nous dit que “le folklore obscène des enfants” est riche d’un imposant répertoire. L’enfant prononçant ces gros mots n’est pas dénué de savoir-vivre, il manifeste juste un réel plaisir à braver l’interdit comme les Simpsons ou les protagonistes de South Park qui connaissent pourtant bien les règles.
  • Les enfants sont menteurs. Tous les enfants mentent, est très souvent paraît-il. Ils mentent le plus souvent pour se mettre en valeur ou pour dissimuler quelques choses de honteux qui n’est souvent pas dramatique. Ils n’ont pas encore la même vision qu’un adulte qui peut déterminer quand quelque chose est grave et il peut même lui donner un degré de gravité.

Cruels, grossiers, menteurs et cyniques…

Si les enfants se comportent en “pervers polymorphes”, ce n’est parce que leurs parents ne leur ont pas appris à être poli, respectueux, c’est-à-dire à avoir une éducation morale. Non, cette capacité à mentir est étonnement la preuve du bon développement de l’enfant, c’est un signe d’intégration sociale. Effectivement, les enfants mentent seulement s’ils ont compris la règle, ils sont donc dotés d’une certaine autonomie qui leurs permettent de décider de transgresser la norme ou non, ils font leurs propres choix.

Finalement, ces enfants vus comme cruels, obscènes, menteurs et cyniques se construisent!

Le livre et l’article sur le sujet conseillés par Sciences Humaines:

  1. “Harcèlement et brimades entre élèves. La face cachée de la violence scolaire.”, Jean-Pierre Bellon et Bertrand Gardette. Edition Fabert, 2010.
  2. “Pourquoi sommes-nous si menteurs?”, Victorine de Villeroy. Sciences humaines, n°174, août 2006.

6 thoughts on “Les enfants sont cruels, obscènes, menteurs et cyniques

  1. Ce comportement des enfants menteurs et autres, est d’une part dû à l’éducation des enfants par leurs parents ! En effet depuis tout petit les enfants intériorisent ce que leur apprennent leurs parents mais aussi ce qu’ils voient quotidiennement. Je pense que si enfant est bien élevé et que ses parents lui montrent le bon exemple , il y a moins de chances que cet enfant devienne cruel , menteur …
    En revanche à l’école , c’est une autre histoire, souvent dans des ‘groupes de copains’, un enfant veut se montrer supérieur donc quelquefois agressif .

    • Je suis d’accord avec toi mais je pense qu’une enfant teste d’abord ses limites (menteurs, cruels, …) et qu’après seuelement les parents décident s’ils doivent intervenir (donc l’éduquer) ou non.

  2. Le côté cruel des enfants est bien connu, mais je ne me doutais pas qu’ils pouvaient être si diaboliques. Je trouve que leur comportement montre une grande intelligence dans la manière de transgresser les valeurs, tout en sachant que c’est mal. J’avoue que je ne risque plus de regarder les enfants de la même manière.

  3. C’est une vision vraiment très négative des enfants non ? Si on en croit l’article, les enfants sont de réels monstres, et toute la “magie” de l’enfance est détruite … Les enfants mentent certes, mais souvent pour s’inventer une histoire extraordinaire sans conséquences, on pourrait donc simplement parler d’un développement de l’imagination.
    Cet article est intéressant, mais je trouve que sont utilisés des termes un peu durs pour des enfants.

    • Certes, les termes sont durs mais vrais. L’auteur de l’article de sciences humaines a évidemment montré que les côtés négatifs des enfants pour pouvoir les expliquer et montrer le côté sociologique de leurs comportements. Mais, malgré leurs comportements, on fait rarement attention parce qu’on sait qu’ils sont encore jeunes et que c’est pour “se montrer”, “faire son interessant”. Ils restent tout de même mignons!

  4. Je suis d’accord avec Maïa c’est une image négative des enfants qui est due a l’éducation des parents avant tout. Un enfant n’est pas cruel ou menteur des la naissance il le devient si on ne fait pas attention a son environnement ou a ce qu’on lui enseigne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *