La Situation Internationale d’aujourd’hui :

1. Côte d’Ivoire :   Dans ce pays, les guerres civiles se multipliaient et la situation économique du pays était désastreuse, depuis les années 1960. Le deuxième scrutin des élections en Côte d’Ivoire  a eu lieu le 28 Novembre 2010, ces élections devaient permettre le retour à la paix. Mais le 3 décembre 2010, le pays se retrouve avec deux présidents : Alassane Ouattara et Laurent Gbagbo (président sortant). Ouattara a été déclaré vainqueur par la commission électorale avec 54 % des voix contre 45.9 % des voix pour l’ancien président, mais c’est là que tout se complique. Laurent Gbagbo  est alors proclamé président par le Conseil constitutionnel, qui, composé des proches de Gbagbo, critique la victoire de son opposant. Depuis, l’Union européenne, les États Unis et bien d’autres, ont reconnu la victoire d’Alassane Ouattara, mais Laurent Gbagbo refusait encore de céder sa place.  Ces élections extrêmement attendues, puisqu’il n’y en avait pas eu depuis l’indépendance de la Côte d’Ivoire en 1960, avec plusieurs partis proposés aux électeurs, ce sont soldées par un échec et par des rébellions civiles, qui ont fait plusieurs dizaines de morts et 80 blessés. De plus, des soldats membres de L’ONUCI (les forces des Nations unies pour le maintien de la paix en Côte d’Ivoire) étaient là pour que ces élections se passent pour le mieux. Laurent Gbagbo aurait réalisé des votes « frauduleux » pour être renommé président. Depuis, les révoltes s’enchaînent et personne ne sait encore qui est le véritable président, pour l’instant Gbagbo et Ouattara sont tous les deux présidents de la Côte d’Ivoire.

2. Tunisie :   Tout commence avec  l’immolation par le feu du jeune Tunisien nommé Mohamed Bouazizi le 17 décembre 2010, il voulait dénoncer une injustice, en effet ce jeune homme de 26 ans était chômeur et vendait des fruits et légumes, lors d’un contrôle les forces de l’ordre lui ont pris ses produits, car il n’avait pas l’autorisation de vendre, comme marchand ambulant. Il a déclenché une révolte (nommée par la suite “révolution du Jasmin”) contre le gouvernement de Ben Ali, dénonçant le régime autoritaire qui avait lieu depuis 23 ans. Les affrontements entre la police et les manifestants ont fait 78 morts et 94 blessés depuis le 17 décembre jusqu’au 17 Janvier. Zine el-Abidine Ben Ali quitte alors le pays. Depuis le Premier ministre, Mohamed Ghannouchi s’est proclamé président de la République temporairement, le lendemain, le Conseil Constitutionnel nomme Fouad Mebazaa nouveau président de la Tunisie. Mais les manifestants ne veulent pas en rester là et demandent la dissolution complète de l’ancien gouvernement de Ben Ali. De plus, l’armée qui occupe le pays depuis quelques jours, pourrait en profiter pour faire un coup d’état et prendre le pouvoir, ce qui serait un désastre pour ce pays en pleine crise, qui ne souhaite qu’une chose : sortir de la dictature. Aux dernières nouvelles, le Jeudi 20 Janvier, 33 membres de la famille de Ben Ali ont été arrêtées pour « acquisition illégale de biens » et « placements financiers illicites à l’étranger », ainsi que l’ancien président et son épouse sont suspectés d’avoir quitté le pays avec 1.5 tonne d’or …

3. Corée du Nord :   Ce pays serait un danger d’ici à cinq ans, pour les États Unis, d’après Robert Gates, le secrétaire américain à la défense. Pour lui, c’est le temps nécessaire pour que la Corée du Nord fasse construire le missile intercontinental par Pyongyang. Les coréens du Nord possèdent également des missiles nucléaires. Ces fameux  ICBM : InterContinental Ballistic Missile sont des missiles à très longues portées allant de 6000 à 13000 km et ayant également une forte puissance de feu, cela permettrait à la Corée du Nord d’attaquer l’ Ouest de l’ Amérique du Nord. De plus la Corée du Nord avait “bombardé” le Sud, le 23 Novembre 2010, ce qui avait augmenté les craintes des États Unis et provoqué de vives réactions dans le monde. Les États Unis ne veulent probablement pas retomber dans la même situation qu’en 1962 avec la Crise de Cuba où ce pays avait été une grande menace contre les États Unis, on avait frisé la troisième guerre mondiale, cependant la situation n’était pas la même …

4. Sud Soudan : Ce pays doit répondre « oui » ou « non », par référendum, à l’auto-détermination et la sécession (séparation d’un groupe). Le nord est à domination ethnique Arabe et le Sud à domination Africaine, il existe une mésentente entre le Nord et le Sud depuis 1821, d’après le “Citizen”. Cette indépendance favoriserait le développement du pays et devrait, selon eux, mettre un terme à la misère de ce pays. Mais il n’est pas non plus question de séparer les Arabes et les Africains, seulement d’aider un pays à renaître. Pour atteindre la majorité il faut 1.9 million de « oui » et il y en aurait déjà 2 198 422 avec un taux de participation extrêmement élevé, puisqu’il est de 96 %. Les résultats officiels sont attendus la première moitié de Février.

D’après les articles suivants :                                                                                                                      

Côte d’ Ivoire (lemonde.fr)

Tunisie (lemonde.fr)

Sud-Soudan (lefigaro.fr)

Corée du Nord (lefigaro.fr)

4 thoughts on “La Situation Internationale d’aujourd’hui :

  1. C’est un article bien complet, et on peut remarquer que 3 pays sur 4 sont africains. De plus l’Égypte aussi, depuis peu, connait de violentes manifestations. Ce continent cherche donc toujours la mise en place de régimes démocratiques. Et je me pose une question assez naïve, les pays développés ne devraient-ils pas les aider? Pas à réprimer les manifestants, mais à tenter de mettre en place de réelles démocraties (surtout que le président Sarkozy parles d’ “amis tunisiens”) .

    • Effectivement, l’Égypte n’est pas en très bon point non plus en ce moment.
      Comme nous l’avons vu en histoire en étudiant le Tiers-Monde, une fois que les pays ont été décolonisés -ce qui a été une bonne chose en théorie- ils ont été victimes d’effets pervers tels que la montée au pouvoir de dictateurs. Visiblement de nombreux pays n’en sont pas encore sortis. Je pense que les habitants de ces pays ont pris conscience que non loin d’eux il y avait des pays démocratiques alors ils souhaiteraient aussi et enfin obtenir cette démocratie.

  2. En Côte d’Ivoire, depuis l’article du 3 décembre 2010, de quelques dizaines de morts, le bilan, des manifestations, est passé à 271 morts aujourd’hui d’après l’ONU.
    De plus, après la démission du gouvernement tunisien, on apprend que ce matin, le 29/01/2011, le gouvernement égyptien vient à son tour de démissionner. Mais le président Hosni Moubarak est encore à la tête du pays, les manifestations se sont alors poursuivies. Le nombre de décès s’étend aujourd’hui à 20 morts, pour l’Égypte.
    Pour suivre les évènements qui se déroulent en Égypte :
    http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2011/01/29/suivez-la-situation-en-egypte_1472298_3218.html#ens_id=1470465

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *