Les BRICS, la croissance économique de demain

Les présidents russe, indien, brésilien, chinois et sud-africain au sommet des BRICS le 15 juillet.Selon La tribune et Le monde, certains pays émergents font basculer le monde,  ils ont été nommés pour la première fois BRICS en 2001 par Jim O’Neill, économiste de la Banque d’investissement de New York Goldman Sachs.

Comme on a vu dans la partie du cours “la croissance économique, un phénomène inégal et récent”. L’acronyme BRICS désigne le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine et l’Afrique du Sud qui sont amenés à remettre en cause la domination de l’économie mondiale des pays riches.

Dans les années 1990 avant l’entrée de l’Afrique du Sud dans l’union, les autres pays ont engagé une modernisation de leurs économies respectives en formant une alliance afin d’avoir plus d’influence dans l’économie mondiale.

En 2014, ces pays ont mis en place une banque de développement pour la création d’un fonds de réserves de change et d’un fonds destiné à financer des infrastructures.  Cette dernière à pour objectif d’être un complément au FMI (Fonds monétaires international) et à la banque mondiale. Le capital d’investissement de cette banque avoisine les 100 milliards de dollars mais étant récemment inaugurée, aucune action n’a été entreprise.

La présidente brésilienne Dilma Rousseff a déclaré lors de la réunion des BRICS au Brésil en 2014 :“Nous avons pris la décision historique de créer la banque des BRICS et un accord de réserves, c’est une contribution importante pour la reconfiguration de la gouvernance économique mondiale.”

Les BRICS se considèrent donc à juste titre comme les futures puissances économiques mondiales.

Estelle et Malalatiana

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *