Airbnb : un apport de 2.5 milliard d’euros par an pour la France

See original imageD’après un article du figaro datant du 12 septembre 2015 , l’entreprise Airbnb (plateforme communautaire de location et de réservation de logements de particuliers) a récemment dévoilé une étude selon laquelle elle aurait contribué à rapporter cette importante somme de 2.5 milliards d’euros  à l’économie française en un an (septembre 2014-août 2015).

Cette recette  proviendrait d’abord des sommes versées aux hôtes (retombées économiques directes comme l’explique Nicolas Ferrari, directeur France chez Airbnb) puis de toutes les dépenses effectuées par les réservistes (retombées économiques indirectes).

En plus de contribuer à la création de nouveaux emplois (13.300) grâce aux recettes , l’entreprise Airbnb permet l’augmentation du nombre de touristes séjournant en France, notamment dans les grandes villes comme Paris. D’après Nicolas Ferrari ce nombre de visiteurs aurait de grandes chances de croître d’après les estimations faites pour 2020. L’entreprise se retrouve alors en pleine ascension dans le secteur de la location de logements de particuliers, notamment du fait qu’elle n’a pas les mêmes réglementations que les hôtels et que ces recettes ne sont pas imposées, ce qui crée alors certaines tensions entre les deux secteurs (location et hôtellerie).

4 thoughts on “Airbnb : un apport de 2.5 milliard d’euros par an pour la France

  1. Les entreprises se basant sur une économie de partage ont connu une grande croissance ( BlaBlaCar par exemple ) mais des fois : il arrive qu’elles s’opposent à des entreprises déjà présentes sur les marchés. On peut le voir avec l’exemple de Uber et les sociétés de taxis.

  2. Il est vrai qu’on voit grandir de plus en plus d’entreprises basées sur une économie de partage. Des entreprises comme Airbnb sont de bonnes alternatives pour les personnes souhaitant réduire les coûts d’un voyage tout en ayant un certain confort matériel.

  3. En effet, AirBnB a pu contribuer à l’économie française ainsi qu’à la création d’emplois mais cette entreprise ne fait-elle pas d’ombre aux hôtels? Les prix étant différents, les touristes ont tendance à vouloir aller là-bas mais à l’origine AirBnB était valable lorsque les hôtels étaient complets, maintenant ce n’est plus le cas. Les hôtels ont donc moins de réservations. Ce qui augmente chez l’un, diminue chez l’autre…

  4. Afin d évaluer l’impact réel de cette nouvelle économie , il faut également observer les incidences négatives éventuelles sur l’économie traditionnelle. Pour AIRBNB , il faut donc évaluer l’évolution du chiffre d affaires de l’hostellerie et des locations.
    Les questions que nous pouvons nous poser sont :
    est ce que cette Economie de partage (uber, blablacar , airbnb notamment) qui se développe crée de la richesse et de l’emploi ?
    comment l’Etat doit réguler ces activités pour eviter des concurrence déloyale ?
    Comment les activités traditionnelles doivent s’adapter à cette concurrence inévitable amenée par les nouvelles technologies ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *