Suppression de la taxe d’habitation

La suppression de la taxe d’habitation est prévue pour 2021. Celle-ci devrait permettre d’augmenter le pouvoir d’achat des français dans plusieurs années.

En attendant cette suppression totale, certains ménages ont déjà bénéficié dès cet automne 2018 d’une réduction de 30% de leur taxe d’habitation.

Qui est concerné par cette suppression ? Combien de temps va t-elle mettre à être supprimée entièrement ?

La taxe d’habitation, qui a lancée de nombreuses discussions au niveau politique récemment, est encore un sujet très important cette année car celle-ci va certainement disparaître dans les années à venir. Sa suppression ne concerne cependant que les résidences principales et non les résidences secondaires. Néanmoins, elle se fera progressivement, c’est-à-dire, sur plusieurs années.

Qui y a le droit à partir de cette année ? Comment cela va-t-il être mis en place ?

Les personnes les moins riches pourront en bénéficier dès cette année, contrairement aux personnes les plus riches. Un dégrèvement a été mis en place dès cet automne 2018 pour ces personnes qui représentent 80% des ménages français.

Pour ces personnes, la taxe d’habitation va être réduite sur trois ans à compter de cet octobre 2018 :

2018 : dégrèvement de 30%

2019 : dégrèvement de 65%

2020 : dégrèvement de 100% (suppression)

Cette suppression se fera dans un second temps, un peu plus tard que pour les personnes les moins aisées, pour les 20% des ménages les plus riches. Le Premier ministre a confirmé cette hypothèse et deux possibilités ont été évoquées par celui-ci : une disparition complète dès 2020 ou une suppression progressive sur 2020 et 2021.

La suppression de la taxe d’habitation inquiète cependant les petites villes. Cela signifie que celles-ci pourront moins investir pour leur ville car il y aura une possibilité de financement en moins, des dépenses en hausse et la hausse d’impôt sera peu utilisée.

A la fin du quinquennat, la taxe d’habitation sera donc définitivement supprimée sur les résidences principales car, pour l’instant il n’est pas prévu de faire la même opération sur les résidences secondaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *