Les effets négatifs sur la fabrication de nos téléphones portables

wir_sind_klein / Téléphones détruits

D’après cash investigation , aujourd’hui 57 téléphones portables se vendent chaque seconde à travers le monde. Ce qui rapporte une énorme somme d’argent chaque année aux grands constructeurs. En 20 ans, il est devenu notre nouvelle religion et en moyenne aujourd’hui chaque personne le regarde 150 fois par jour. Mais face à ces empires économiques quels sont les effets négatifs de la fabrication de nos téléphones portables ?

Des entreprises fabricantes de téléphone, comme LCE en Chine qui est l’un des fournisseurs d’écrans de plusieurs grandes marques de smartphones, seraient pour la plupart coupables de négligences et d’exploitations d’enfants, comme Apple ou bien encore Samsung . Employer des enfants plutôt que des adultes permet d’avoir une main d’œuvre à bon prix ou encore de pouvoir les contrôler plus facilement. Ainsi, ce sont des enfants de moins de 13 ans, ce qui est contraire aux droits internationaux et à la loi du travail chinois (d’après la vidéo cash investigation),  qui travaillent 13h par jour et ne gagnent que 160 euros par mois pour fabriquer nos téléphones (d’après phonandroid).  Ce simple fait devrait suffire à fermer définitivement certaines entreprises ou bien encore de faire réagir les consommateurs.

Cependant, il ne s’agit pas que de cela. En effet, nos smartphones doivent leur fonctionnement grâce à plusieurs minerais comme le tantale qui est un élément majeur dans la composition du smartphone puisqu’il sert au condensateur. L’industrie du téléphone est l’une des plus grosse consommatrices de tantale. Ce minerai se trouve pour la plupart en République Démocratique du Congo et plus précisément à Rubaya dans les mines. Dans ces dernières, la sécurité est quasiment inexistante et les éboulements sont fréquents. Lorsque cela arrive, les victimes sont laissées dans les mines et les travailleurs vont dans une autre pour continuer le travail. Au-delà d’effroyables conditions de travail, il faut considérer la présence d’enfants parmi les mineurs (d’après la vidéo cash investigation). Ce travail qu’ils sont obligés d’effectuer leur permet de gagner un minimum leur vie et de pouvoir se nourrir.

La pollution rentre en jeu aussi dans la fabrication de nos téléphones. Les aimants qui se trouvent dans nos smartphones fait en néodyme sont fabriqués à Baotou en Chine. Cette production de néodyme génère une tonne de déchets et 75 000 litres d’eau polluée. Cette eau malpropre est déversée dans un lac de rejets ce qui amène à une contamination des sols et une radioactivité très élevée. On retrouve des villages abandonnés à cause de l’eau qui n’est pas potable ou des récoltes non comestibles. Les plus démunis qui restent dans ces villages meurent pour la plupart avant 40 ans et beaucoup de cancers se développent (d’après phonandroid). La ville de Baotou est en train de s’éteindre à petit feu. Les éleveurs ne peuvent plus non plus nourrir leur bétail avec les sols pollués. Il est donc fort possible que les smartphones que nous tenons chaque jour dans nos mains participent en partie au scandale de Baotou et à la pollution dans le monde.

Nous pouvons donc penser que les jeux sont faits, que le monde est un ensemble d’enjeux financiers et que les autres consommateurs ne sont pas prêts à faire les mêmes efforts que soi. C’est vrai, mais les choses peuvent changer parfois. Les lois évoluent, les fabricants doivent absolument revoir leurs composants qu’ils utilisent ainsi que les conditions de travail qu’ils imposent à leurs salariés. Des initiatives dans le secteur de la téléphonie se mettent déjà en place comme avec Fairphone qui est une entreprise Hollandaise et propose un prix équitable au prix du marché ainsi que des conditions de travail meilleures et des matériaux responsables.

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *