Europe et au-delà

Bienvenue au nouveaux membres du club « Europe et au-delà » en 2012-2013

18 septembre 2012 par mjbrion · Pas de commentaire

Bienvenue au nouveaux membres du club « Europe et au-delà » en 2012-2013, particulièrement aux élèves étrangers  qui ont le courage de quitter leurs familles, leurs amis, leurs cultures pendant plusieurs mois pour apprendre ou améliorer leur français et pour nous connaître.

Bienvenue aussi aux élèves français qui ont le mérite de s’intéresser aux autres cultures.

Cette année, nous pouvons nous réunir tous les 15 jours, le mardi des semaines A, à 13h00 au CDI.

→ Pas de commentaireCatégorie(s) : Non classé

Bienvenue au nouveaux membres du club “Europe et au-delà” en 2011-2012

30 septembre 2011 par mjbrion · Pas de commentaire

Bienvenue au nouveaux membres du club “Europe et au-delà” en 2011-2012, particulièrement aux élèves étrangers  qui ont le courage de quitter leurs familles, leurs amis, leurs cultures pendant plusieurs mois pour apprendre ou améliorer leur français et pour nous connaître.

Bienvenue aussi aux élèves français qui ont le mérite de s’intéresser aux autres cultures.

Cette année, nous pouvons nous réunir tous les 15 jours, le mardi des semaines B, à 13h00 au CDI.

En guise de bienvenue, chaque élève a reçu un agenda Europa 2011-2012 (ainsi que tous les élèves des classes de 2de ). Cet agenda est utilisé dans les pays de l’Europe et est donc un lien entre les lycéens des différents pays.

Vous pouvez dire comment vous le trouver : ses qualités, ses manques, …

Vous pouvez faire part de ce que vous aimeriez faire au cours de nos réunions pour apprendre à mieux nous connaître.

→ Pas de commentaireCatégorie(s) : Non classé

Quand les clubs Europe se rencontrent …

7 février 2011 par mjbrion · Pas de commentaire


Le 21 janvier 2011, les élèves du club du lycée Berthelot ont répondu à l’invitation de ceux du club du collège Descartes. Un très riche gouter avait été préparé par les élèves et leurs parents, plein de gâteaux de nombreux pays : Maroc, Serbie, Espagne, Italie, Roumanie, Portugal, ….

De quoi se mettre en forme pour commencer une année multiculturelle !


Par la suite, les élèves étrangères ou des élèves ayant vécu à l’étranger répondront à des invitations plus individuelles pour présenter leur pays aux élèves du collège.

→ Pas de commentaireCatégorie(s) : Non classé

A la découverte de l’Australie

9 mars 2010 par mjbrion · Pas de commentaire

Lucie nous offre de partager son expérience australienne grâce à son blog :

http://berthelot-australie.skyrock.com/

2808095939_1

→ Pas de commentaireCatégorie(s) : Coutumes de tous les pays · Mes premières impressions...

Adriana nous confie ses premières impressions

5 février 2010 par ch.bergeron · Pas de commentaire

Je m’appelle Adriàna Jurekovà et je viens de Slovaquie. J’ai 18 ans. Je suis en France pour une année grâce au gouvernement slovaque et la France qui ont créé le “Programme national de bourses”. Ce programme permet aux étudiants choisis (d’après les moyennes des notes et le salaire des parents) de réaliser un séjour en France pendant 10 mois. Je vais habiter chez ma famille d’accueil et les dépenses fondamentales (voyage…) seront payées par la République Slovaque (merci).

Quand j’ai décidé de m’inscrire au concours, c’était plutôt le résultat de l’enthousiasme instantané. Qui ne voudrait pas partir en France gratuitement ?

Imaginez : en Slovaquie, le bac de français – je vais le passer sans problèmes-, je peux visiter  un pays magnifique et voir les choses connues dans tout le monde : Paris,  le Louvre, Versailles… Châtellerault. En plus, j’ai une plus grande chance de réussir que les autres étudiants parce qu’en Slovaquie, je fréquente le lycée bilingue et un des critères pour partir était une bonne connaissance du français. Mais quand à la fin août, je ne connaissais pas encore le résultat, j’ai cessé de rêver. Et une semaine après, j’ai obtenu une enveloppe avec des informations concernant mon départ le 6 septembre 2009. Ca a signifié que j’avais 3 semaines pour faire mes valises (pour 4 mois – en hiver je vais en Slovaquie pour deux semaines) arranger les documents nécessaires pour l’école, le médecin et dire au revoir à tous.

Mais tout s’est bien passé, le 7 septembre, je suis arrivée à Châtellerault, un peu inquiète, car une seule chose que je savais était l’adresse de mon école. Je ne savais rien de ma famille d’accueil ou si j’allais habiter à l’internat mais je croyais en la bonté de l’humanité, qu’ils ne me laisseraient pas dans la rue. Et c’était une surprise très agréable, parce que ma famille d’accueil était très gentille avec moi, elle m’aide tout le temps et je dois dire la même choses des français en général. Je ne sais pas si c’est dû au fait que je suis une étrangère ou si vous êtes toujours comme ça, mais c’est très sympa et j’apprécie beaucoup que la plupart des gens  est patiente avec moi et avec mon français.

Même si vous dites que c’est normal, tout le monde ne pense pas toujours la même chose.

Est-ce que la Slovaquie me manque ? Bien sur que mes amis, ma famille, mon école me manquent.Au début, c’était dur d’avoir des cours de 55 minutes et deux heures pour déjeuner, puis rester à l’école jusqu’à 18h00. Chez nous, le cours dure 45 minutes et sans repos déjeuner j’arrivais chez moi toujours à 14h30. Et on commence à 8h00 ! Mais c’est vrai qu’on a moins de vacances en Slovaquie… Mais bon, je pense que je suis déjà habituée et ça ne pose aucun problème.

Donc si vous voulez passer un séjour à l’étranger, n’ayez pas peur. C’est une SUPER possibilité de connaître les gens et les opinions différentes, de parler bien la langue et même s’il y a beaucoup de fois un moment triste, vous pouvez devenir riches en expériences et en nouveaux contacts.

→ Pas de commentaireCatégorie(s) : Mes premières impressions...

Octobre 2009, Michaela se livre …

4 février 2010 par ch.bergeron · Pas de commentaire

Je m’appelle Michaela Milovà, j’ai 17 ans, je suis venue de la Slovaquie. C’est un pays pas trop grand (avec 5.5 millions d’habitants ) qui se trouve en l’Europe centrale.

Je suis arrivée en France grâce à la bourse proposée par le Gouvernement slovaque aux étudiants de lycée qui avaient de bonnes notes. D’aller étudier à l’étranger, c’était une idée qui me tentait depuis longtemps, au moins depuis le début de mes études au lycée bilingue. Je savais que la meilleure façon d’améliorer la langue étrangère que j’étudiais (le français), c’était d’aller vivre dans un pays où les gens parlent cette langue. Le problème était qu’il y avait peu de possibilités de le faire. Mais un jour, on nous a proposé d’aller faire un séjour en France et moi, je n’ai pas beaucoup hésité. Il y avait juste une chose dont j’avais peur. Je me disais : “mes années sans mes amis, sans ma famille, c’est énorme ?” mais ma ardeur, ma volonté d’essayer de faire quelque chose de nouveau, de connaitre un autre pays, différentes moeurs et cultures, d’essayer de vivre sans mes parents, faire la connaissance de gens qui vivent là, étaient plus forts.

Alors, j’ai envoyé ma candidature au gouvernement slovaque et j’ai attendu pour savoir si j’avais être celle qui profiterait de cette opportunité. Finalement, au mois de juillet, j’ai reçu la réponse positive de notre gouvernement.

Le 7 septembre, je suis arrivée (avec  quatorze autres slovaques) en France après un voyage épuisant de 20 heures dans le bus. On a fait connaissance avec la Directrice de l’Académie de Poitiers et ensuite avec le Proviseur du lycée Berthelot.

Ce jour-là, j’étais très nerveuse ! Imaginez que vous êtes dans un pays étranger, les gens autour de vous parlent des langues étrangères mais pas la vôtre, que vous ne comprenez pas tout ce que les gens disent, vous ne seriez pas capables de parler  avec eux parce que votre accent  est nul et que tout ce que vous voyez est tout à fait nouveau et vous n’êtes pas habitués à toutes ces choses, alors c’est pour ça que j’étais très nerveuse.

Après, j’ai rencontré pour la première fois ma famille d’accueil.

Tout d’abord, j’avais l’impression j’ai eu l’impression que je n’arriverai jamais à les comprendre. Ils ont parlé tellement vite. J’avais peur mais je n’y ai pas pensé parce que j’étais vraiment fatiguée. Je les ai trouvé très très sympas et je ne me suis pas trompée. Ils sont tous très gentils avec moi. Ils parlent beaucoup plus lentement que normalement, ils m’expliquent les choses, ils ùme montrent ce qui est intéressant dans cette région, mais ce qui est le plus important, c’est qu’ils m’aident beaucoup. Avant d’arriver en France, j’ai beaucoup réfléchi à comment ma famille d’accueil pourrait être ; je suis très heureuse de faire partie de cette famille…

Et quant aux études au lycée, je dois dire que ce n’est pas si facile. Le système scolaire est tout à fait différent de celui de mon pays. Les deux premières semaines étaient très dures pour moi. Je n’ai rencontré personne et quand quelqu’un parlait avec moi, je comprenais très peu  et aussi pendant les cours, j’étais perdue. Après un mois, je peux dire que j’ai avancé un petit peu (pas trop mais un peu). Je comprends mieux, je m’habitue peu à peu à tout, je connais un peu plus mes camarades (qui sont très gentils). Et aussi à l’école, ça s’est amélioré un peu. Je sais qu’il faut faire encore beaucoup de progrès et j’espère que les gens seront patients avec moi…

Même si la Slovaquie me manque, même si j’ai toujours du mal à parler à cause de mon français pas très bon , je suis vraiment contente en France et je ne sais pas imaginer le jour où je devrais quitter ce pays, quitter cette famille et quitter cette école. Tout va me manquer, j’en suis sure !?

→ Pas de commentaireCatégorie(s) : Mes premières impressions...

L’arrivée de Nikki

2 février 2010 par ch.bergeron · Pas de commentaire

Par Nikki Berto,

Quand je suis arrivée en France, j’étais surprise parce qu’il faisait assez chaud – plus chaud que je l’avais imaginé. Ma mère d’accueil m’a emmenée chez nous et on a diné. En Australie, on mange un plat pour le dîner et c’est tout. Mais ici, on mange pendant une heure ou plus – c’est très différent. Ce n’est pas un problème, j’aime bien la cuisine en France.

La journée scolaire est très longue et au début, c’était un peu difficile d’être à l’école jusqu’à 18h00 parce qu’en Australie, je finis à 15h30. J’aime bien le lycée quand même, ça change beaucoup des cours en Australie.

Il n’y a rien que je n’aime pas trop en France, je suis très contente et je m’amuse bien.

PS : Nikki est maintenant retournée dans son pays, l’ Australie.

→ Pas de commentaireCatégorie(s) : Mes premières impressions...

L’enthousiasme de Rixa

2 février 2010 par ch.bergeron · Pas de commentaire

Par Rixa Schatzmann,

Quand je suis arrivée en France, c’était un sentiment bizarre parce que toutes les choses que j’avais apprises en Allemagne que je n’ai pas pu utiliser, je les ai presque toutes oubliées. J’étais toute seule à l’étranger ne connaissant personne. Mais c’était, et c’est encore très intéressant de découvrir une autre culture. Depuis le début, tout le monde est très gentil et si j’ai besoin d’aide il y a toujours plein d’élèves pour m’aider.

→ Pas de commentaireCatégorie(s) : Mes premières impressions...

Noël en Equateur par Katherine Chalà Mosquera

2 février 2010 par mjbrion · Pas de commentaire

Noël en Equateur est une fête religieuse, est la fête la plus importante de l’année, comme toutes les familles le 24 Décembre est habituel de manger la dinde avec des pommes de terre .ou du porc comme plat principal et dessert typique de Pristina, qui sont des anneaux de pâte de farine de blé frite, nappé de sirop de sucre brun.

Dinde

A  minuit nous faisons une remise de cadeaux entre des familiers et amis. Aussi dans la soirée le père Noel est accueilli dans la maison et dépose des cadeaux.

Dans certaines familles ; le père Noël « passe »   dans la nuit et les enfants découvrent leurs cadeaux le matin du 25 décembre.
L’Équateur est un pays catholique, où nous fêtons particulièrement la Naissance de Jésus  de Bethléem.La récitation de la Neuvaine Enfant Jésus a lieu tous les soirs à partir du 16 décembre pendant 9 jours où nous allons a l’église pour réciter la Neuvaine.

Une activité des enfants est la «Lettre à l’Enfant Jésus», qui doit être écrite au moins un mois avant Noël, et s’ils se sont comportés correctement, leurs cadeaux arriveront avec le père Noël le 24 décembre à minuit.

sapin
Le type d’arbre le plus couramment utilisé est le cyprès, mais dernièrement, la plupart préfèrent les arbres artificiels, mais il ya encore beaucoup de familles qui préfèrent l’arbre naturel, principalement pour le parfum. La plante typique de cette saison est appelée étoile de Panama,elle a des fleurs rouges et vertes : les couleurs de Noël.

→ Pas de commentaireCatégorie(s) : Coutumes de tous les pays

Hexagone 2010 : “Par delà les frontières”

17 novembre 2009 par mjbrion · Pas de commentaire

affichehexa10 Comme chaque année, le cinéma “Les 400 coups” organisent un festival HEXAGONE.

Il se déroulera du 24 au 30 mars. Le même thème est reconduit pour la troisième année “Par delà les frontières” car c’est un thème très riche.
Un appel est lancé pour le concours d’affiches, à remettre avant février 2010.

Les renseignements sont disponibles au CDI.

→ Pas de commentaireCatégorie(s) : Non classé