Eole

Ulysse arrive sur île d’Eole, le dieu du vent. Celui-ci décide d’aider notre héros. Pour cela il enferme tous les vents du monde dans une jarre, sauf celui qui souffle vers Ithaque. Mais poussé par une curiosité maladive, un compagnon d’Ulysse ouvre la jarre et déclenche une terrible tempête.

Dans un premier temps nous avons dessiné tous les vents du monde qui s’échappent de la jarre à l’aide d’un unique crayon à papier.

Puis dans un second temps, nous avons, sur un autre feuille, fait une expérience : nous avons essayé de peindre avec une paille. Naturellement, nous avons redécouvert que nous pouvions utiliser notre souffle comme outil.

Nous avons ensuite fusionné nos deux productions représentant le vent et le souffle de l’élève.

Pour conclure nous avons découvert le peintre Turner ( 1775-1851) qui a beaucoup travaillé sur les tempêtes.

Turner

Turner 2

Turner 3

EPI société de l’information

Dans le cadre d’un EPI ( Technologie- allemand-anglais-arts plastiques) nous nous sommes interrogés sur la publicité et en particulier sur la question de la captation du regard.
En effet comment une publicité parvient-elle à happer le regard d’un spectateur?

Le sujet de notre recherche est donc le suivant:
« Un piège pour le regard »

Dans un premier temps nous avons discuté autour d’image célèbre ou non, sur la question du piège et du regard:

G Rousse

Holbein

Pub urinoir

Dior 1

Dior 2

lunette

Ensuite, aidés d’une fiche de travail, les élèves ont commencé à réfléchir à un projet, qu’ils ont ensuite réalisé:

Par la suite les élèves ont fait un bilan de leur propre production.

Pour finir nous avons analysé quelques affiches publicitaires originales :

pub 1

pub 2

pub 3

pub 4

EPI Scratch ( Mathématiques et Arts plastiques)

Bacon

Francis bacon, Portrait of George Dyer Talking, 1966

En arts, nous nous sommes intéressés au mouvement.
Comment représenter dans une image fixe le fait que quelque chose bouge?…

Nous avons travaillé sur un format panoramique sur le sujet :
 » Plus vite que tous les autres »

Nous avons alors découvert les chronophotographies d’Edward Muydbridge(1830-1930):

Chrono

Par la suite nous sommes partis sur un second travail avec l’idée d’inclure du mouvement réel dans une image sur laquelle le mouvement est déjà représenté:

Par la suite nous avons découvert les premiers films des frères Lumière et de Georges Méliès :

L’arrivée d’un train à la Ciotat (1895) des frères Lumière

href= »https://www.youtube.com/watch?v=b9MoAQJFn_8″>Le voyage sur la lunede Méliès en 1902.

Par la suite, nous avons utilisé le logiciel de programmation scratch pour réaliser des dessins animés.

6eme: les lotophages

Ulysse, lors de son retour à Ithaque, rencontre le peuple des lotophages, les mangeurs de lotus, la plante de l’oubli.
Nous avons donc travaillé sur la question du dessin et de la mémoire : le dessin permet-il de mémoriser? Une oeuvre d’art peut-elle rendre inoubliable un moment de l’histoire?

Dans un premier temps les élèves ont dessiné, sous forme de croquis, 6 peintures ou dessins qui étaient projetés au tableau. Nous avons ainsi découvert : Picasso, Cézanne et Matisse.


Picasso, Marin roulant une cigarette, 1917


Picasso, Buste d’Arlequin,1909


Cezanne, Autoportrait au chapeau, vers 1880


Cezanne, Maison en provence, vers 1890

Matisse
Matisse, Portrait à la raie verte, 1905

La séance suivante nous avons fait un test : Cette fois les images dessinées ont été projeté, mélangées à d’autres. Les élèves ont ainsi pu vérifier qu’ils reconnaissaient bien les images qu’ils avaient croquées.

Dans un second temps, nous avons découvert deux tableaux qui ont rendu inoubliables des moments tragiques :
Guernica, 1937, de Pablo Picasso

et Le Tres de Mayo, 1808, de Goya

Par la suite les élèves sont allés voir, dans le cadre de collège au cinéma, le film « le tableau », 2011, de Jean-François Laguionie. L’auteur de ce dessin animé a été très inspiré par Picasso, Cézanne et Matisse.
Tableau

6eme : le monstre intérieur

Ulysse poursuit sont voyage et rencontre le cyclope, un terrible géant qui ne possède qu’un oeil.
Nous avons donc travaillé sur le monstre et sur l’idée qu’il sort de notre imagination.

Dans un premier temps, nous avons découvert les théories de Freud sur l’inconscient qui ont fortement influencé les artistes surréalistes.
Puis nous avons, en ferment les yeux, fait des lignes aléatoires sur une feuille. Nous avons ensuite cherché un monstre dans ce mélange de traits. Un fois le monstre repéré nous avons pu le dessiner.
Pour le mettre en couleur, nous avons tiré au sort des feutres ou des crayons :

Nous avons ensuite découvert les terribles monstres peint par Matthias Grüenwald sur le retable d’Issenheim entre 1512-1516.

Monstres
Et nous avons aussi regardé une oeuvre surréaliste de Magritte.
Magritte

Lettre d’amour à une couleur ( partie arts plastiques de l’EPI expression des sentiments)

Nous avons, dans le cadre d’un EPI sur l’expression des sentiments, découvert que les peintres pouvaient en faire ressentir au spectateur grâce à la couleur.

scream
Edvard Munch, le cri 1893

Nous avons donc dans un premier temps écrit une lettre d’amour à une couleur.

Dans un second temps nous avons réalisé une letrre d’amour à une couleur, sans mots.

Nous sommes, ensuite, allés visiter une exposition au château de Bressuire : Ma ville, les oeuvres à travers les couleurs » dans le cadre du parcours artistique.

Nous avons vu, par exemple  » le chasseur de miel  » de Strephanie Godefroy

Ou le « Port espagnol » de René Broutin

Super antique man ( EPI LCA)

Dans un premier temps, les élèves ont fait des croquis de leurs camarades en position de super héros.

Un retour sur les travaux nous a permis de voir que globalement, tout le monde avait des difficultés pour dessiner les justes proportions du corps humain.

Nous avons découvert, qu’il existe des modèles de proportions : les canons. ceux-ci furent inventés par les Grecs durant l’Antiquité.

Diadoumenos
Le Diadumène de Polyclète vers 490 av JC

Canon

Nous avons donc essayé, grâce à un canon, de dessiner un héros antique mais dans une position de super heros moderne, grâce à nos premiers croquis. Les élèves ont aussi fait des recherches, à la maison, sur quelques héros antiques, comme Hercule ou Ulysse.

Dans un troisième temps nous avons dessiné un costume moderne pour notre héros antique.

Nous avons ensuite regardé le célèbre dessin de Léonard de vinci, l’homme de Vitruve, réalisé vers 1490, qui est en réalité une actualisation d’un canon réalisé par Vitruve, un érudit romain.

leonard

Vitruve 2

Un collège utopique ( 3ème)

More
Portrait de Thomas More par Hans Holbein 1527

Dans un premier temps nous nous sommes intéressés à l’idée d’Utopie et nous avons découvert le philosophe anglais Thomas More et son livre Utopia.
http://www.bacfrancais.com/bac_francais/resume-utopie-thomas-more.php

Nous avons ensuite réfléchi de manière individuelle, puis en groupes, à la question « Qu’est-ce que pourrait être un collège utopique? »

A partir de cette réflexion, par groupes de 4, les élèves ont réalisé un projet de collège. Pour ce faire, ils ont réalisé un dossier contenant :

– Un plan du collège

– Une vue en perspective de l’école

– Une publicité pour l’établissement

– Une lettre adressée au maire de Bressuire, expliquant pourquoi il faut absolument construire ce collège.

Pour compléter cette réflexion, nous avons regardé :
– un extrait, le passage de l’île aux plaisirs, de  » Pinocchio » réalisé en 1940 par Walt Disney.
Pinocchio
– quelques scènes de l’introduction de Métropolis de Fritz Lang de 1927
Metropolis

– des photos de la « Cité radieuse » du Corbusier, 947-1952
Cité radiques

Dans un second temps, les apprentis architectes ont réalisé une maquette de leur collège utopique.

1858

Pour conclure, nous avons découvert une tentative d’architecture utopique: le familistère de Guise ( 1858-1883)

familistere

6ème : Une vieille carte mystérieuse


Nous avons dans un premier temps observé des cartes anciennes et modernes représentant des mondes imaginaires ou réels :
Carte

Puis nous avons commencé à dessiner une carte imaginaire, celle du monde où a pu errer Ulysse d’Ithaque en revenant de la guerre de Troie.

Dans un second temps, à l’aide d’une goutte de bleu, nous avons peint les mers et les océans. Nous avons découvert comment diluer la peinture. Nous avons appris ce qu’est un lavis.
Nous avons observé un monochrome d’Yves KLEIN :

Klein

Cet artiste a inventé un nouveau bleu, le IKB. Cette couleur est très particulière et l’écran d’ordinateur ne peut la reproduire.

Dans un troisième temps nous avons vieilli la carte, nous lui avons donné un aspect ancien avec différents outils comme des pastels, des feutres, des crayons de couleurs, de la peinture. Nous avons aussi plié, froissé et déchiré le papier.

Nous avons découvert le travail de Roman OPALKA qui s’est photographié pendant 40 ans.

Oplaka