Préambule

Grande Guerre, boucherie, saignée de 14-18, guerre intégrale ou totale, enfer des tranchées, violence et mort de masse… Autant d’expressions ou de notions relatives à un conflit qui bouleversa l’Europe ainsi qu’une partie du monde et qui constitua l’un des tournants clés de l’Histoire contemporaine.  Un siècle plus tard, l’abondance des publications historiques, des créations artistiques, des actions pédagogiques et des commémorations sur la Première Guerre mondiale en France témoigne de l’intérêt toujours vif porté par notre société sur cet affrontement, rendu pleinement intelligible par sa riche historiographie mais dont l’expérience sensible nous échappe en partie naturellement.

C’est sur cette expérience de guerre en France, à l’échelle individuelle, que le collège Camille Guérin / Ferdinand Clovis Pin (depuis mai 2018) de Poitiers a souhaité sensibiliser ses élèves en les impliquant dans une action phare, chaque année scolaire, depuis le début du centenaire de la Première Guerre mondiale en 2014, jusqu’à son achèvement en 2018. Gage du sérieux et de l’ambition de ces actions, celles-ci ont obtenu à deux reprises le label de la mission Centenaire 14-18, en 2014-2015 et en 2017-2018 avec un prolongement en 2018-2019.

A l’instar des précédentes actions, le projet actuel, initié en 2017, est mené au croisement de l’histoire, de la mémoire et du civisme, pour et par des collégiens, dont les réalisations visent un large public, en alternant la recherche historique, la création artistique et l’engagement citoyen, avec le souci de rester dans une approche de la Première Guerre mondiale à hauteur d’homme.

Ce projet arrivera à son terme le 9 novembre prochain, deux jours avant le centenaire de l’Armistice, avec deux derniers temps forts : une course des “relais de la paix” organisée par l’UNSS, avec un échantillon de la flamme du soldat inconnu, impliquant près de 400 élèves de notre collège ainsi que d’une école primaire et d’un lycée voisins puis l’inauguration officielle du nouveau nom de notre établissement, “Ferdinand Clovis PIN”, un poilu de notre département, mort pour la France, et sorti de l’anonymat grâce au projet labellisé Centenaire 14-18 amorcé dans notre établissement il y a quatre ans.

Christophe Touron, professeur d’Histoire-Géographie