Estelle Mouzin est portée disparue depuis le 9 janvier 2003 à Guermantes en Seine-et-Marne en rentrant de l’école primaire à ses 9 ans, elle aurait été enlevée, violée et tuée.

Estelle Mouzin, photo utilisée pour son avis de recherche
Source : Wikipédia
Nouvelle piste

A partir de ce 9 janvier, plus de 700 policiers sont mobilisés pour essayer de retrouver Estelle Mouzin, cela entraîne aussi la perquisition de 350 maisons de la commune. En juillet 2003, Michel Fourniret, ayant déjà avouer violé et tué onze filles, est suspecté cependant il a un alibi. Il aurait appelé son fils dans les Ardennes à 300 kilomètres de Guermantes au moment de la disparition. Son ex-épouse, Monique Olivier, affirme qu’il aurait dit en riant que ce n’était pas lui. Des psychiatres pensent que la jeune fille ne fait pas parti de ses «critères», son ex-femme pense le contraire. Les policiers l’ont donc éloigné de l’affaire mais il reste quand même un suspect.

De nombreuses pistes sont étudiées comme la perquisition d’un restaurant chinois à Brie-Comte-Robert à 25km de Guermantes en 2008 ou encore la découverte d’un site internet pédophile créé en Estonie. La photo est finalement trop ancienne.

Peut-être un dénouement

En janvier 2020, Michel Fourniret est de nouveau le suspect n°1 car il avoue être le violeur et tueur d’Estelle Mouzin mais ne veut pas dire où se trouve le corps.

En septembre 2020, à Ville-sur-Lumes dans les Ardennes, au domicile de la soeur de Michel Fourniret, les enquêteurs ont trouvé une trace ADN appartenant à Estelle Mouzin. Fin août 2020, Monique Olivier avoue aussi avoir appelé leur fils pour donner un alibi à son mari, elle devient donc complice.

Aujourd’hui la police est quasiment sûre du fait que Michel Fourniret soit le violeur et tueur d’Estelle Mouzin ainsi que son ex-femme Monique Olivier en tant que complice.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *