«

»

Oct 29

Enseignants, qu’avez-vous prévu de faire durant vos vacances d’été (lecture, voyage, révision, visites, sport…) ?

A cette question posée par l’e-mag de l’éducation, ma première pensée est de me dire : “se pourrait-il que l’on ne pose la question qu’aux enseignants ? demande-t-on aux autres professions ce qu’ils font de leurs vacances ?”

Car, oui, mon premier sentiment par rapport aux huit semaines qui s’annoncent, je l’avoue, est un petit sentiment de culpabilité ! D’autant plus que seule enseignante dans ma famille, j’ai quand même droit à quelques remarques (gentilles certes mais…). Et il est vrai que j’ai un peu l’impression d’être privilégiée à ce niveau là en tout cas.

Et pourtant ! Professeur en lycée professionnel, j’ai terminé le 7 juillet après avoir fait pas mal de kilomètres pour honorer mes convocations aux divers examens, réaliser mes visites de stage, corriger plusieurs copies d’examen également… enfin un mois de juin et un début juillet bien rempli. Rien à voir quand même (d’après moi) avec les longues semaines que les professeurs des écoles ont eu à gérer depuis les dernières vacances puisqu’en lycée nous n’avons plus les élèves en face à face depuis le début des examens.

Contrairement à certains collègues qui rangent tout et se disent : je reprendrai fin août, je tiens à préparer au maximum ma rentrée au mois de juillet. Chaque année, en lycée professionnel, nous avons de nouveaux pôles et/ou de nouvelles classes, de nouveaux diplômes aussi car beaucoup de bacs professionnels sont actuellement en rénovation. L’an dernier, mes vacances avaient été consacrées à la préparation d’un projet qui me tenait à coeur : la chasse au trésor en économie droit. Cette année, je souhaite poursuivre l’aventure avec mes élèves de seconde qui passent donc en première et que j’aurais grand plaisir à retrouver l’an prochain pour de nouvelles aventures (missions) dans un jeu sérieux (enfin une sorte de jeu sérieux que j’ai créé) : “je crée mon entreprise”. Ce sera donc un mois de juillet studieux car j’ai posé la base mais j’ai encore beaucoup de travail. Evidemment, comme je me suis lancée dans la belle aventure de la classe inversée, j’aurais quelques capsules à faire pour alimenter ma chaine YouTube. J’ai une sorte d’addiction à la création de capsules car elles ont leur effet sur mes élèves… et sur les élèves d’autres professeurs visiblement. Alors bien sûr, je ne vais pas travailler d’arrache pieds tous les jours mais il est évident que je ne passerai pas une journée du mois juillet sans mettre quelques petites choses au point, sans mettre à jour mon blog, sans modifier encore et toujours des cours, sans réfléchir à de nouvelles possibilités, sans mettre au point ma charte BYOD, etc….C’est aussi le moment de pouvoir échanger avec ma salle des profs idéale : Twitter et de demander à des collègues ce qu’ils pensent de mon travail. Cela me permet de me remettre en question et de faire les corrections qu’ils m’indiquent. C’est aussi une grande source d’inspiration pour ma rentrée.

Au mois d’août, cela sera sûrement un peu plus “farniente” mais avec tout de même quelques lectures non faites et conseillées pour les enseignants. Et puis fin août, il y aura cet évènement incontournable qu’est Ludovia mais je ne sais pas encore si je pourrais m’y rendre. A partir du 20 août je reprends mes cahiers, mes crayons, ma tablette car il me tarde de retrouver ou de découvrir mes élèves.

En fait, et c’est peut-être cela qui est compliqué quand on est prof, c’est que je ne lâche jamais totalement prise ! Je suis ravie d’avoir trouvé sur Twitter des semblables car nous sommes capables de parler pédagogie un 25 décembre comme un 15 août ou bien de s’échanger les dernières applications ou les derniers logiciels sans même se préoccuper du fait que nous sommes en vacances. Car, quel que soit le moment, quelle que soit la situation, j’ai toujours à l’esprit que j’ai envie de donner le meilleur à mes élèves et que cela ne peut passer que par un gros travail de préparation. De ce fait, les vacances me laissent du temps libre suffisamment pour leur préparer de jolies surprises pour la rentrée qu’il me tarde déjà de tester !

Pour conclure, je me pose la question suivante assez souvent : “c’est grave docteur ?”

 

Marie Anne Dupuis
Professeur Economie Gestion
Académie de Poitiers