Nous avons rencontré Marine et Pierre. Pierre travaille dans le contrôle de la qualité environnementale du port de plaisance de la Rochelle. Marine est chercheuse en biologie… marine.

À la Rochelle, on trouve trois ports :

Chef de Baie pour la pêche (crustacés, poissons…), la Pallice pour le commerce – on y échange des céréales, des bois tropicaux… – et enfin les Minimes et le Vieux Port, pour le tourisme de plaisance, environ 5000 bateaux y stationnent.

Pourquoi contrôler la qualité des eaux des ports ?

Hydrocarbures (notamment du carburant de bateaux et des voitures autour du port), déchets en tout genre (bouteilles, papiers…), produits toxiques (gaz, dégraissant, etc.), eaux pluviales (elles peuvent transporter vers le port des mégots, les huiles de voiture, etc. par les caniveaux), eaux usées (des particuliers, des bâteaux) et anti-fouling (produit biocide posé sur la coque des bateaux pour les optimiser) peuvent se retrouver dans les ports et sont sources de pollution.

Les impacts de ces pollutions sur la biodiversité sont multiples :

la bioaccumulation  (le fait que certaines pollutions persistent dans l’organisme des animaux, végétaux…) est responsable de la dégradation de la qualité de la chaîne alimentaire dont nous sommes souvent le dernier maillon. La raréfaction des aliments, le stress causent l’arrêt de la croissance des animaux, la disparition de certaines espèces ( ne se reproduisent plus) l’augmentation de la mortalité, les migrations (les animaux n’ont plus assez à manger donc ils partent).

Et c’est pour éviter ce désastre que Pierre intervient avec son équipe :

station de filtration, séparateurs d’hydrocarbures  (enlèvent les hydrocarbures), pompes à eaux usées des bateaux, suivi des contaminants pour vérifier l’ état de santé des animaux marins et enfin bio-monitoring (contrôle du vivant : analyses dans les organes des animaux) constituent l’ensemble des solutions mises en œuvre au Port de La Rochelle pour contribuer au maintien de la qualité de leurs eaux.

TOUS citoyens !

Certes, des moyens sont mis en œuvre pour entretenir les eaux des ports de La Rochelle mais il nous incombe aussi à tous, utilisateurs des ports ou simple piéton, d’agir de façon citoyenne pour aider au maintien de la qualité environnementale des eaux des ports de La Rochelle.

Il suffit déjà d’utiliser les infrastructures portuaires pour entretenir son bateau particulier ou les cargos commerciaux…

À tout un chacun revient le devoir facile de jeter ses papiers, bouteilles, mégots … dans des poubelles de ville et non pas dans les caniveaux ! Car avec les pluies, tous ces déchets s’acheminent … dans les ports, polluent ses eaux et par conséquent dégradent tout l’environnement naturel et contribuent à la disparition des espèces…Ce choix n’est tellement pas Cornélien !

Amandine Texier et Rosy Coué, élèves de 4°.

3 pensées sur “La qualité environnementale des ports de la Rochelle est prise au sérieux !”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *