La loutre possède un corps fuselé, une petite tête plate, une queue épaisse et puissante servant de gouvernail, des pattes courtes et palmées dotées de cinq doigts et un pelage imperméable à l’eau.

La loutre est un bel animal mesurant entre 80 et 160 cm (dont 30 à 50 cm pour la queue), et pesant de 4 à 15 kg, les mâles pouvant atteindre même le poids de 20 kg. L’espérance de vie de la loutre est d’environ 12 ans.

Diminution alarmante du nombre de loutres 

En France, on comptait environ 50 000 loutres au début du 20ème siècle. Chassée pour la qualité de sa fourrure, sa population a fortement diminué au cours du siècle dernier. On en comptait à peine 1500 au début des années 1980 !

Cartographie du Marais Poitevin, entre Niort et La Rochelle.

Plusieurs causes à l’origine de sa quasi disparition

Leur fourrure 

La Loutre a longtemps été chassée pour sa fourrure dans le marais. C’est seulement depuis le début des années 1970 qu’elle n’est plus traquée et elle est protégée depuis les années 1980. 

La mortalité routière 

L’un des objectifs de nos jours est de réduire la mortalité liée aux routes et à la circulation automobile dans le Marais Poitevin. La loutre meurt renversée par les véhicules ou subit des blessures graves, l’empêchant de se mouvoir pour chercher sa nourriture.

La protéger en protégeant son environnement

Veiller à la qualité de l’eau  

La loutre étant très sensible à la qualité de l’eau, il revient à l’homme de tout mettre en œuvre pour éviter de polluer l’eau douce. Une agriculture raisonnée (utilisant moins de pesticides et d’engrais) ou biologique permettrait de résoudre une grande partie du problème. Mais aujourd’hui en France, ces pratiques ne représentent qu’un pourcentage infime de la production agricole. Le traitement des eaux usées de l’activité humaine est également une mesure phare, suivie par les collectivités locales.

Préserver l’espace vital de la loutre 

Dans le Marais Mouillé (Venise Verte), ce problème semble être résolu par l’isolation de cette partie du marais. En effet, étant inondable durant les périodes hivernales, toute construction durable est interdite sur ce territoire. De même, la difficulté d’accès aux terrains, du fait des nombreux canaux, rend difficile l’agriculture intensive. La loutre est donc assez présente dans le Marais Mouillé mais fuit le marais desséché.

Carte des marais mouillés et des marais desséchés du Marais Poitevin.
Un passage à loutres dans le Marais Poitevin.

Prendre en compte les collisions routières 

Les collisions routières étant la première cause de mortalité de la loutre dans le Marais Poitevin, seul l’aménagement de passages à loutres sous les chaussées permet de réduire ce phénomène. C’est chose faite. Il en existe une trentaine sur le marais. Leur construction a commencé au début des années 90 et ils s’avèrent plutôt efficaces. Les loutres ne mettent que quelques jours à s’y habituer et peuvent parcourir de longs trajets à l’abri de la circulation routière.

 

Angélyna Brunet et Marine Emard, élèves de 4°.

Sources:

https://www.blog-marais-poitevin.fr/loutre/

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Loutre_d%27Europe#Histoire,_interactions_avec_l’Homme https://pnr.parc-marais-poitevin.fr/

https://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/deux-sevres/niort/passages-loutres-installes-marais-poitevin-1435883.html

5 pensées sur “Nous pouvons protéger la loutre du marais poitevin!”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *