Description de l'image Humphead wrasse melb aquarium.jpg.

Un curieux animal
Le napoléon doit son nom vous l’aurez compris, à sa bosse sur son front qui rappelle le bicorne du fameux empereur ! Ce géant des mers pouvant dépasser les 2 mètres, aux yeux plutôt petits et globuleux peut atteindre jusqu’à 190 kg et vivre une trentaine d’années. Ce poisson très particulier est d’abord femelle puis devient mâle une fois adulte ! La reine reste femelle tant qu’elle est dominée par le mâle. Une fois le mâle dominant mort, la reine perd son stress, son équilibre hormonal évolue, elle grossit et devient le mâle dominant ! En résumé, la reine devient roi à la mort du roi. Il vit dans les Océans Pacifique et Indien, ainsi qu’en mer rouge, et peut être observé dans les récifs coralliens.

Même si cette espèce est actuellement protégée, elle reste rare par nature (la densité maximale enregistrée est de vingt individus pour 10 000 m²) et elle est malheureusement considérée “En danger “.

poisson napoleon de face
Les lèvres épaisses de ce poisson peuvent à elles seules être vendues entre 400 et 500$ !

Une vraie menace : une pêche non-contrôlée

Il est non seulement victime d’une mauvaise gestion des pêches dans de nombreuses zones (en Australie par exemple, on a noté une chute de 50% du taux annuel de prises du fait de l’abaissement marqué de sa population entre 1991 et 1998) mais aussi de différents modes de pêche : à la ligne, à la lance, au filet, au fusil sous-marin, Cheilinus undulatus reste une cible facile du fait de sa sédentarité.

Les plus grands ravages sont cependant causés par la pêche au cyanure, largement utilisée en Asie du sud-est depuis les années 1960 : le plongeur peut, grâce à cette substance toxique, assommer le poisson et le capturer vivant, ce qui permet de multiplier sa valeur. Selon un rapport de TRAFFIC, réseau de surveillance du commerce de la faune et de la flore sauvages, entre 2006 et 2013, près de 65 000 spécimens vivants auraient ainsi été vendus dans le monde. La plupart d’entre eux mesuraient moins de 50 cm, ce qui indique qu’il s’agissait encore de poissons juvéniles et, du fait du mode de reproduction de l’espèce, a conduit à un fort déséquilibre du ratio mâle-femelle de l’espèce.

Cette pêche non déclarée et non réglementée prospère aux Philippines, en Indonésie et probablement à l’Est de la Malaisie. L’exportation illégale, quant à elle, perdure aux îles Kei, en Indonésie et aux Maldives.
Le marché des poissons d’aquarium aggrave lui aussi l’épuisement des populations sauvages : les jeunes spécimens de petite taille – moins de 10 cm – en font les frais.

Protection

À cause de cette pêche non-contrôlée et en conséquence du déclin considérable des populations sauvages, l’espèce est  protégée depuis octobre 2004 et inscrite dans l’appendix II de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction. Des pays ou régions comme l’Australie, les Philippines, les Maldives, les Palaos ou la  Nouvelle-Calédonie ont décidé de le protéger.

Mais le napoléon est également considéré, depuis 2004, comme «Endangered» et inscrit sur la « IUCN Red List of Threatened Species » en raison d’une probable réduction d’au moins 50 % de la population sur les 30 dernières années, basée sur un index d’abondance et sur l’exploitation commerciale actuelle et potentielle de l’espèce (A2bd). Ce déclin va sûrement perdurer et s’accélérer à cause de la croissance de la demande pour l’exportation de poissons vivants.

Pourquoi ce magnifique et stupéfiant poisson se trouve-t-il dans les espèces en danger ? Bien sûr, à cause des pêcheurs qui surpêchent ! À quand un long arrêt de cette activité économique pour permettre à la faune marine de remonter la pente ? Nous pouvons nous passer de cette nourriture et encore plus de poissons d’aquarium sans pour autant mourir de faim ! Alors ? Si seulement encore, ce poisson était le seul dans ce cas-là ! Mais nous en sommes bien loin et c’est juste très triste.

 

 Erika Rayé, élève de 4°.

 

Sigle :

UICN : Union Internationale pour la Conservation de la Nature (IUCN en anglais)

Sources :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Napol%C3%A9on_(poisson)#Sp%C3%A9cimens

https://www.especes-menacees.fr/poisson-napoleon-labre-geant/

https://www.youtube.com/watch?v=qhmkAb3Lvrw

https://www.wwf.fr/especes-prioritaires/le-napoleon

https://www.oceanopolis.com/nos-animaux/le-poisson-napoleon

https://www.nausicaa.fr/fiches-animaux/le-napoleon/

https://pixabay.com/fr/photos/search/napol%C3%A9on%20poisson/

https://subocea.com/espece/napoleon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *