La vie du hérisson d’Europe

Notre ami le hérisson – Source : Pixabay.

Espèce protégée, le hérisson d’Europe (Erinaceus europaeus) est un animal nocturne et solitaire, appartenant à l’ordre des Insectivores. Il ne craint pratiquement aucun prédateur : menacé, il se «met en boule», hérissant ses quelques 5000 piquants ! En hiver, il hiberne et vit sur des réserves de graisse accumulées durant l’été. Cette jolie boule de piquants qui raffole d’escargots et de limaces, aurait pu être un excellent assistant-jardinier ! Dès le crépuscule, le hérisson part à la chasse aux insectes. La journée, il ne sort que très rarement de son abri qu’il aménage avec des feuilles. Il est très actif les nuits de printemps et d’été, et, à la fin de l’automne, le hérisson commence à chercher un endroit pour hiberner. Il choisira alors un tas de bois, de feuilles, et même parfois se réfugiera dans le tas de compost. Le hérisson a une longévité de 10 ans, mais pour de nombreuses mauvaises raisons, le hérisson ne vit pas plus de 2 ans.

Les raisons de sa disparition

Un hérisson écrasé sur la route – Photographie : Raphaëlle Haufmann.

La vie du hérisson n’est pas facile; quel crève-coeur de savoir ce petit animal disparaître peu à peu de nos régions. Parmi les causes principales de son extinction, on compte l’ingestion directe de pesticides dans les jardins et culture; les accidents dus au trafic routier ; les parasites ; les maladies infectieuses ; les accidents divers : noyade dans les trous et piscines ; disparition du bocage ; disparition des petits bois ; cloisonnement trop parfait de nos jardins ou encore ingestion d’insectes déjà contaminés par des pesticides.

Comment les aider ?

Source : www.sauvonslesherissons.fr

Pour les préserver, il faut : maintenir ou planter des haies ; donner de la nourriture uniquement en cas de disette prolongée; donner à boire de l’eau (surtout pas de lait) en cas de forte sécheresse ; ne jamais donner de pain ; préparer un abri protégé des courants d’air, de l’ensoleillement direct et de l’humidité ; installer une planchette en pente douce au bord de vos bassins ou créer des pentes naturelles aux bords de ceux-ci; laisser une ouverture d’au moins 10 cm quelque part dans votre clôture ; ne pas brûler les tas de feuilles sèches en hiver et au printemps ; ne pas déranger une famille hérisson au nid; ne pas séparer les jeunes de leur mère et ne pas donner à manger toute l’année ; ne pas perturber un hérisson durant son sommeil hivernal  et aussi, ne pas épandre de produits chimiques dans son jardin.

Vous l’avez bien compris : faites du hérisson votre allié santé. Remplacez dans votre potager, vos produits chimiques par sa présence, il adorera vous débarrasser des petites bêtes qui mangent vos salades et vous, vous ne vous en porterez que mieux. Faites-lui un petit passage dans votre clôture, côté protégé du trafic routier pas le contraire, il se ferait écraser, pensez à vos amis de la nature, ne les oubliez jamais car ils dépendent entièrement de nous.

  

Noelyne Boisnier et Clara Beckers, élèves de 6°.

 

Sources :

https://www.youtube.com/watch?v=Q2IFCAsMTR0

http://www.biodiversite-poitou-charentes.org/Le-Herisson.html

http://www.batraciens-reptiles.com/herisson.htm

https://www.30millionsdamis.fr/actualites/article/14961-une-photographe-sensibilise-sur-les-animaux-morts-accidentes-sur-la-route/

http://www.sauvonslesherissons.fr/SemainedeSensibilisationHerissonEuropeen.htm

https://www.universalis.fr/encyclopedie/erinaceides/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *