3 thoughts on “Jeanne BENAMEUR – Les demeurées.

  1. L’histoire a un lien avec l’exclusion, l’auteur parle de la différence d’un des personnages principaux, la mère nommée la Varienne, car elle a un peu moins d’intelligence que les autres. Sa fille, Luce, est elle aussi mise à l’écart, à cause de sa mère. Au début, le livre était incompréhensible (les premières pages), puis par la suite, on comprend moyennement, parce que les phrases sont assez courtes, et c’est un langage soutenu.

  2. Luce, la lumière d’une vie, celle de la Varienne, une obscurité dans un village. Mais pourquoi donc ? Un brin de connaissance, puis rien. Du bonheur, pas de parole, puis rien. Luce refuse, apprendre et quitter ses habitudes, impossible. Des villageois, des idiots : bêtes et puérils. Une institutrice, Mme Solange désolée de ne pas pouvoir faire son métier, un autre noir, un autre blanc.

  3. Luce quitte pour la première fois sa mère pour allez à l’école, la laissant à son sort de demeurée. Mais la petite Luce refuse d’apprendre et l’école pour elle est une torture. Elle préfère rester avec sa mère.
    C’est un livre surprenant car chaque phrase est une figure de style. C’est écrit d’une façon poétique, profonde et touchante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.