L’homme-poubelle par le collège de Montlieu

img045Nous avons découvert la pièce au travers d'extraits lus ensemble à haute voix  avant d'emprunter l'ouvrage individuellement. Evidemment nous avons été surpris par l'aspect absurde des scènes car nous n'avions jamais lu jusque-là un tel type de théâtre mais très vite nous nous sommes beaucoup amusés à jouer, interpréter et imaginer des mises en scène différentes. Nous avons même créé des premières de couverture car nous trouvions celle proposée par l'éditeur bien terne. Les commentaires des élèves sont positifs : Antoine : '' J'ai trouvé agréable de lire les scènes sans respecter un ordre précis : on peut aussi bien commencer par la fin, puis piocher une scène au milieu de la pièce et finir par la première. De plus, les situations absurdes nourrissent vraiment notre imagination et nous avions de nombreuses idées très différentes pour mettre en scène les extraits.'' Emeric : ''Dans les scènes sur ''Le laveur de cerveaux'' j'ai beaucoup aimé l'humour noir et le décalage entre le contenu terrible des paroles et la manière quasi-chaleureuse avec laquelle elles étaient formulées.'' Anaïs : ''Nous avons compris que derrière le rire se cachait une réalité plus grave. Ainsi nous avons découvert la dictature de Ceaucescu en Roumanie, pays dont est originaire l'auteur. La scène sur l'interrogatoire où les deux tortionnaires obligent le prisonnier à dire le mot ''ficelle'' fait probablement référence à l'oppression vécue au cours des années Ceaucescu. ''img043

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.