Nov 15

Les missions du collège de Montlieu

  Mission n°1 : Résume les histoires en plaçant les mots suivants dans l’ordre donné :
  • Pour La Voix de la meute : Mila/ Tristan / Ludovic / la Résurgence des loups/ Stella  / meurtres / transformations / lycanthropie / vérité / Abel / grotte / course-poursuite
Proposition de résumé : Mila, Tristan et Ludovic sont des adolescents que les études ont éloigné les uns des autres. Aussi se retrouvent-ils pour fêter leur anniversaire à la Résurgence des Loups, un lac isolé. Mais ils vont se faire mordre par trois loups qui sont en fait des loups-garous. A peine ces derniers ont-ils retrouvé leur forme humaine qu’ils seront assassinés par un quatrième loup, Stella. Nos trois héros, quant à eux, vont avoir à peine le temps de se remettre de leurs émotions qu’ils vont découvrir un changement en eux : dès qu’ils sont en proie à une vive émotion ils se transforment en loups et n’écoutent plus que la  »voix de la meute ». Ils vont devoir apprendre à vivre avec la peur de changer d’état et de laisser libre cours à leur instinct et leurs pulsions. Grâce à l’ermite Abel, ils vont découvrir la vérité et l’histoire de la lycanthropie dans leur région. Mais le loup Stella n’a qu’un but les tuer : commence alors une course-poursuite qui les conduira au fond d’une grotte. En sortiront-ils vivants ?
  • Pour My Love, mon vampire : Baptiste / Alicia / pas ordinaire / vampire / vengeance / attirance /
Proposition de résumé : Baptiste est un lycéen ordinaire qui vit au Pays Basque : il n’aime pas aller en cours, déteste les maths, adore jouer au rugby et surfer sur les vagues du Pays Basque. Mais Baptiste n’est pas si ordinaire que cela : son QI est supérieur à la moyenne, ses parents sont morts dans un accident de voiture, il vit avec sa tante et il va apprendre de la bouche de son grand-père qu’il descend d’une longue lignée de chasseurs de …vampires. L’autre personnage, Alicia, du roman est justement une vampire âgée de plus de cinq siècles – ce qui correspond à l’adolescence des vampires – , originaire d’Ecosse et qui va, avec ses parents adoptifs, déménager en France, dans un vieux manoir à Biarritz, doté de l’électricité et de l’eau courante. Mais Alicia n’est pas une vampire comme les autres : elle n’a pas encore tué et ressent des émotions humaines qu’elle a découvertes dans les livres. Baptiste doit tuer Alicia et Alicia doit tuer Baptiste mais cette histoire de vengeance va se transformer en une attirance irrésistible entre les deux jeunes gens. Pourront-ils y résister ?  
  • Pour Le Passage du Diable : Daniel Thomas Cunningham / Enfance particulière / Docteur Marlow /  maison de poupées / Severin / oncle Jack Severn / High Gates / journal secret / le Passage du Diable / crochet /
Proposition de résumé : Daniel Thomas Cunningham a eu une enfance particulière : sa mère l’a tenu enfermé dans la maison en lui disant qu’il ne pouvait sortir à cause d’une étrange maladie. Le docteur Marlow va le libérer, le recueillir dans sa maison alors que la mère sera internée dans un hôpital psychiatrique où elle se suicidera. Peu après, le docteur va rapporter la maison de poupées de Daniel et avec Sophie, une des filles du médecin, ils vont s’amuser et découvrir une poupée au double visage, à l’apparence effrayante qu’ils vont surnommer Severin. Peu après, suite à des recherches de Marlow, le garçon va apprendre que l’un de ses oncles, Jack Severn vit toujours dans la demeure familiale qui a inspiré la construction de la maison de poupées.  Daniel se rend dans le manoir de High Gates, rencontrera son étrange oncle, les deux domestiques du domaine et découvrira lors d’une promenade, le passage du diable (cimetière où sont enterrés les membres de la famille), et surtout le journal intime de sa mère, caché dans une marche. Il comprendra que son oncle est un personnage dangereux qui, avec l’aide la sorcellerie et de poupées vaudou, a assassiné plusieurs membres de la famille pour avoir l’héritage. Daniel utilisera un crochet pour le planter dans le corps de Severin. Cela sera-t-il suffisant pour échapper au terrible Jack Severn ? Mission n°2 : Les thèmes suivants sont abordés dans les trois romans. Justifiez. La différence :
  • Dans la Voix de la meute, les trois adolescents sont différents les uns des autres (ils suivent des études différentes) mais surtout ils vont devoir apprendre à accepter leur lycanthropie ce qui les différencie des autres jeunes de leur âge.
  • Dans le Passage du Diable, Daniel est un petit garçon singulier car il a mené une existence recluse dans la maison de sa mère.
  • Dans My Love, mon vampire : les deux jeunes gens sont issus de deux familles ennemies (les chasseurs de vampires contre les vampires) mais ils se singularise des gens de leur lignée (notamment Alicia qui éprouve des émotions).
La transformation :
  • Dans la Voix de la meute, on assiste à leur transformation impressionnante d’humain en loup, mais aussi à leur passage de l’enfance à l’âge adulte.
  • Dans le Passage du Diable, on voit Daniel se transformer en un jeune homme gai et robuste prêt à affronter de terribles dangers.
  • Dans My Love…, Daniel va passer du statut d’adolescent fainéant à celui de héros romantique et Alicia de petite vampire rêveuse à celle d’héroïne passionnée
La famille :
  • Dans la Voix de la meute, ces trois adolescents vont devoir garder secret leur état de loup-garou et apprendre à se débrouiller sans leurs parents.
  • Dans le Passage du Diable, l’auteur nous propose deux modèles de famille : celle de Daniel décimée par l’action néfaste d’un de ses membres et celle du docteur Marlow qui est un modèle d’équilibre et de sécurité.
  • Dans My Love…, les deux personnages principaux sont prisonniers de leur famille respective qui les poussent à s’entretuer.
L’amour ou l’amitié :
  • Dans la Voix de la meute, il s’agit de trois amis depuis l’enfance et deux d’entre eux – Mila et Ludovic – vont même nouer entre eux une relation amoureuse.
  • Dans le Passage du Diable, Daniel pourra bénéficier de l’aide de plusieurs personnages dont le docteur Marlow, Sophie et les deux domestiques de High Gates qui connaissent bien l’histoire familale (Martha et Thomas).
  • Dans My Love,…, l’auteur s’inspire de l’histoire d’amour impossible entre Roméo et Juliette (histoire d’amour impossible et en cela formidablement tragique).
Le fantastique :
  • Dans la Voix de la meute, l’auteur a décidé d’aborder le thème du loup-garou.
  • Dans Le Passage du Diable, il est question de sorcellerie.
  • Dans My Love, mon vampire, l’auteur aborde le thème très à la mode des vampires et fait même référence à Dracula et au roman Twilight.
   
Nov 14

La fille sur la rive (Montlieu)

Hier, au cours d'une de nos dernières séances du club lecture, nous avons discuté autour du roman d'anticipation d'Hélène Vignal, La fille sur la rive . Voici quelques commentaires d'élèves : Anaïs : ''J'ai vraiment beaucoup apprécié le personnage de Nour car c'est une adolescente qui se différencie des autres et qui fait preuve d'un grand courage notamment lorsqu'elle ose toucher l'eau qui est considérée comme polluée par tous les habitants à cause de la propagande. Quand on apprend la vérité sur la qualité de l'eau, on a juste envie de relire le récit pour y découvrir tous les autres mensonges de l'Etat de Satmine.'' Camille : ''J'ai aimé le récit mais j'ai été frustrée par la fin car nous n'avons pas de réponses claires concernant l'avenir de Nour : Est-elle encore en vie ? Va-t-elle revenir pour dévoiler la vérité à tous les habitants et faire la lumière sur tous les mensonges de l'Etat de Satmine ?'' Emeric : ''Le récit est court et agrémenté d'affiches et d'articles de journaux diffusés par le régime totalitaire de Satmine. Cela nous permet de mieux comprendre la dictature de Satmine et l'organisation de la société. C'est de la science-fiction mais l'auteur nous rend ce lieu vraisemblable. D'ailleurs elle a dû s'inspirer de dictatures existantes pour créer Satmine.'' Il ne nous reste plus qu'à voter et nous attendons avec impatience vendredi prochain pour rencontrer tous les auteurs !
Nov 11

Dans la mer il y a des crocodiles (collège de Montlieu)

Ce récit témoignage sur la vie d'Enaiatollah par Fabio Geda a été un véritable coup de coeur de la part de nos lecteurs qui ne sont pas revenus indemnes de leur lecture. Voici quelques-uns de leurs commentaires : Camille et Hinerava : ''Nous avons commencé le livre sans savoir que nous allions être à ce point plongées dans cette histoire, d'autant plus captivante qu'elle est vraie. Nous nous sommes identifiées à Enaia grâce au récit à la première personne et avons suivi chacune des aventures de sa vie avec souvent la peur au ventre pour lui. Nous ne pouvions imaginer que des enfants puissent vivre dans de telles conditions dans notre monde. Nous avons pris conscience combien nos mouvements de mauvaise humeur pouvaient être ridicules face à la force et au courage de ce garçon. Ce récit a été une très grande leçon de vie ! '' Emeric : '' Nous entendons parlé de l'Afghanistan dans l'actualité mais cela reste très abstrait pour nous alors que là nous sommes plongés dans le quotidien d'un jeune Afghan, nous découvrons qu'il doit quitter ce pays pour rester en vie à cause de la communauté à laquelle il appartient. Le voyage se poursuit au Pakistan, en Iran, en Turquie, en Grèce et enfin en Italie où une famille va prendre enfin soin de lui. Un moment m'a particulièrement bouleversé c'est lorsque Enaia avec d'autres personnes se retrouvent dans le double-fond du camion pendant plusieurs jours sans manger et avec la peur au ventre d'être arrêté à tout moment. Ce récit nous fait prendre conscience que l'être humain est capable de repousser très loin ses limites pour survivre et gagner sa liberté.''
Nov 11

L’homme-poubelle par le collège de Montlieu

img045Nous avons découvert la pièce au travers d'extraits lus ensemble à haute voix  avant d'emprunter l'ouvrage individuellement. Evidemment nous avons été surpris par l'aspect absurde des scènes car nous n'avions jamais lu jusque-là un tel type de théâtre mais très vite nous nous sommes beaucoup amusés à jouer, interpréter et imaginer des mises en scène différentes. Nous avons même créé des premières de couverture car nous trouvions celle proposée par l'éditeur bien terne. Les commentaires des élèves sont positifs : Antoine : '' J'ai trouvé agréable de lire les scènes sans respecter un ordre précis : on peut aussi bien commencer par la fin, puis piocher une scène au milieu de la pièce et finir par la première. De plus, les situations absurdes nourrissent vraiment notre imagination et nous avions de nombreuses idées très différentes pour mettre en scène les extraits.'' Emeric : ''Dans les scènes sur ''Le laveur de cerveaux'' j'ai beaucoup aimé l'humour noir et le décalage entre le contenu terrible des paroles et la manière quasi-chaleureuse avec laquelle elles étaient formulées.'' Anaïs : ''Nous avons compris que derrière le rire se cachait une réalité plus grave. Ainsi nous avons découvert la dictature de Ceaucescu en Roumanie, pays dont est originaire l'auteur. La scène sur l'interrogatoire où les deux tortionnaires obligent le prisonnier à dire le mot ''ficelle'' fait probablement référence à l'oppression vécue au cours des années Ceaucescu. ''img043