Ateliers antiques au collège

Le 14 Janvier 2019 (au matin) nous, les latinistes du collège (avec ceux du lycée) avons assisté à plusieurs ateliers antiques, proposés par l’association “ACTA”.

1. Un premier atelier autour du combat des gladiateurs :

Nous avons fait un entraînement au combat avec explication des gestes techniques.

Noms des techniques et matériels utilisés :

  • gestes basiques: unus, percutite, custodia.
  • matériel : bouclier, dague.

2. Pendant le deuxième atelier, nous avons découvert l’équipement d’un légionnaire :

L’équipement d’un légionnaire est constitué pendant l’époque républicaine, d’un casque en bronze très lourd (plus de 3kg),

d’un bouclier rectangulaire (plus de 5kg), d’un glaive (une épée très courte),d’ un pilum (une lance) et pour les plus riches, de la cotte de maille qui coûte le prix d’une exploitation agricole. L’armée romaine s’est servie de l’équipement gaulois pour améliorer son équipement. Elle ne fournit que le casque et le pilum. Le bouclier est une pièce principale de l’armement du légionnaire, il est constitué de lattes de bois, de tissu et de peaux de bête. Il ne faut pas croire les clichés sur l’armement du légionnaire comme par exemple que l’armure du soldat romain est en fer, comme dans Astérix alors qu’il est en peaux de bête.

3. Le théâtre était la 3ème activité :

L’animateur nous a expliqué pourquoi le théâtre était muet à l’époque impériale : l’empire s’étend dans plusieurs pays qui ne parlent pas la même langue, c’est pour cela que le théâtre est muet.

Donc nous avons participé comme acteurs dans la scène de théâtre qui était en salle 30. Le premier personnage était Pappus joué par Rémy. C’est un vieil homme riche, il est gros car il aime les repas copieux, il nargue et séduit le public à la recherche d’une Puella (d’une jeune fille).

Le 2ème personnage Servus joué par Roman est son esclave. Il nargue son maître en cachette, en l’imitant pour le ridiculiser devant le public. Pappus voit son esclave l’humilier derrière son dos.

Le 3ème personnage apparaît, c’est la Puella joué par Lou. La Puella cherche un vieil homme riche pour récupérer son héritage : elle le voit avec une grosse bourse et commence à l’amadouer. Pappus attiré par son attention veut tout de suite se marier.

Le 4ème personnage était la sorcière, jouée par Inès. La sorcière en voyant Pappus qui a trouvé une belle fille est très en colère. Elle jette un sort sur Pappus mais l’esclave s’interpose pour protéger son maître et se prend le sort de plein fouet, il se transforme en poulet.

3. Pour finir, les sixièmes ont rejoint tous les latinistes dans l’amphithéâtre du lycée pour assister au spectacle de gladiateurs.

Avant la représentation, l’animateur a levé les préjugés que le public pouvait avoir sur les gladiateurs : les combats ne duraient que quelques minutes (de 5 à 13) car ils étaient très fatiguants. Il nous a appris qu’il n’y avait presque pas de combats à mort. Si un gladiateur demande la mort, il fait un signe de la main. C’est celui qui payait l’école de gladiateurs qui décidait si le gladiateur mourrait ou non. Si l’homme politique ou important (celui qui paye l’école) décide que le gladiateur meurt, ce dernier se suicide, c’est un signe de respect. Si au contraire, il lui laisse la vie sauve, les deux gladiateurs quittent l’arène et soignent leurs blessures.

Il y avait plusieurs types de gladiateurs :

  • le Provocator : débutant dans l’arène
  • le Rétiaire : il possède un filet, un trident et une dague
  • le Thrace : il possède un petit bouclier, un casque et un glaive

Il y a plusieurs types de combats :

  • les condamnés à mort combattent contre des animaux le matin
  • les combats de gladiateurs l’après-midi

Les gladiateurs s’entraînent beaucoup, pendant des mois. Ils s’entraînent sur des pieux ou des troncs d’arbres, avec des armes en bois pour ne pas se blesser. Un gladiateur connu fait environ cinq à six combats par an et gagne environ trois ans du salaire d’un soldat par combat.

Le combat que nous avons vu était un duel de provocatores. L’arbitre séparait les deux combattants à l’aide d’un long bâton en bois. Leurs armes étaient réelles mais non aiguisées.

Par moments, le combat ressemblait à une danse : les provocatores se tournaient autour et  faisaient de grands mouvements.

Compte-rendu écrit par les élèves latinistes de 5e.

Expo sur les risques auditifs

Nos oreilles sont souvent confrontées à des bruits environnants (véhicules, musiques, travaux etc…).

Nous pouvons capter différentes fréquences (de 20 à 20 000 hertz).

L’oreille est composée de 3 parties : l’oreille interne ; l’oreille moyenne ; l’oreille externe.

Un schéma de l’oreille vous est présenté ci-dessous :

1 :    Le pavillon

2 :    Le conduit auditif

3 :    Le tympan

4 :    La cochlée

Voici quelques photos de l’exposition sur le son visible dans le couloir du CDI (jusqu’au 25 Mars) :

Un beaux concert pour nous , un enfer pour nos oreilles !

   ♥ N’oubliez jamais ça les amis, l’oreille est fragile, si on la casse elle n’est pas réparable.

* toutes les photos viennent de l’expo

quiz sur l’évolution de la  musique

Article et quiz pensé et rédigé par Lucas élève de 4°

Compte-rendu de la conférence sur les Fake news

Vendredi 15 février, nous, les élèves de la classe de 4eD, sommes allés à l’Alpha pour assister à une conférence sur les Fake news. Il y avait d’autres collégiens et lycéens avec nous. Nos accompagnants étaient Mme Javelas, documentaliste et M. Breuil, notre professeur principal. Un journaliste du site Curieux ! a animé la conférence. Curieux ! est un site qui permet de développer l’esprit critique et la curiosité, tout en différenciant le vrai du faux !

Exemple d’article sur le site Curieux : l’espérance de vie, les bactéries, les effets de la lune

1.Qu’est-ce qu’une Fake news ? Depuis quand ce phénomène existe-t-il ?

Les fakes news sont de fausses informations qui sont divulguées volontairement ou involontairement. Elles peuvent être appelées intox, infox, hoax, rumeur ou tout simplement : fake news. Les fakes news ont atteint leur leur apogée en 2016 au États-Unis et en France deux mois après. Cela existe depuis plus de 2000 ans !

2. Pourquoi existe-t-il des Fake news ? A quoi ça sert ? A qui cela profite-t-il ?

Il existe des fake news car les gens se font passer de fausses informations que tout le monde croit vrai, et qui se publient sur les réseaux sociaux. Il y a différents types de fausses informations :  des rumeurs, du complotisme, de la désinformation, de la propagande, des ventes commerciales, des Haox (canulars) et des satires (parodie).

3. Comment les Fake news se propagent-elles ?

Les fakes news se propagent comme des rumeurs. Les fakes news circulent six fois plus vite que des vraies information sur Twitter. Les gens croient plus facilement les fausses nouvelles que les vraies.

Une étude a prouvé que l’on passe moins de temps à lire une fake new sur internet (moins de 45 secondes) qu’un article sur un journal papier qui est vrai (plus d’une minute).

4. Quel est l’avenir des Fake news ?

L’avenir des fakes news : les logiciels de photos, audio et vidéo seront plus performants ce qui va faire ce qu’on ne pourra plus distinguer le vrai du faux (par exemple les personnes qui prennent la voix et le visage du Président…). Des sociétés, des systèmes  politiques pourront être modifiés (dans le mauvais sens ).

Comment se protéger des Fake news ?

A quoi peut-on reconnaître une fake news ?

3. Comment se protéger des fake news ?

Pour se protéger des fake news nous devons croiser les informations, vérifier l’auteur de l’article savoir si c’est un blogueur ou un journaliste, puis vérifier la date, regarder si l’information est réaliste.

Il faut faire confiance au comptes certifiés et vérifier le nom du domaine du site (.fr , .com,etc…)

Les différents types de fake news :

  • rumeur : raconter quel que chose de faux au sujet d’une personne ou d’une marque.
  • complotisme : faire croire que des organisations ou gouvernements mentent sur des sujets graves pour cacher des choses importantes.
  • opinion : changer l’avis d’une personne ou d’un groupe avec de faux arguments.
  • désinformation : manipuler des personnes ciblées afin de les faire agir.
  • propagande : pour convaincre l’opinion de personnes avec des fausses informations
  • commerciale : générer de l’intérêt avec des informations sensationnelles pour augmenter ses revenus publicitaires.
  • hoax : canulars
  • satire : parodie réalisée par des sites humoristiques.

Compte-rendu écrit par la classe de 4eD.

Carte mentale réalisée par les classes de 4e :