Archives de catégorie : Ici c’est Gsand

l’actualité du collège

Surveillant ?

Surveillant/pions  est-ce les vrais noms ?

Nous allons vous présenter le métier des surveillants.

En réalité le nom “surveillant” que nous leur donnons n’est plus actuel. Le vrai nom  utilisé par l’Education Nationale est Assedu ( Assistants d’éducations ).

“En France, le corps des assistants d’éducation a été créé par la loi Ferry dans le but de remplacer progressivement les maîtres d’internats et des surveillants d’externat (SE), dont le statut remontant à 1937, était considéré par le ministère de l’Education Nationale comme mal adapté aux besoins actuels des établissements scolaires.”

sources : Wikipedia sur “Assistant d’éducation”

Que font-il ?

Nos “pions” surveillent les  cours de recréations, les  absences, les  retards, la grille, le self. Ils réalisent des rapports, vérifient des dispenses de sports. Ils sont en contact avec des familles, l’administrations,

Dans notre collège nous avons un surveillant pour chaque  niveau. Pour les sixièmes nous avons Wahiba. Les cinquièmes ont Martial. Emma s’occupe des quatrièmes.  Sullivan est le référent des troisièmes et pour finir nous avons Chyhinèze qui s’occupe des SEGPA. Bien sûr nous avons d’autres surveillants comme Léa et Fares. Ils n’ont pas de classe attribuée.

 

Nos surveillants font ce métiers pour plein de raisons comme par exemple : devenir C.P.E,  la relation avec les élèves, transmettre leurs savoirs, ou tout  simplement pour gagner de l’argent .

Que ce que vous en pensez du métier surveillant ?

Nous avons Tom qui pense que ce métier est bien pour débuter à la sortie du lycées ou des études. Nous avons Ambre disant que c’est un métier beau et intéressant . Qu’ils travaillent et essayent de comprendre les élèves.

Et ce que tu pourrais faire ce métier plus tard ?

Nous avons Tom qui dit qu’il pourrait faire ce métier plus tard car c’est un métier avec une certaine liberté. Il précise que le salaire est correct.

Nous avons Ambre qui ne pourrait pas faire ce métier car il demande de  la patience et du travail .

Cet article a été élaboré avec la participation de nos surveillants  et de plusieurs camarades .

La semaine verte à Gsand

Le collège Georges Sand fait la semaine verte pour sensibiliser les jeunes citoyens que nous sommes à entretenir la Terre d’aujourd’hui ainsi que nous amener à faire des meilleures choses pour l’avenir de la Terre. Certains professeurs disent même que faire de simples gestes peut améliorer la Terre (en ramassant des déchets dans la cours et les mettre à la poubelle, … ) mais cela ne concerne pas que le Collège !

 

Mais il n’y a pas que les déchets (en quelque sorte ) il y a aussi des conséquences avec nos activités humaines  mais aussi avec leurs dû à l’atmosphère qui est causé par les humains.

 

  • L’organisation : une intervention d’une heure en classe tous les mois sur une thématique environnementale.
  • Le principe de ces interventions : il n’y aura pas de contrôle, ni de devoirs et on va même pouvoir parler. Parler de ce qu’on fait tous les jours, parler de ce qu’on a lu, vu ou entendu sur l’environnement. Et on va réfléchir, se poser des questions sur les conséquences des comportements humains sur la planète.
  • Un objectif : réfléchir aux actions concrètes, si petites soient-elles, que tout un chacun pourra mettre en place au quotidien afin de protéger notre planète.

Source : site du collège George Sand

 

Nous produisons par an environ 400 kilogrammes de déchets par habitants en France et parfois plus, par exemple le Danemark plus 751kg , les États-Unis plus 721kg.

Le 15 juillet 1975 eut la première grande loi sur les déchets, mais même avec cette loi de multiples déchets ménagers continuent de circuler ce qui risque d’augmenter la pollutions et le gaspillages. En 1992, le gouvernement met en place la loi Royal qui consistent à favoriser les déchets et d’interdire la mise en décharge pour un meilleur recyclage. En 2015 nous avons pris des mesures de protection à l’échelle mondiale car la planète Terre se réchauffe à cause de nos habitudes.

Une loi relative a été mise en place votée pour le 17 août 2015 en France pour encourager les personnes à trouver un meilleur moyen d’agir tous ensembles (voir article de Libération en lien).

 

Petite chronologie

En 1870, Louis Pasteur met en évidence le lien entre l’hygiène et la santé .

Plus tard en 1884 Eugène Poubelle demande aux parisiens de placer leurs déchets dans des récipients, d’où le nom de nos poubelles.

En 1896 vient le traitement des déchets, par exemple à Saint-Ouen. Les gadoues (ou les déchets) sont emmenés en tombereaux (brouette) pour en faire de l’engrais. Les déchets des hauts fourneaux (sidérurgie) servent pour faire des “briques” pour les murs, …

 

En savoir plus sur : https://sitetom.syctom-paris.fr/les-dechets/lhistoire-des-dechets.html

Sommes nous libre de nous maquiller à tous âges ?

Bonjour à toutes et à tous,                                                                   

Nous sommes investigatrices du journal Pink Paillettes, un journal de fille à travers lequel nous pouvons aborder beaucoup de sujet sans tabou. Nous nous appelons Zeina, Tigui, Aminata, Soumia, nous avons 14 ans et sommes d’origines Sénégalaise, Mauritanienne, Guinéenne et Algérienne.

Tous nos articles débuteront par une même phrase d’introduction, Sommes nous libre de …

Pour commencer, nous avons traité aujourd’hui un sujet qui fait débat : le maquillage.

Comme promis nous introduisons donc notre article par : Sommes nous libre de nous maquiller à tous âges ?

Nous nous sommes posé la question “est-ce nécessaire de se maquiller pour aller au collège?”

Nous avons débattu une heure sur ce sujet, ce fut un débat controversé auquel nous y avons trouvé plusieurs réponses. Cela ne signifie pas que nous avons raison et bien évidemment nous vous invitons à réagir en commentaire.

Ce qui ressort de notre échange c’est le côté négatif de son utilisation abusive à notre âge. Nous en avons conclus qu’il ne sert à rien, c’est une perte de temps et ça donne beaucoup de boutons (pas sympa n’est-ce pas).

Pour le côté positif, cela peut être bien lorsqu’il est utilisé de façon raisonnable, parce qu’il n’y a pas d’âge pour se maquiller, cela dépend de l’opinion de chacun. il est également le fruit d’une passion, certaines filles adorent le maquillage artistique et se font connaître par le biais des réseaux sociaux pour pouvoir en vivre.

” les z’élèves n’osaient pas trop se contredire au début de l’échange. Certaines d’entre elles aimeraient pouvoir se maquiller, mais leurs parents ne  semblent pas être d’accord. En revanche, d’autres ont la conviction que le maquillage ne fait que gommer la beauté naturelle pour laisser place à la beauté superficielle. “

Nous constatons que la société est très influencée par les réseaux sociaux, par exemple, nous trouvons ça désastreux que des petites filles de l’âge de sept ans fassent des tutos makeup pour ressembler aux femmes qu’elles imitent.

Nous trouvons cela désespérant, car ces jeunes filles ne profitent pas de leur jeunesse. Ce n’est surtout pas adapté à leur âge. Notre société nous fait grandir trop vite, ces jeunes filles aussi… Au même âge, nous jouions aux barbies, aux poupées et aux playmobils.

Toutefois, nous avons conscience que parfois le maquillage permet de redonner confiance en soi lorsque nous l’avons perdu. Il sert de rempart, de bouclier, pour ces jeunes filles, ces femmes, qui parfois ont juste besoin de se sentir belle.

Alors, adeptes du maquillage ou non, soyons fidèles à nous même.

Be Yourself !!

Les pink Paillettes

 

Sounita, Larissa, Fantafonée, Victoria et Jessica : un reportage pour France Inter ?

Mes chères ex-élèves,

Isabelle Motrot, la directrice de rédaction du magasine Causette, que vous avez rencontrée à Matignon le 28 mai, à la remise des prix du concours Zéro Cliché, souhaite vous présenter une journaliste de France Inter : il s’agirait pour elle de réaliser un reportage sur le thème du changement. Avons-nous toujours la possibilité de changer notre vie ?

Afficher l’image source

 

Je vous souhaite une très bonne rentrée lundi, et espère que vous répondrez toutes les cinq présentes à l’appel 😉 Je vous préciserai les modalités du reportage (qui, quand, comment, combien de temps, où ?) dès que j’aurai moi-même les précisions.

C’est une belle aventure qui continue -un peu- : félicitations !

Agnès Dibot.

Félicitations ! Félicitations ! Félicitations ! Félicitations ! Félicitations ! Félicitations !

Félicitations à mes zélèves de 3ème : Brevet des Collèges en poche ! Et de belles mentions pour certaines et certains : fière de vous !

Afficher l’image source

Passez d’excellentes vacances : lisez, lisez, lisez ! Au plaisir de vous lire sur Post’It si vous le souhaitez, ou de vous revoir un de ces jours, au collège, comme le font bien des anciens, histoire de faire “coucou” et de donner des nouvelles …

Que cet été vous soit doux !

Agnès Dibot.

Uniforme, le retour, bientôt dans vos salles de classe !

Résultat de recherche d'images pour "uniformes colleges francais"

Jean-Michel Blanquer, ministre de l’éducation, tente de mettre en place en France le port de l’uniforme ou une tenue réglementaire pour les écoles qui le souhaitent. Bien sûr, toutes les écoles et collèges de France ne se sont pas mis à la page du “retour” des uniformes.

  • L’uniforme à George Sand ?

Dernièrement, une possibilité que les élèves de George Sand portent un uniforme est survenue, mais ce n’est pas le genre d’uniforme avec les chemises, cravates et pantalons pour les garçons et jupes pour les filles. Non, quand le collège a souhaité un retour des uniformes à George Sand, il voulait parler de logo sur t-shirt ou sweat. Le collège a organisé un événement pour créer les logos du collège, pour pouvoir financer les voyages de l’année prochaine.

logo_t_shirt_g_sand_v8

  • Comment être original…quand on est pareil ?

Les uniformes proposés ne sont pas forcément comme on les voit dans les films, les dramas, ou les mangas. Non, loin de là, l’uniforme peut être aussi bien une tenue complète qu’un simple t-shirt ou un sweat avec un insigne dessus. Ce sont en général les établissements qui choisissent pour les élèves l’uniforme, alors il faut espérer que les profs aient du style ! Heureusement, nous on a eu la chance de pouvoir le dessiner.

  • Et pourquoi des uniformes?

Dans les écoles et collèges, de plus en plus d’élèves se font harceler à cause de leurs vêtements, soit disant pas assez à la mode (il n’y a pas que cette raison, malheureusement) ! Même si les uniformes ne plaisent pas à certains, parce-qu’ils ne les trouvent pas à leurs goûts, les uniformes obligent une certaine forme d’égalité. Personnellement, je ne voudrais pas porter d’uniforme car j’aime mes vêtements 😉 et pour les élèves harcelés ?! Eh bien, je pense que ce n’est pas en changeant de vêtements que ça va régler tout le problème…

En bref, que les personnes aiment ou non leur uniforme, la meilleure des solution est celle de George Sand, le logoooooooooo !!!

Eva.

Selfie, selfie, dis-moi qui est la plus belle ?

Les réseaux sociaux, les selfies et l’exposition de soi et la beauté sur internet, on en parle !

Depuis maintenant quelques années, la nouvelle génération (je dis ça comme si j’avais 80 ans…) est énormément présente sur internet et les réseaux : on compte plus de 2,91 milliards d’internautes actifs, soit 39% de la population mondiale… je ne sais pas si tu te rends compte, mais c’est un gros nombre !

A ce jour, Facebook l’emporte sur les autres réseaux, avec 2 milliards d’utilisateurs, suivi d’Instagram avec plus de 700 millions d’igers.

L’âge : trop petit ou…trop grand ?

Étant moi-même régulièrement sur internet (car j’ai pas d’amis, hein) j’ai fais mes petites recherches : la plupart des jeunes sont quotidiennement sur leurs portables (sauf si t’as un NOKIA 2) et constamment à l’affut de la moindre notification !  C’est facile à observer : même entre amis, ce phénomène “surnaturel” vient tout gâcher dans votre soirée pizza entre potes…pas super cool pour la convivialité. Enfin bref, je dirais personnellement que les jeunes se centrent plus sur Snapchat et Instagram. De 11 à 18 ans pour les jeunes. Pourquoi ? Car ce sont les deux réseaux très populaires en applications pour téléphones, simples, pratiques à utiliser, rapides ! Mais beaucoup oublient un point très, très négatif : les adultes aussi, possèdent ces applications. Certains cas de pédophilie traînent ( je suis bien placée pour le savoir…pauvre de moi ), alors prudence !

Le selfie, représentation de son ego parfait

Tu aimes te prendre en photo, tu postes quand la photo est jolie, tu te maquilles et te prépares pour être beau/belle sur ton compte… Oui, le selfie est une pratique très égocentrique. Si tu postes des photos de toi sur Insta et autres, c’est bien sûr pour te mettre en valeur, pas pour poster un selfie de toi qui ramasse les crottes de ton chien ! Tu n’y avais pas pensé, mais c’est bel et bien malheureusement la vérité. De plus, le but étant d’avoir le maximum de likes, de commentaires et de vues, tout ça pour être remarqué. Bonnnn, oui, j’exagère ! Mais d’un côté, il faudrait y réfléchir.

Jolie, mais retouchée : la photo te ment !

Très belle photo postée par MARINA_SWAG.DU86 : aucune imperfection, maquillage parfait, corps très bien formé, lumières et photo bien cadrées, une vraie star ! Bien sur…merci Photoshop ! 🙂 La plupart, et même quasiment toutes les “post-bad” et “tumblr girl” sont retouchées. Il ne faut pas penser qu’avec du maquillage et un Iphone tu vas devenir parfait(e): tu vas juste ressembler à un dessin d’enfant de 8 ans. Oui, désolée de briser tes rêves.

Les stars ECO +

Drôle de titre, certes, mais représentatif. Les stars, les personnes populaires, les idoles : toutes ces personnalités magnifiques ont une grande fan base. De ce fait,  beaucoup de personnes se basent sur eux : il suffit d’avoir des belles formes ou des abdos, de se maquiller et retoucher, d’imiter les stars les plus “famous”, pour avoir un grand nombre de personnes à ses pieds (sur les réseaux) ! En effet, prenons l’exemple des idoles de KPOP. Beaucoup de filles voudraient sortir uniquement avec des asiatiques pour “combler” le fait de ne pas pouvoir être en couple avec leurs idoles… idiot mais vrai. Avec ce processus, certains (je précise bien CERTAINS, je n’ai absolument aucun soucis à propos des Asiatiques) asiatiques se créent des comptes Instagram et se rendent “beaux” grâce à la chirurgie et au maquillage pour ressembler le plus aux idoles des fan bases de KPOP, et donc attirer des followers. C’est vraiment idiot, mais avec mes recherches, c’est prouvé. Personnellement, je ne compatis pas à cela.

Malgré cela, les réseaux sont quand mêmes super et bien utiles. Je fais cet article en étant consciente que je suis dans le lot (pas sur tout les points bien sûr, je te rassure). Je suis beaucoup dessus, et c’est mon unique source pour rester en contact avec ma famille, et surtout avec ma meilleure amie à distance. Je trouve beaucoup d’infos sur les personnes que j’aime bien et auxquelles je suis attachée, et je trouve beaucoup de tuto recettes :p

 

Emma

Au Chambon, tout est bon

Présentation du ChambonCette année, les élèves de 4ème ont eu la chance de partir en séjour.

Les années précédentes, les élèves partaient en Auvergne, mais cette année nous sommes partis, au Chambon. C’est un centre d’hébergement, de sports et de nature qui se trouve en Charente.

Nous sommes partis par groupe de classes et les accompagnateurs de mon groupe étaient nos enseignants : Mme Vaye (SVT), Mme Picou (CPE), Mr Pellequer (EPS), Mr Barriant (prof de SEGPA) mais aussi Fabien et Benoit les éducateurs de prévention sur la plaine d’Ozon.

Au Chambon, il y avait plusieurs sortes d’activités proposées comme le canoë-kayak, la spéléologie dans une grotte naturelle, de l’accrobranche et sur le site une course d’orientation.

Le canoë kayak :                  

C’était vraiment génial, on devait avoir confiance en nous et ne pas tomber dans l’eau. Beaucoup sont tombés mais quand on voit quelqu’un qui nage à coté de son kayak, on rigole bien.  Résultat de recherche d'images pour "le canoë kayak chambon"Nous avons été conduits à 5 kms du site pour ensuite descendre la rivière et revenir. Nous avons vraiment aimé cette activité.

 

 

 

La spéléologie

Résultat de recherche d'images pour "petit grotte" La spéléologie consiste à explorer des petites grottes ou à les étudier, c’est aussi une activité sportive, scientifique  et technique. Les grottes sont naturelles ou parfois artificielles. Longtemps réservée à une élite cette pratique est aujourd’hui accessible à tous. Il fallait un casque avec une petite lumière pour s’éclairer, une combinaison car c’était très salissant. La grotte était très étroite, notre moniteur nous a appris à nous faire confiance et à dépasser nos limites Il y en a qui avaient peur avant de rentrer , mais ils sont sortis confiants.

L’accrobranche

Résultat de recherche d'images pour "accrobranche"C’est une activité sportive qui consiste à se déplacer de branche en branche et d’arbre en arbre.  Il y a plusieurs sortes de niveaux, du plus facile au plus difficile. Selon les niveaux, le moniteur nous plaçait, certains avaient le vertige,  moi, perso, je n’ai pas trop peur du vide ☺

Course d’orientation
Résultat de recherche d'images pour "cours d'orientation"
La course d’orientation est une activité sportive de pleine nature qui se pratique avec une carte et parfois une boussole, et qui se déroule en général à l’extérieur.
Le but est donc de trouver les balises qui sont indiquées sur notre carte. La meilleure technique  était de se distribuer les rôles. C’était très fatiguant .
Ce séjour a été l’occasion pour nous de sortir du collège, de découvrir un nouveau milieu et d’apprendre à le respecter, apprendre la vie en collectivité.
Merci à Mr Chaillou et Mme Vaye d’avoir organisé ce voyage et à tous les autres professeurs qui ont participé à ce voyage.
 Fait à Châtellerault le 06/04/18 par Famara et Salimou

Trois minutes de silence

 

Libé du 28 mars 2018

Ce matin, à 11 heures 30, nos zélèves ont fait une minute de silence en hommage au gendarme  Arnaud Beltrame. Ils sont en 4ème. Depuis qu’ils sont scolarisés, c’est, selon leurs dires, leur troisième minute de silence : ils ont, voici quelques années, fait le silence en mémoire des enfants juifs de Toulouse, assassinés par Mohamed Merah, ils ont fait le silence en hommage aux journalistes-dessinateurs de Charlie Hebdo en 2015 et les voici, ce matin, à nouveau silencieux, le visage grave, pour honorer le sacrifice d’un gendarme français, lui aussi victime de la barbarie terroriste.

Simple regard sur cette génération, qui est celle de nos enfants : trois minutes de silence. Et je pense qu’ils ont oublié La minute pour la Belgique, la minute pour les attentats à Paris…

 

Résultat d’images pour hommage arnaud beltrame

Petits journalistes en herbe

A la Une cette semaine

Résultat d’images pour agende france presse

Semaine de la presse oblige !

Les zélèves de 4ème5 et de 4ème7 réalisent, dans le cadre de la semaine de la Presse, la Une d’un journal hebdomadaire :  par binômes, ils surfent sur le site de l’Agence France Presse depuis lundi et composent  la Une de leur hebdo. Ces Unes seront affichées sur les fenêtres du CDI dès la fin de la semaine.

Toute la semaine, les zélèves apprentis rédacteurs se sont attachés à lire les dépêches d’agence, à s’informer et à suivre l’information, à la hiérarchiser, à l’illustrer. Ils ont appris à faire des choix dans le traitement de l’info à la Une, ils ont imaginé un nom pour leur journal hebdomadaire : un réel travail de jeunes journalistes.

Chassez les blancs 😉

Sur traitement de texte, ils s’essaient à la mise en page, et découvrent les joies de la chasse aux blancs : une publicité (imaginaire), une illustration, un titre impromptu peuvent permettre de réaliser une Une que ne renieraient pas les professionnels (soyons modestes ;)) tels que nos grands confrères du Monde, du Figaro ou de Libération.

Un journal du Chambon

Parce qu’ils ont récemment séjourné au Chambon, lors d’une sortie pédagogique sous le signe de l’éducation à la protection de l’environnement, et parce qu’ils sont plongés, en cours de français, dans une séquence “éducation aux media”,  les zélèves de nos deux classes ont pour mission, cette semaine, de finaliser leur journal du Chambon : parce que, “dans le Chambon, tout est bon”, selon eux, les sujets d’articles ne sont pas difficiles à trouver, et nos jeunes zapprentis journalistes rivalisent de créativité lorsqu’il s’agit de trouver des titres incitatifs.

Où l’on apprend tout ce qu’on a toujours voulu savoir sur le Chambon sans jamais avoir osé le demander !

Ces deux numéros spéciaux (un journal par classe) seront à consulter un ligne sur le site du collège dès le début de la semaine prochaine.

Un grand bravo à mes zélèves des deux classes de 4èmes 5 et 7 qui ont su s’approprier ces diverses tâches, mentions spéciales à Titouan (M.), Alice et Paulin pour le travail de maquettisme, à Céleste et Clinton pour le travail de création des Unes.