Une nouvelle année récompensée par la labellisation éco-école !

24 juin 2018 par Katell Méchineau

Pour la 5ème année consécutive, le collège a été labellisé Eco-collège par l’association Teragir, qui accompagne les acteurs de la société dans leur projet de développement durable.
Cette labellisation est la reconnaissance de l’ensemble des actions et projets, disciplinaires, transdisciplinaires ou au sein des clubs, menés dans l’établissement, par tous.
Cette année, en plus des actions liées à la Biodiversité et à la Gestion des déchets, le thème de l’alimentation (en particulier la lutte contre le gaspillage alimentaire, et l’impact de nos choix de consommation), a été exploité.

Sortie Jardins à l’Abbaye de Celles-sur-Belle

9 mai 2018 par Katell Méchineau

Le mardi 27 et le jeudi 29 mars les élèves des classes de 6A, 6B, 6C et ULIS sont allés visiter les jardins de l’Abbaye royale de Celles-sur-Belle.
Ils ont participé à l’animation “invente ta biodiversité” proposée dans le cadre des classes patrimoines. Ils ont eu l’occasion de découvrir les différents types de jardins présents sur le site de l’abbaye : jardin médiéval ( jardin de curé) , jardin à la française … Enfin ils ont observé plus particulièrement le jardin des insectes, dans lequel ils ont pu admirer un magnifique “HLM” à insectes. A la suite de cette visite , ils ont créé leur propre insecte à partir de matériaux de récupération.
Lors de cette journée, ils ont également participé à une course d’orientation , aux alentours de l’abbaye et du camping. Lors de celle-ci, ils se sont questionnés sur l’anatomie des insectes et sur les caractéristiques des différents jardins à la française ou médiévaux.
Malgré une météo peu clémente sur ces deux jours, les élèves se sont montrés intéressés et actifs. Ils ont pris plaisir à coopérer en équipe lors de la course d’orientation . Et ils ont fait preuve de créativité et d’habileté lors de l’atelier de fabrication des insectes.
Ces œuvres d’art seront visibles et disséminées dans le jardin du collège lors des portes ouvertes, après avoir été photographiées et mises en scène en cours d’arts plastiques. De nombreux autres travaux réalisés en SVT en lien avec ce projet seront visibles également lors de cette matinée du 2 juin 2018.

 

visite commentée du jardin des insectesle fameux HLM à insectesAtelier création insectes extraordinairesune jolie bestioleune autre bestiolele plaisir était évident

Les élèves de 6D et ULIS à la rencontre des petites bêtes du jardin

24 avril 2018 par Mathieu Ducos

Aujourd’hui, mardi 24 avril, les élèves de 6D et leurs camarades d’ULIS avaient rendez-vous avec Katia Jacquel au collège pour la troisième intervention dans le cadre de notre projet ECORCE sur les plantes sauvages aux abords du potager. 
Lors de notre rencontre précédente, Katia avait demandé aux élèves d’identifier des petites bêtes présentes dans leurs jardins et de nombreux animaux ont été cités : araignées, abeilles, vers de terre, fourmis, chenilles, gendarmes, cousins, moustiques…
Katia nous a appris que toutes ces petites bêtes pouvaient être classées par famille :
– les vertébrés parmi lesquels nous retrouvons les oiseaux, reptiles, mammifères et amphibiens,
– les invertébrés : annélides (ver de terre), insectes (possédant 6 pattes et 2 antennes), arachnides (8 pattes), mollusque (corps mou, mucus), myriapodes (qui ont de nombreuses pattes), crustacés (possédant 10 à 14 pattes et une carapace).
Nous nous sommes ensuite penchés sur les animaux que nous pouvons trouver dans nos potagers en les classant en deux groupes, ceux qui peuvent être bénéfiques (Coccinelle, Syrphe et sa larve, Araignée, Staphylin, Carabe, Larve de chrysope, Papillon, Mouche, Abeille) et ceux qui le seront moins (Puceron, Limace, Escargot, Araignée rouge).

Certains de ces habitants du jardin vont se nourrir de pucerons, limaces, escargots alors que d’autres permettront de polliniser les plantes et arbres de notre potager qui produiront ensuite fruits et légumes.
Nous partons donc dans le jardin voisin du collège pour identifier et dessiner les animaux que nous allons rencontrer. Les élèves sont motivés et appliqués pour trouver des habitants de diverses espèces et font preuve de talent pour les représenter, armés de crayons, gommes et boîtes/loupes d’observation.
Quoi de mieux ensuite que de favoriser le nombre de ces animaux bénéfiques au jardin potager ? Katia nous propose donc de confectionner des abris d’hivernage, des abris pour la journée et des nichoirs pour divers animaux qui contribueront ensuite à améliorer la qualité de la production potagère. Nombre de ces animaux vivent à travers les plantes sauvages ; il est donc primordial d’en conserver en plus de nos plantes cultivées ! L’après-midi se termine par la réalisation d’abris pour pince-oreilles, carabes, chrysopes, coccinelles, staphylin et syrphe. Equipés de marteaux, sécateurs, scies et perceuse, certains se sont découvert des talents pour le bricolage !
Les élèves se sont montrés très dynamiques et intéressés pendant ces après-midis passés dans le cadre du projet ECORCE qui se terminera par une présentation à d’autres classes au Zoodyssée le vendredi 8 juin.
Merci encore à Katia pour les deux après midi passés avec elle et pour tout ce qu’elle nous a fait découvrir. Un vrai monde à apprendre à connaître et à protéger dans nos jardins !

D’autres infos et photos ici : https://padlet.com/mathieu_ducos/ecorce20172018

Deuxième intervention ECORCE pour les 6D

4 avril 2018 par Katell Méchineau

Mardi 3 avril, deuxième intervention dans le cadre du projet ECORCE pour les élèves de 6D. Aujourd’hui, Katia Jacquel, de l’association « Les jardins d’Iris », est venue au collège pour nous faire découvrir les plantes sauvages, notamment l’ortie, et nous faire comprendre quelle peut être son utilité pour l’homme et pour son jardin potager.
Malheureusement, le temps n’a pas été de notre côté, et nous avons dû attendre que cessent les grosses averses de pluie pour sortir dans le jardin du collège à la recherche de plantes sauvages.
Mais avant cela, quelques rappels, notamment sur la différence entre plantes sauvages et plantes cultivées.
Avant de débuter les activités, Katia nous met dans l’ambiance et nous raconte la légende d’Urticus, ou comment l’ortie est devenue piquante…
Les élèves sont ensuite répartis en 5 groupes, et nous commençons par observer les tiges et feuilles d’orties à la loupe, ce qui nous permet de voir et comprendre pourquoi cette plante est si urticante quand on la touche.
Chaque groupe prend ensuite en charge un atelier qui permet de produire :
– du purin d’ortie : on pèse, on coupe les orties, on mélange à l’eau. Ce purin sera ensuite utilisé pour favoriser la production alimentaire du potager en augmentant la résistance des plantes cultivées. Le travail ne s’arrête pas aujourd’hui puisqu’avant que le purin soit prêt, il faudra touiller notre mélange chaque jour, puis le filtrer avant de le mettre en conservation dans un contenant adapté.
– de la soupe d’ortie : certains se sont peut-être trouvés une passion pour la cuisine ; il a fallu préparer et faire cuire ail, ortie, huile d’olive, oignon, pomme de terre, eau, sel.
– du pesto d’ortie : encore des apprentis cuisiniers pour mélanger ail, ortie, chèvre ou parmesan, huile d’olive, sel.
– sirop d’ortie : une préparation d’ortie, préparée la veille par Katia, ajoutée à du sucre.
– vinaigre médicinal : préparé à partir de vinaigre de cidre et d’ortie.
Avant de déguster les différents mets réalisés cette après-midi, nous allons ramasser des fleurs comestibles pour agrémenter le travail réalisé. Coucous, pâquerettes et pissenlits vont accompagner les préparations des élèves.
Puis vient le moment tant attendu par certains (redouté par d’autres…), la dégustation ! C’est une vraie découverte pour tout le monde et personne ne reste insensible ! L’ortie, plante souvent mal vue car urticante, dévoile toutes ses saveurs sous diverses formes. Les élèves sont conquis, à faire goûter maintenant à toute la famille en rentrant chez soi !
Nous pouvons conclure cette après-midi de découverte en revenant sur notre problématique et l’intérêt que les plantes sauvages peuvent apporter au potager. A travers l’exemple de l’ortie, nous avons vu que leur utilisation et leur diversité favorise la production alimentaire en l’utilisant comme « fortifiant » des plantes cultivées, et nous apporte une diversification et une qualité alimentaire saine et riche car elle contient de nombreux minéraux, vitamines et éléments nécessaires à notre bonne santé.
Prochaine intervention le mardi 24 avril, toujours avec Katia.

Plus d’informations et des photos sur le projet des 6D ici :
https://fr.padlet.com/mathieu_ducos/ecorce20172018

Ecorce : les 6èmes F au CPIE de Coutières

1 avril 2018 par Katell Méchineau

Après avoir au mois de janvier ouvert la malle à indices et lister des hypothèses sur leur problématique de recherche, les 6ème F se sont rendus sur le terrain afin d’interroger les jardiniers du CPIE de Coutières avec leurs binômes de l’école de Mougon.
Dans un premier temps, ils ont visionné des extraits de documentaires pour les amener à réfléchir sur l’utilité des plantes sauvages au potager. Ils ont ainsi pu valider quelque-unes de leurs hypothèses.
Puis dans un deuxième temps, ils sont partis par groupes interroger Valérie et Florian, les deux jardiniers présents ce jour-là dans le magnifique jardin des sens de Coutières.
Ils ont appris beaucoup de choses sur les plantes sauvages, leur rôles multiples et surtout leurs bienfaits au jardin. En tout cas, ils ont ramené de quoi poursuivre leur réflexion sur le sujet jusqu’à jeudi prochain, journée au cours de laquelle ils vont rencontrer Katia des jardins d’Isis pour un autre regard.
La journée s’est achevée par un jeu autour du goût : yeux bandés, les élèves ont été amenés à retrouver des saveurs connues : carottes, betteraves, navets, oseille, basilic, pommes et se sont surpris parfois à redécouvrir et apprécier ces saveurs somme toutes banales dans ce contexte très particulier.
Avant de reprendre le bus, les élèves ont été invités à se poser dans ce lieux bucolique afin de méditer et d’écrire quelques lignes. Certains ont accepté de lire les très jolies choses inspirées par ce moment poétique au jardin.

Le jeu de la ficelle

22 mars 2018 par Katell Méchineau

Dans le cadre de la labellisation E3D (Établissement en Démarche de Développement Durable) de notre établissement, les élèves de 4ème ont tous bénéficié d’une animation à partir du jeu de la ficelle.

Le concept est simple : il s’agit d’un outil pédagogique qui permet de comprendre comment fonctionnent les systèmes vivants, les sociétés, les groupes, les organisations à partir du contenu de notre assiette.
Ce contenu devient alors révélateur des impacts, interactions et incidences de notre modèle de consommation sur l’environnement, la santé ou la sphère socio-économique.
Au terme du jeu de rôle, les élèves ont pu exprimer leur ressenti, proposer des alternatives faciles à mettre en place au modèle actuel, tant individuelles que collectives.
Un petit groupe d’élèves de 4ème se sent déjà prêt à réfléchir à un projet qui pourrait éventuellement être discuté à la prochaine commission restauration de notre collège.

Parce qu’un citoyen averti, est un citoyen qui a les moyens d’agir, ne soyez pas étonnés que vos enfants vous proposent de révolutionner le contenu de vos assiettes dans les jours qui viennent !

Si le projet vous intéresse, vous trouverez en document joint, la fiche bilan que nous avons élaboré au terme du jeu et qui reprend les éléments évoqués avec les 5 classes de 4ème.

fiche_bilan_4eme

Formation des éco-délégués

22 décembre 2017 par Katell Méchineau

Après une 1ère réunion en novembre, 24 éco-délégués, de tous niveaux, ont participé ce mercredi à leur 1ère séance de formation. Après une petite animation pour mieux se connaître, 5 d’entre-eux ont expliqué aux autres le contenu de l’atelier organisé par le Conseil départemental au collège Gérard Philipe à Niort le mercredi 6 décembre, pour lutter contre le gaspillage alimentaire. Puis, par petits groupes, ils ont élaboré le plan d’actions pour l’année scolaire 2017/2018, sur 4 thèmes : préserver la biodiversité, réduire les déchets, lutter contre le gaspillage alimentaire et communiquer/sensibiliser. Ce plan d’actions sera présenté par 2 éco-déléguées au prochain conseil d’administration.
Un 2e temps de formation aura lieu en 2018.

JPEG - 328.5 koJPEG - 389.5 koJPEG - 372.2 ko

Stop au Gaspillage alimentaire !

22 décembre 2017 par Katell Méchineau

Depuis le début de l’année scolaire, un projet, initié par le Conseil départemental, prend forme au collège : la lutte contre le gaspillage alimentaire.
En septembre, pendant 2 semaines, les déchets alimentaires de la cantine ont été pesés. Il s’agit de tous les aliments, qui se sont trouvés dans l’assiette, qui auraient pu être mangés mais qui ont été jetés à la poubelle. Les chiffres sont impressionnants : 8 tonnes de nourriture sont ainsi jetées tous les ans. Ce gaspillage a un coût : 22 000 euros.
Pour faire réagir et davantage sensibiliser les usagés de la cantine, une opération appelée “Gargantua” a eu lieu sur le temps de midi en novembre. Un portique “anti-gaspillage” a été installé à la cantine, un “technicien” expliquait en amont aux élèves comment disposer leur nourriture sur leur plateau, et chaque élève ou enseignant devait passer sous le portique avec son plateau, en se tenant bien droit ! Parfois, le portique sonnait.. Malgré un certain nombre d’incohérences (pourquoi le portique censé cibler la nourriture gaspillée était installé à l’entrée du self et non à la sortie par exemple), tout le monde s’est laissé duper par cette intervention qui n’était en fait qu’une pièce de théâtre ! De nombreux élèves ont avoué s’être forcés à finir leurs assiettes de peur d’être réprimandés alors que le portique n’était qu’un accessoire de scène. Cette supercherie a été révélée aux éco-délégués dans l’heure qui a suivi, pendant laquelle a eu lieu un échange avec les acteurs, de l’association “Les Brasseurs d’idées” et deux intervenantes du Conseil Départemental. Les éco-délégués ont ensuite pour la plupart restitué le contenu de cet échange à leur classe.
La dernière étape pour 2017 a eu lieu mercredi 6 décembre au collège Gérard Philipe à Niort. Avec 4 autres collèges du département, des élèves, enseignants mais aussi le chef de cuisine et la gestionnaire, ont participé à un atelier pour trouver des solutions à mettre en place au collège pour lutter contre le gaspillage (installer une table de troc, lutter contre la néophobie en faisant goûter des échantillons aux élèves, réinstaurer la commission restauration, mieux communiquer etc..). Ces actions apparaîtront dans le plan d’actions réalisé par les éco-délégués mercredi 20 décembre.

JPEG - 324.4 koJPEG - 343.8 koJPEG - 380.7 koJPEG - 364.1 ko

Projets ECORCE 2017/2018

30 novembre 2017 par Katell Méchineau

Le projet ECORCE (« Enquêter », « Connaître », « Observer », « Rêver », « Comprendre les enjeux ») est un projet conçu conjointement par le Conseil général et l’Éducation Nationale, qui associe une classe de CM2 et une classe de 6e sur une problématique liée à la biodiversité

3 classes de 6ème sont à nouveau engagées dans les projets ECORCE cette année :

  • la classe de 6E transplantée sur le site de Chizé pendant une semaine en octobre pour travailler sur la problématique : Quelle est la place de l’arbre mort dans l’ecosystème forestier ? Récit de leurs 5 jours sur le site à l’adresse : http://etab.ac-poitiers.fr/coll-prahecq/spip.php?rubrique242
  • Les classes de 6eF et 6eD qui travaillent sur le thème des plantes sauvages : une première sortie en immersion a eu lieu pour les 6F accompagnés des CM2 de l’école de Mougon. Elle avait pour but de sensibiliser les élèves à leur environnement en observant les espèces qui nous entourent et en essayant de comprendre l’importance de leur rôle pour l’homme et ses activités (voir article : http://etab.ac-poitiers.fr/coll-prahecq/spip.php?article2426). Pour les 6D, les interventions commenceront en mars : jeu d’orientation en équipe, organisé par les Grimpereaux de l’Hermitain, 2 interventions intitulées “Ortie et compagnie à toutes les sauces”, et “Les petites bêtes pour le bien du potager” organisées par Les jardins d’Isis, en avril.

Eco Rentrée 2017 pour les élèves de 6ème

16 septembre 2017 par Katell Méchineau

Les élèves de 6ème et ULIS se sont rendus mardi 12 septembre au Lambon, site naturel, pour une journée ensoleillée et en plein air.
Ils ont pu bénéficier d’activités et d’interventions en groupes afin de mieux se connaître et s’adapter en créant des liens entre eux mais aussi avec leurs enseignants. Une partie des activités était en relation avec l’environnement, le collège étant labellisé Ecocollège et Établissement confirmé en Démarche de Développement Durable. Ce thème avait déjà été évoqué lors de leur journée de rentrée, ludique, avec un mot mystère à trouver : Biodiversité.
Au Lambon, les élèves, répartis en 8 groupes, ont participé avec enthousiasme à 4 ateliers en rotation, animés par des enseignants du collège :
- une activité intitulée “fil d’Ariane” : les élèves par groupes de 3, accrochés par un mousqueton devaient s’entraider pour suivre un parcours le long d’une corde, parcours qui était dans un 2ème temps chronométré ! En parallèle, ils pouvaient dessiner un coin nature à l’aide d’un cadre en papier ou escalader la toile d’araignée pour atteindre des chasubles accrochés.
- un atelier sur l’initiation au Land Art : 2 magnifiques mandalas collectifs ont été réalisés au cours de cette journée : les élèves ont, après avoir récolté divers matériaux du milieu (pierres, sables, feuilles, herbes, fleurs…), fabriqué leur parcelle, qui a contribué à l’œuvre collective, après avoir travaillé sur une œuvre plus réduite en petits groupes.
- une course d’orientation au cours de laquelle chaque groupe avait 21 balises à rechercher autour du lac en un temps donné.
- un dernier atelier intitulé “Jeu de la ficelle” qui a permis de représenter par une ficelle les liens, implications et impacts de nos choix de consommation.
Cette sortie était une véritable introduction aux éco-projets pluridisciplinaires qui vont accompagner tous les élèves de 6e et ULIS cette année sur le thème du Jardin sous toutes ses formes. Elle a aussi permis aux élèves de mieux se connaître et dans chaque groupe étaient inclus des élèves de l’ULIS.
Les consignes de pique-nique “zéro déchet” ont été bien appliquées.