Le projet ECORCE des 6A

9 juin 2019 par Katell Méchineau

Le projet ECORCE (« enquêter », « connaître », « observer », « rêver », « comprendre les enjeux ») est un projet conçu conjointement par le Conseil général et l’Éducation Nationale, qui associe une classe de CM2 et une classe de 6e sur une problématique liée à la biodiversité.

Cette année, le projet a débuté plus tardivement. Aussi, les deux interventions (immersion et investigation) très rapprochées, ont obligé les élèves de 6ème A associés à la classe de CM2 de l’école de Mougon, à s’approprier rapidement la problématique pour mener le travail de réflexion et d’investigation leur permettant de répondre à la problématique posée.

Le 29 avril, la classe de 6ème A est allée à la rencontre de leurs binômes à Mougon pour participer à un jeu d’orientation organisé par l’association les Grimpereaux de l’Hermitain sous la conduite de leur animateur Loïc Nau. A travers un parcours dans la plaine, ils ont pu découvrir un milieu de vie ainsi que les interactions entre les espèces et les activités humaines, qui les a menés vers une première réflexion sur la notion de biodiversité et l’importance de sa préservation. Ignorant encore la problématique sur laquelle ils allaient devoir travailler, les élèves à travers les multiples observations réalisées aux jumelles et à la lunette, ont rapidement compris que leur travail allait porter sur les oiseaux. Cette journée là d’ailleurs, ils ont pu faire de belles observations d’ œdicnèmes criards, dans un champ labouré et de jeunes hiboux, découverts par hasard grâce aux pelotes de réjection trouvées par terre.
De retour au collège, nous avons ensemble ouvert la malle à indices pour découvrir enfin la question à laquelle ils allaient devoir répondre : ” Un programme d’élevage d’outardes canepetières peut-il être une solution à la disparition de cet oiseau sur notre territoire ?“.

Le 13 mai, Franck Jury du GODS ( Groupe Ornithologique des Deux-Sèvres) est intervenu au collège une journée entière pour apporter aux élèves des éléments de réponse à la problématique ; il a ainsi présenté l’outarde canepetière, oiseau emblématique du Poitou-Charentes, à partir d’un diaporama. Les élèves ont ensuite participé à un jeu de rôles pour comprendre les problématiques et les causes du déclin liées à l’espèce. L’après-midi enfin, nous sommes partis à la découverte de cet oiseau très difficile à observer. Malgré une météo défavorable, nos élèves grâce à une observation pointue, ont réussi contre toute attente à trouver un mâle outarde en parade.

Suite à cette journée, riche en informations, nos élèves se sont répartis en groupe de travail et avancent dans leur recherche. Cette semaine, ils présenteront à leurs camarades les résultats de leur travail sous forme d’affiches thématiques et ensemble tenteront de répondre à la problématique. Nul doute qu’ils y parviennent.

Le 24 juin, c’est à Bougon qu’ils se retrouveront avec les CM2 pour présenter à d’autres classes le fruit de leur recherche. Il leur reste encore à accomplir un travail de synthèse et de présentation sous une forme numérique. Le travail n’est pas encore terminé donc mais la motivation reste grande !

Troisième sortie ECORCE pour les 6C

29 mai 2019 par Mathieu Ducos

Mardi 28 mai, l’après-midi, troisième intervention dans le cadre du projet Ecorce. Anne-Paule Mousnier, plasticienne, s’est déplacée au collège pour mettre en images ce que les élèves ont appris sur l’outarde canepetière.

 

Après avoir expliqué à Anne-Paule tout ce qu’ils savent sur l’outarde, les élèves se lancent dans la réalisation de dioramas, mises en scène du monde idéal de l’outarde. Les élèves travaillent à 2, ou 3, et se mettent d’accord sur le « moment de vie » de l’outarde qu’ils souhaitent présenter.

A partir des photos prises lors des sorties précédentes, les élèves dessinent des paysages de plaine, les outardes, leurs nids, les poussins, les prédateurs, leur nourriture… Une fois ces dessins terminés, il faut les mettre en couleur avec des craies grasses. Malgré les réticences et craintes de certains, tout cela prend forme, les paysages et les animaux apparaissent, « aussi vrais que nature ! ». Il ne reste plus qu’à découper, coller, organiser son paysage pour obtenir une magnifique œuvre d’art, valorisant le projet mené depuis plusieurs semaines.

Chacun peut être fier du travail accompli. 3 heures de travail studieux et appliqué pour obtenir un résultat très valorisant pour chacun !

Félicitations à tous les élèves pour leur implication, leur attention, leur investissement dans ce travail, la collaboration et l’aide qu’ils ont montrées les uns envers les autres !

Et merci à Anne-Paule pour les avoir guidés tout au long de l’après-midi.

 

Prochaine sortie dans le cadre du projet : le mardi 25 juin toute la journée au Tumulus de Bougon pour la conclusion de ce projet.

 

Plus d’informations et des photos ici.

Deuxième sortie ECORCE pour les 6C

16 mai 2019 par Katell Méchineau

Vendredi 10 mai, l’après-midi, deuxième sortie pour la classe de 6C, animée par Loïc Nau de l’association Les Grimpereaux de l’Hermitain. L’objectif de cette deuxième sortie, dans le cadre du projet ECORCE, est de se déplacer sur le terrain, pour observer les outardes canepetières dans leur habitat naturel et pour vérifier les hypothèses qui ont émergé après l’ouverture de la malle à indices. Loïc est là pour nous guider, nous montrer les oiseaux et répondre aux questions des élèves.

Nous prenons le bus direction Sainte Blandine ; après quelques minutes de trajet, le chauffeur nous dépose et nous voilà partis sur un chemin à la recherche des oiseaux étudiés. Rapidement, nous pouvons observer de nombreuses espèces présentes dans la plaine : outardes canepetières bien évidemment, mais également un busard cendré à la recherche de nourriture, des buses, alouettes des champs, courlis grand bec, bruants proyer, cailles des blés, gorge bleu à miroir, œdicnème criard, tourterelles des bois (qui migrent en Afrique, elles nichent dans les haies ; c’est une espèce parapluie pour les habitants de la haie)… Autant dire que les élèves ont pu constater toute la diversité animale qui les entoure.

Nous nous sommes plus particulièrement concentrés sur l’espèce qui nous intéresse aujourd’hui : l’outarde canepetière.
Les outardes s’installent souvent sur des zones plates, où elles ont de la visibilité (notamment pour échapper aux prédateurs), dans des endroits où il y a une mosaïque de parcelles. Elle s’adapte à la pousse des végétaux.
Avant de s’accoupler, les mâles paradent sur des leks (places de chant, aires de parade), qui permettront aux femelles de les voir de loin. Ce sont souvent des prairies de fauche où les outardes trouveront de la nourriture.
Nous avons appris que les outardes nichent dans les champs. Pour ne pas détruire les nids et tuer les petits, les agriculteurs adaptent les périodes de fauche. Les poussins d’outarde ont besoin de 200 orthoptères (sauterelles, criquets…) par jour pour se développer et pour savoir voler en 6 semaines. Il peut y avoir 4 ou 5 petits par couvée. C’est dire le nombre d’insectes nécessaires pour nourrir une couvée ! (malheureusement, peu de petits survivent). Les outardes vont donc pondre dans des endroits où elles seront susceptibles de trouver un maximum de nourriture. Il est donc important que leur habitat soit entouré de champs en prairies (ils permettent aux insectes de se reproduire et de s’installer), d’y retrouver une grande diversité de plantes pour favoriser la présence d’insectes, de laisser des parcelles en jachère pour les mêmes raisons, de laisser des bandes en herbes le long des champs…

Enfin, les élèves ont appris que l’outarde canepetière est une espèce parapluie pour la plaine. C’est-à-dire qu’en protégeant cette espèce, de nombreuses autres espèces seront protégées par la même occasion. D’où la conclusion de Loïc pour cette sortie « La présence de l’outarde signifie que la plaine est en bonne santé », et l’importance de protéger cet oiseau.

Les élèves ont chaleureusement remercié Loïc pour les deux sorties qu’il a encadrées. Il leur a fait découvrir de nombreuses espèces qui vivent dans leur environnement proche, leur mode de vie, les dangers qui les menacent, la nécessité de les protéger… Merci encore à lui pour sa bonne humeur et l’intérêt qu’il a porté aux questions des élèves.

Merci à M Merle d’avoir pris de son temps pour l’encadrement des groupes et pour les photos de la sortie.

Prochaine intervention prévue au collège, le mardi 28 mai l’après-midi pour réaliser une oeuvre d’art plastique qui exploitera les sorties précédentes.

Plus d’informations sur le projet et des photos ici : https://fr.padlet.com/mathieu_ducos/ecorce2018_2019

 

Des élèves de 5e composent les menus !

6 mai 2019 par Katell Méchineau

Au cours d’une séance de SVT, alors qu’ils travaillaient sur l’alimentation, et en lien avec la commission restauration, des élèves de 5eE ont proposé d’élaborer des menus pour une semaine. Ils ont dû respecter l’équilibre alimentaire proposé, faire corriger leurs choix par la diététicienne du Conseil départemental, puis mettre en commun leurs propositions. Après une dernière rencontre et discussion avec Stéphane Amilien, le chef cuisine, un mercredi matin, leur sélection a été validée et a été soumise à tous la semaine du 29/04 au 3/05.

Projet Ecorce de la classe de 6D : Les insectes pollinisateurs utilisent-ils les ressources alimentaires disponibles dans les villes et villages ?

29 avril 2019 par Katell Méchineau

Après une 1ère intervention d’immersion, au cours de laquelle les élèves ont pu découvrir la vie des abeilles, mais aussi observer dans le champ attenant au collège de nombreux autres pollinisateurs, Katia Jacquel, de l’association “Les jardins d’Isis”, est venue expliquer aux élèves comment fleurs et insectes sont étroitement liés. L’ouverture de la malle avait déjà fourni un grand nombre d’indices mais une investigation plus poussée était nécessaire. Les élèves ont donc disséqué une fleur pour en découvrir les grandes parties mais aussi observé à la loupe de plus petites fleurs du jardin. Ils ont appris la “danse de la graine” et compris comment cette dernière peut se former, ainsi que le rôle des insectes, que la plante nourrit, et qui deviennent des transporteurs involontaires du pollen, indispensables pour la fécondation. Ils ont d’autant mieux compris ces étapes qu’ils ont dû eux-même se transformer un temps en insectes du jardin allant chercher le nectar dans les fleurs fabriquées par Katia !
Qu’est-ce qui a été retenu ? Les insectes sont nécessaires au transport du pollen, qui doit aller se déposer sur le stigmate d’une autre fleur pour féconder l’ovule et former la graine. La plante, pour attirer ces pollinisateurs, qui passent par des centaines de fleurs par jour, les nourrit grâce au nectar sucré qu’elle produit. En allant le chercher tout au fond de la fleur, les insectes emportent au passage un peu de pollen sur leur corps, qu’ils vont ensuite aller déposer sur autre fleur, peut-être de la même espèce ! Pour l’ensemble des insectes pollinisateurs, il est préférable d’avoir à disposition moins de fleurs, mais de variétés très différentes, qu’une seule variété en grande quantité (monoculture), qui apportera sur un temps limité de la nourriture. De plus, les insectes ont des trompes plus ou moins longues, adaptées à la récolte d’un nectar plus ou moins profond dans la fleur, donc une grande variété de fleurs, aux morphologies différentes, nourrira davantage d’insectes.
N’oublions pas, que sans pollinisateurs, 80% de notre alimentation disparaîtrait !

Première sortie ECORCE pour les 6C

25 avril 2019 par Katell Méchineau

Lundi 8 avril, première sortie pour la classe de 6C animée par Loïc Nau de l’association Les Grimpereaux de l’Hermitain. L’objectif de cette première sortie, dans le cadre du projet ECORCE, est de découvrir un aspect de la biodiversité autour du collège.

Nous avons rendez-vous à côté du collège avec Loïc et la classe de CM1/CM2 de l’école de Prahecq. Cette découverte se fait aujourd’hui à partir de la carte IGN de cette zone. Les élèves sont répartis en 6 équipes avec leurs camarades écoliers. Chaque équipe part avec une carte, un document d’identification des oiseaux des plaines et une paire de jumelles qui nous permettra d’observer certains de ces oiseaux. Nous voilà partis pour une course d’orientation à la recherche de 16 balises accompagnées de questions sur des thèmes autour des oiseaux des plaines. Les objectifs sont multiples : lire une carte et se repérer, répondre aux questions à partir d’indices et des connaissances de chacun, coopérer et s’intégrer au groupe… A plusieurs reprises les élèves doivent observer à la jumelle des photos d’oiseaux placées dans les champs autour des chemins empruntés (outarde canepetière, œdicnème criard, perdrix grise, busard cendré…), et mieux, directement les oiseaux !. Un bilan est ensuite fait avec Loïc pour reprendre les questions abordées sur chacune des balises.

Cette première sortie nous a permis d’introduire le sujet de notre projet « La préservation de l’outarde canepetière ». Les prochaines interventions nous permettrons de répondre à la problématique suivante :
« Un programme d’élevage d’outardes canepetières peut-il être une solution à la disparition de cet oiseau sur notre territoire ? »

Merci à Mme Foulon et M Merle pour l’encadrement des groupes et les photos de la sortie.

Prochaine sortie prévue le vendredi 10 mai l’après-midi dans le secteur de Saint Blandine pour observer les outardes.

Davantage d’informations sur le projet et des photos de la sortie ici

2e temps de formation des éco-délégués

12 février 2019 par Katell Méchineau

Mardi 29 janvier, les éco-délégués se sont réunis pour un 2e temps de formation. Ils ont bénéficié de l’intervention de Nelly Frouin de la CAN (Communauté d’Agglomération du Niortais) et d’Elise Raymond, diététicienne au Conseil Départemental. La formation était organisée en deux moments ludiques : les éco-délégués ont, par le jeu “stop déchets”, réfléchi à la réduction des déchets par les gestes du quotidien, mais se sont aussi fait les avocats de la lutte contre le gaspillage alimentaire. Par leurs propositions et leurs réflexions, ils pourront appliquer et transmettre ce qu’ils ont appris au collège mais aussi chez eux.

 

1ère commission restauration

18 décembre 2018 par Katell Méchineau

Ce lundi, 14 élèves de 6e, 5e et ULIS ainsi que des adultes de l’établissement (dont la gestionnaire et le chef cuisine) se sont réunis pour la 1ère commission restauration de l’année. Au menu, de nombreuses questions et des projets. Le compte rendu de cette réunion se trouve en pièce jointe.cr_compil_17-12-2018_commission_restauration

Formation des écodélégués

18 décembre 2018 par Katell Méchineau

Les écodélégués des 4 niveaux + ULIS se sont réunis mercredi dernier pendant 2 heures, pour apprendre à se connaître, et réaliser le plan d’actions en faveur de l’écologie au collège. Une partie de la formation a aussi été consacrée à faire le point sur les connaissances des élèves sur le thème de l’alimentation.
Vous trouverez en pièce jointe le plan d’actions réalisé, c’est à dire les actions à mettre en œuvre pour cette année scolaire.plan_action_2018-19

Réunion des écodélégués

25 novembre 2018 par Katell Méchineau

40 éco-délégués des classes de la 6e à la 3e et ULIS représentent cette année le collège, labellisé eco-école et Établissement en Démarche de Développement Durable.
Un grand nombre d’entre-eux s’est retrouvé ce mardi afin de définir leurs rôles et missions au sein de l’établissement et faire le bilan des actions passées avant d’établir prochainement leur plan d’actions pour 2018/2019.

JPEG - 387.1 ko