0

Franchir une frontière avec Astérix…

Posted by Michaël PIAT on 7 janvier 2020 in Non classé |
La BD Astérix et les Goths met en scène, sur le limes rhénan, un des critères de définition de la frontière retenu par Michel Foucher : « la distinction entre le dedans et le dehors, en délimitant le cadre de la définition de citoyenneté ». Il s’agit bien de marquer l’identité sur l’espace. Selon le même auteur, « la frontière internationale est la limite entre deux souverainetés étatiques, entre deux ordres juridiques, deux systèmes politiques, monétaires, deux histoires nationales. Elle est une discontinuité et un marqueur symbolique ». De part et d’autre de la frontière dans la bande dessinée, le sol est différent : le pavé romain, soit la nature domestiquée par le génie militaire, pour ne pas dire la civilisation ; de l’autre côté, la terre à nue, non domestiquée et non romanisée, soit l’espace dénuée de civilisation. Représentée dans la bande dessinée non par une ligne continue, mais par des pointillés, elle est ligne en mouvement, toujours susceptible de nouvelle définition, difficile à marquer définitivement et clairement dans l’espace, ce qui est le cas pour le limes rhénan. Les pointillés rappellent que la ligne peut être traversée, la frontière est zone de passage entre deux espaces de natures différentes. Au passage, on peut supposer que Uderzo et Goscinny savaient que le limes rhénan avait été tracé selon une ligne arbitraire sans prendre en compte la topographie et cette dernière doit s’adapter aux usages de la frontière : les pointillés sont tracés dans la BD sans lien avec la nature, qui est aménagée pour que la frontière soit visible. Elle est donc espace d’interface et d’interaction. Elle concrétise une séparation mais aussi une extension et une réduction des espaces dont une possible compétition dans la cohabitation. Assurément, une volonté de contrôle, qu’elle soit démilitarisée ou non. Il faut être autorisé.e pour franchir la frontière ; Astérix se plaint des « formalités », puisqu’il doit exposer une identité qui lui semble évidente. La frontière est sécurité donc espace protecteur mais à protéger aussi, pour garantir cette sécurité. Les usages de la frontière précisent sa définition : barrière, interface, territoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2019-2020 BD Box – BD Histoire (et Géographie !) All rights reserved.
This site is using the Desk Mess Mirrored theme, v2.5, from BuyNowShop.com.


Espace pédagogique de l'académie de Poitiers | Mentions légales | Traitement des données