Utiliser le réseau collaboratif d’i-Cart

Chaque ENT i-Cart dispose par défaut d’un réseau collaboratif ouvert à tous les utilisateurs (professeurs, administratifs, élèves, parents).

  • Encadrer les élèves, un préalable éducatif

Perçu par certains comme un outil hors de contrôle, facilitant tous les dérapages verbaux  de certains élèves particulièrement émotifs, voire le cyberharcèlement, d’autres y voient au contraire une occasion de former les élèves à un usage responsable de cet outil de communication qui préfigure en quelque sorte l’utilisation des réseaux sociaux du web 2.0 (Facebook, twitter,Snapchat, Instagram…) qui eux sont réellement hors de contrôle…
Réseaux sociaux, par daune

De fait, le réseau collaboratif d’i-Cart n’est pas complètement hors de contrôle. Les enseignants peuvent accéder aux profils des élèves en se rendant dans le groupe “eleves” ou “matiere echange_eleves” et visualiser rapidement les photos et statuts renseignés par ceux-ci. Ensuite, les utilisateurs sont toujours identifiés par leur prénom et leur nom et non retranchés derrière l’anonymat relatif d’un pseudo. Enfin, les publications concernant les statuts sont publiques, seuls les échanges produits dans les groupes privés ne sont accessibles qu’aux seuls membres.

On peut même imaginer que chaque professeur principal invite les élèves de la classe dont il a la charge dans son réseau et supervise les échanges de loin prévenant ainsi tout dérapage.

Une séance de réflexion sur la Netiquette et un rappel des règles d’usage inscrites dans la charte d’utilisation s’avèrent sans doute un préalable indispensable dans le cadre d’un usage citoyen.

réseau collaboratif

le groupe “eleves” permet de visualiser l’ensemble des élèves

Voici quelques pistes pédagogiques pour vous aider à construire une séance avec vos élèves.

  • Construire son “profil”

profil

Chaque utilisateur d’i-Cart a la possibilité de renseigner son profil, la première étape consistera à insérer une image.

  • Une photo de soi ou un avatar ?

Il peut être intéressant, dans le cadre scolaire, d’insérer une photo de soi, ce qui permet aux enseignants de constituer un trombinoscope.  On peut opter également pour la création d’un avatar (c’est à dire une représentation virtuelle). Voici un lien vers une activité menée sur ce sujet : la photo de classe Têtocarrés, sur le site Doc Tice de l’académie de Besançon. Ou encore “Se créer un avatar avec Tektek”, sites pour créer son avatar en ligne.

avatar1 Réalisé avec Face your manga.

Enfin, les élèves peuvent encore choisir d’insérer une image et l’occasion nous est alors donnée de leur parler des images libres de droit. (le site CC search vous permet de  chercher sur plusieurs sites des images libres de droit).

  • Comment se présenter ? Que dire à propos de soi ?

Vous pouvez faire une courte description (ce que vous aimez, les clubs auxquels vous participez, les lectures, les jeux…) ou utiliser des tags (étiquettes)  qui sont des mots-clés destinés à regrouper, classer l’information. (lecture, maths, musique sont des tags possibles par exemple). Le statut peut être renseigné régulièrement, il est public et par conséquent, il est visible des personnes présentes dans votre réseau et dans les groupes auxquels vous êtes inscrit.

statut

  • Inviter dans son réseau

Pour suivre l’actualité des uns et des autres, il convient dans un premier temps de les inviter dans votre réseau.

reseau333

  • Créer un groupe

groupereseau

Pour créer un groupe vous devez commencer par le nommer, le décrire et décider de le rendre public ou privé (en cochant la case). C’est alors le moment de parler aux élèves de la différence entre ce qui est public et ce qui est privé et surtout des conséquences en termes d’accès à l’information, cela peut aider ultérieurement les élèves à paramétrer judicieusement les comptes que ceux-ci peuvent ouvrir sur le web 2.0 (toujours publics par défaut).

Les commentaires sont fermés.