Les Chinois, de plus en plus présents dans l’immobilier américain

Depuis début 2016, la chine s’éveille et s’ouvre au monde, surtout à l’Amérique. En effet, les Chinois ont investi 16,1 milliards de dollars dans l’immobilier américain, soit 60% des investissements étrangers dans le secteur de janvier à juillet.

Le prix de l’immobilier aux Etats-Unis n’augmente pas de beaucoup et les Chinois continuent à investir à l’étranger, ce qui leur permet de doubler leur investissement par rapport à ceux de 2015. Grace à leurs épargne, 70% des Chinois ont la possibilité de payer l’immobilier sans crédit.

D’après la société américaine, Rosen consulting group, les chinois ont dépassés les Canadiens, les Indiens, les Mexicains et les Britanniques durant ces 5 dernières années sur le plan immobilier américain. En effet, les Chinois ont acheté pour 110 milliards de dollars de biens immobiliers. Ils achètent particulièrement dans le centre de grandes villes américaines ou banlieues où les coûts sont élevés et où les clients cherchent un lieu de repos ou de résidence.

Les chinois ont réussi à placer une meilleure croissance économique aux Etats-Unis que les américains en Chine. La taille et le dynamisme du pays a joué un grand rôle dans ce phénomène. De plus, ce phénomène permet d’apaiser les tensions entre la Chine et les Etats Unis au niveau politique.

Par Maëva G et Mathilde D

Le nouveau modèle d’Apple : l’Iphone 7 (2)

Le PDG (Président directeur-général) d’Apple se prénomme Tim Cook. Au total Apple a fait 35 présentations en 9 ans et demi, et plus d’un milliard d’unité vendue.

Apple a sorti en septembre 2016, le nouvel Iphone qui coûte 769 euros pour 32 GO et qui peut aller jusqu’à 256 GO. Il n’y a plus de prise Jack sur ce nouvel appareil, pour écouter de la musique il faut soit acheter les nouveaux écouteurs Bluetooth, qui ne sont pas encore sortis en France et qui coûte 142 euros à acheter en plus que le téléphone ; ou alors garder ses écouteurs normaux tout en utilisant l’adaptateur fourni avec l’Iphone qui sert pour le chargeur et les écouteurs. Ce qui va « doper les ventes d’accessoires et renforcer la logique propriétaire d’Apple. » (source : Le mur de la Presse). Apple à aussi sorti une nouvelle Apple Watch qui coûte 449 euros.

« Apple n’a pas fait d’annonce d’une nouvelle gamme de produits, mais les nouvelles fonctionnalités annoncé pour les Iphone 7 et 7 Plus et l’Apple Watch série 2, sont suffisamment innovantes pour maintenir le leadership de la marque sur le marché mature des Smartphones et le marché naissant des montres connectés. » (Source : Le mur de la Presse). Apple crée un effet de mode pour que ses nouveautés s’installent dans le style de vie de ses consommateurs. Les ventes d’Iphone qui représentent les 2 tiers de son activité reculent depuis 6 mois et devraient continuer à baisser ce trimestre, mais l’action d’Apple était quasi-stable à la bourse de New-York, le mercredi 7 septembre 2016 en fin d’après-midi (+0.68%).

En attendant Apple qui détient 12.9% de part de marchés dans les Smartphones au niveau mondiale (contre 22.3% de Samsung) risque de continuer à souffrir dans un marché dont la croissance ne cesse de ralentir. Elle n’était que de 4.3% au deuxième trimestre selon l’Institut d’Etude Gartner.

Au final, l’Iphone 7 en lui-même coûte environ 769 euros mais si l’on rajoute les frais d’accessoires on peut atteindre facilement 1000 euros. Il faudra attendre 2017 pour des nouveaux modèles.

Manon B, Chloé G.

Iphone 7 (1)

Sorti le 16 septembre 2016, il y a eu pas mal de changements sur l’iPhone 7. En effet, il n’y a plus la prise de jack qui servait à brancher les écouteurs et qui ont été remplacés par des écouteurs blue-tooh, appellés «Airpods» qui coûtent 142€. Le problème avec ces nouveaux écouteurs est que si l’acheteur en perd un, l’autre ne pourra pas fonctionner. Mais pour les personnes qui ne veulent pas les payer, les écouteurs classiques sont quand-même inclus avec le portable.

L’appareil photo est plus performant et le portable est deux fois plus puissant en terme de batterie. Les différentes couleurs sont le noir brillant (jet black), noir mat, or, or rosé et argent. La taille varie de 4.7 à 5.5 pouces. Le prix est de minimum 769 € pour le 32 gb, jusqu’à 1129 € pour le 256 gb. Il faudra tout de même attendre 2017 pour des nouveautés avec de nouveaux modèles de smartphones tout en verre.

Apple détient 12,9 % de part de marché dans les smartphones au niveau mondial, contre 22,3% pour Samsung. Apple risque de continuer à souffrir dans un marché dont la croissance ne cesse de ralentir. L’action d’Apple était quasi-stable à la bourse de New York le 8 septembre (+ 0,68 %).

Jules B et Manon G.

La scolarité obligatoire jusqu’à 18 ans ???

Najat Vallaud-Belckacem, Ministre de l’Éducation Nationale, en ce mois de septembre 2016, a proposé une nouvelle idée : rendre l’école obligatoire de 3 à 18 ans alors qu’elle l’est actuellement de 6 à 16 ans. Son but est de diminuer le nombre de décrocheurs scolaires, qui s’évalue à 110 000.

Cette réforme permettrait que 80 000 décrocheurs de 16 à 18 ans retournent à l’école si cette mesure était appliquée. D’après les statistiques du chômage la plupart des chômeurs serait ceux qui ont arrêté l’école prématurément et donc qui n’aurait pas eu une formation assez longue. La réforme nécessiterait la création de 5 000 à 7 000 postes d’enseignants supplémentaires, ce qui créerait de l’emploi. « Évidemment que ça coûterait de l’argent », nous dit la Ministre de l’Éducation . Mais elle estime que chaque élève décrocheur coûte 230 000 euros aux collectivités.

L’allongement de la scolarité obligatoire de 16 à 18 ans serait plus complexe à mettre en œuvre. Car seuls 77,5 % des jeunes âgés de 18 ans sont scolarisés . Contrairement au 98% des élèves qui commencent leur scolarité dès 3 ans. Cette mesure suggère également la volonté de la ministre d’augmenter le nombre d’élève s’orientant en voie générale, tandis que lorientation vers la voie professionnelle diminue.

Cependant pour Jean-Paul Brighelli, enseignant à Marseille : « Le problème n’est pas la question de l’âge, mais celle du savoir que l’on a engrangé »

Nicolas Sarkozy s’est exprimé a ce sujet au micro d’Europe 1, il s’oppose a la proposition de Najat Vallaud-Belkacem et présente son idée de passer l’age d’école obligatoire actuel de 16 à 14 ans, âge a partir duquel l’apprentissage est autorisé : « Tous nos enfants ne sont pas fait pour l’enseignement théorique. »

Il a ensuite l’idée d’un service militaire obligatoire pour les décrocheurs qui n’ont ni emplois ni formation qualifiante.

Nos sources :

http://www.lefigaro.fr/

http://www.midilibre.fr

http://www.europe1.fr/

http://www.lesechos.fr

Elise B et Elisa G

Adam Smith, l’économie avec un grand A –

800px-adamsmith

Vous connaissez peu Adam Smith, ou pire vous ignorez totalement l’existence de cet homme ?

C’est justifié, il est mort et enterré. Mais l’immensité de son œuvre et son impact sur les sciences économiques actuelles méritent que vous vous penchiez sur sa personne : bref lisez cet article.

Adam Smith est un économiste écossais (1723-1790) maître à penser de « l école classique », il adopte une pensée libérale (en faveur du libre-échange, il privilégie la liberté du marché). Il explique clairement le capitalisme pour la première fois alors que ses prédécesseurs s’appuyaient eux, sur une économie agricole – économie de la France à cette époque – : le tableau de François Quesnay. Sa vision de l’économie est en faveur du « laissez-faire », mais il préférait un libéralisme modéré et surtout l’aide et la protection de l’Etat à garantir le libre marché et à limiter le mercantilisme des « gros capitalistes » qui selon lui étaient dangereux. Ils abusaient de leur pouvoir pour duper le gouvernement, leur accordant des faveurs (subventions, droits de douane protecteurs) : le monopole est mauvais pour l’économie d’un pays, elle empêche l’action de  « la main invisible ».
Dans son œuvre révolutionnaire Recherches sur la nature et les causes de la richesse des nations (1776) il explique les fondamentaux de l’économie smithienne. Selon lui, l’objet de l’économie politique est « d’enrichir à la fois le peuple et le souverain ». « L’Etat doit intervenir pour assurer la sécurité intérieure et extérieure, rendre la justice, (…) [remplacer] l’initiative privée [quand elle] est défaillante, faire respecter les règles de la concurrence [protection temporaire des unités de production naissantes de la concurrence étrangère] » Dictionnaire d’économie et de sciences sociales, Nathan.
Le fil conducteur de son ouvrage est l’analyse du développement économique : pour lui le facteur déterminant de la croissance est la division du travail. En effet, il emploie l’exemple d’une manufacture d’épingles (dans un atelier avec 10 travailleurs et chacun sa tâche attitrée, la productivité d’épingles est de 48000 par jour alors que 10 personnes fabriquant leur propre épingle chacun en produisent beaucoup moins). Il établit également la définition du capital et la distinction entre capital fixe et circulant : enfin, selon lui l’opération économique fondamentale (déterminant l’accumulation du capital, soit la croissance) est l’épargne. « Tout Homme frugal est un bienfaiteur public » ; « Ce qui est annuellement épargné est aussi régulièrement consommé que ce qui est annuellement dépensé » : il est un économiste de l’Offre.

La main invisible –

Dans Recherches sur la nature et les causes de la richesse des nations, Adam Smith développe et présente sa théorie révolutionnaire : « La main invisible ». Il l’explique en une régulation automatique de l’économie dans la cadre d’un marché concurrentiel : les décisions et les actes individuels sont rendus compatibles et concourent avec l’intérêt général.
Laissons le maître de la question expliciter son idée : « Il [l’Homme] est conduit par une main invisible à remplir une fin qui n’entre nullement dans ses intentions ; et ce n’est pas toujours ce qu’il y a de plus mal pour la société, que cette fin n’entre pour rien dans ses intentions. Tout en ne cherchant que son intérêt personnel, il travaille souvent d’une manière bien plus efficace pour l’intérêt de la société, que s’il avait réellement pour but d’y travailler. »

Laissons donc s’exprimer Adam Smith sur sa théorie.

Bonjour Adam Smith, pourquoi les Hommes travaillent-ils par eux-mêmes ?
Bonjour Nathan, eh bien l’on peut affirmer qu’ils le font pour eux, dans leur propre intérêt : cela est bon pour eux. Ils ne le font pas parce qu’ils sont des saints qui veulent que le peuple soit bien nourri.
Ce n’est pas de la générosité du boucher (…) que nous attendons notre dîner, mais de leur égard pour leur propre intérêt.

D’accord M. Smith, mais alors pourquoi le boulanger n’augmenterait pas ses prix avec excès puisqu’il ne se soucie que de lui-même ?

S’il tente d’extorquer ses clients, les autres boulangers ne pensant qu’à eux-mêmes, lui voleront ses clients. Et vous allez me dire, et s’il est le seul boulanger de la ville ? Eh bien, il ne peut toujours pas devenir trop cupide : d’autres personnes, voyant qu’ils gagnent des sommes folles, abandonneront leur activité pour devenir boulanger. Voyez-vous, la concurrence oblige les gens à être honnêtes. (Sourire comblé). Le boulanger sera donc guidé comme par une main invisible à vendre son pain au juste prix (assez cher pour payer frais et travail mais assez bon marché pour que les autres ne lui volent pas ses clients.
Il est de même pour les fournisseurs du boulanger qui s’ils font payer trop cher leurs matières premières ou services, le boulanger se tournera vers les concurrents.

En soi, le pain est donc vendu pour son coût à la société…

Exactement mon cher, il comprend le juste prix de la propriété, du capital et du travail qui ont servi à sa fabrication.

Merci Monsieur Smith. Comment pourriez-vous définir en quelques mots votre théorie ?

Merci à vous, je pense sincèrement que le libre marché (grossièrement) organise les choses plus efficacement qu’un planificateur humain. Les gens doivent être laissés raisonnablement libres.
Pour cela, attention aux gros capitalistes dont la seule volonté est le mercantilisme… le gouvernement de Grande-Bretagne devrait s’émanciper de ces personnes.
La rapacité mesquine, l’esprit de monopole des marchands et des fabricants, qui ne sont pas, ni ne doivent être, les maîtres de l’humanité…
Le monopole est dangereux pour l’économie : il ne retient pas les abus de certains acteurs.

[Impressionnant par sa clairvoyance dans le futur ! ndlr]

G. Nathan, D. Matthieu

Sources : Economix. La première histoire de l’économie en BD, par Michael Goodwin, illustrations de Dan E. Burr Les Arènes, 2014, 304 p., 21,90 euros.
Encyclopédie Larousse en ligne
Dictionnaire d’économie et de sciences sociales, Nathan

Accidents à répétition dans les mines birmanes

Dans la région du nord de la Birmanie, il y a des milliers de travailleurs pauvres qui travaillent jour et nuit pour rechercher des morceaux de jade à l’aide de leurs pelleteuses et ces travaux ne sont pas reconnus par la loi et sont dits illégaux…

Raugoun © AFP

Mais ces travaux ont très vite été stoppés. Ce lundi 23 mai 2016, au soir, au moins onze mineurs ont été tués dans un glissement de terrain à proximité d’une mine de jade dans le nord de la Birmanie. Mais, comme le disent les autorités locales et les résidents, de nombreuses personnes doivent être encore malheureusement ensevelies sous les débris. On pense qu’environ 200 travailleurs étaient là au moment de l’accident.

«Les secours, eux, ont travaillé toute la nuit, malgré une forte pluie», confirme Nilar Muyint, un responsable de l’AFP sur place.

Ce type d’accident est fréquent dans cette région, car c’était déjà arrivé auparavant en Novembre 2015. Plus de 110 personnes avaient été retrouvées mortes à cause de l’effondrement d’une montagne de remblais. On peut supposer que ces décès sont dus à des jeunes mineurs illégaux qui chercheraient des morceaux de jade, mais il n’existe aucune preuve sur le sujet.

Sources : Asie-Pacifique et France 2

Alisson

Semaine de la Citoyenneté

semcitoy-logo2

Pour la première fois, le lycée Guez de Balzac organise une semaine de la citoyenneté du lundi 25 avril au vendredi 29 avril 2016.

Plusieurs moments sont prévus : expositions, débats citoyens, tables rondes et projection-débat. Vous trouverez le programme détaillé en pièce jointe.

Nous comptons sur vous pour assurer la promotion et le succès de cet événement.

Les élèves qui ont cours entre 12 et 14 heures sont autorisés à assister aux débats citoyens à la condition de s’inscrire préalablement à la vie scolaire. La présence est alors obligatoire et sera vérifiée.

Les événements en soirée sont ouverts aux élèves et aux familles.

pgm-sem-citoy

Cordialement, l’équipe d’organisation

Puisqu’il faut payer l’écot

L’annonce de la suppression de l’écotaxe vendredi 10 octobre par Ségolène Royal, Ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, après de nombreux reports, suite notamment à la mobilisation des routiers, suscite des réactions différentes. Les Echos annoncent « les routiers et les chargeurs ont eu gain de cause, au détriment des ménages et du secteur des travaux publics ». En effet, l’écotaxe devait uniquement concerner les poids lourds, donc les entreprises. Elle est remplacée par une taxe pour tout usager de gazole, c’est le principe du pollueur payeur*. Aussi, Le Monde rappelle qu’un système de « péage de transit poids lourds » remplacera les portiques de l’écotaxe. Il concernera les camions de plus de 3,5 tonnes empruntant les principaux axes routiers français, soit 4 000 kilomètres du réseau routier national et de certaines routes alternatives départementales. L’ancien système concernait 15 000 kilomètres de route et était censé rapporter 800 millions d’euros, contre 550 millions estimés avec les nouvelles réglementations.

L’Humanité relaie l’indignement de la secrétaire nationale d’EELV, Emmanuelle Cosse, qui affirme que ce sont encore les consommateurs, les citoyens et les automobilistes qui devront payer pour la pollution de l’air, et l’entretien des routes. A l’inverse, Aline Mesples, présidente de l’Otre, fédération à l’origine des manifestations qui avaient mené à la suspension de l’écotaxe à l’automne 2013, savoure cette victoire, car le combat des « bonnets rouges » a été entendu.

*Le principe du pollueur-payeur a été inventé par Arthur Cecil Pigou dans son ouvrage Economics of welfare publié en 1920. Ceci dans le but de sanctionner ou d’inciter les usagers à faire des choix plus respectueux de l’environnement.

Morgiane et Yona

Un match de foot transformé en arène de guerre

Mardi 14 octobre 2014, à 21 :30, l’arbitre anglais Martin Artkinson se voit obligé d’arrêter le match de football qui oppose la Serbie à l’Albanie à l’occasion des qualifications de l’Euro 2016. D’après Le Monde, un drone portant un drapeau avec une carte de la « Grande Albanie », projet nationaliste dont le but est de réunir au sein d’un même Etat les communautés albanaises d’Albanie, du Kosovo, du Monténégro, de Macédoine, de la Grèce et du sud de la Serbie, commence a semer la pagaille aussi bien dans les tribunes que sur le terrain. Selon L’Équipe, c’est lorsque le joueur numéro 13, S.Mitrovič décroche le drapeau de l’engin que l’émeute éclate : les joueurs albanais s’en prennent violemment aux joueurs serbes et quelques supporter se mêlent à la bagarre.

  Selon la télévision d’État serbe (RTS), qui cite le ministère serbe de l’Intérieur, Olsi Rama, frère du Premier ministre albanais Edi Rama, a été interpellé mardi soir sous l’accusation d’avoir organisé l’incident qui a entraîné l’arrêt définitif du match. Mais à Tirana, une source dans l’entourage du Premier ministre a démenti que son frère eut été interpellé à Belgrade.

D’après Libération, Serbes et Albanais entretiennent dans la région des relations toujours délicates en raison de différends historiques et récents. Le Kosovo, ex-province serbe peuplée en majorité d’Albanais, a proclamé son indépendance en février 2008. Cette décision intervenait après des bombardements aériens menés par l’Otan contre la Serbie au printemps 1999, cherchant à mettre un terme à la répression serbe contre la guérilla indépendantiste et la population civile kosovares albanaises.

  Évoquant le match, le capitaine serbe Branislav Ivanovic, défenseur du Chelsea, n’a pas caché sa stupéfaction, toujours d’après Libération. «Au nom de mon équipe, je peux dire que nous souhaitions continuer le match […] mais les joueurs albanais ont dit qu’ils n’étaient pas aptes physiquement et psychologiquement à le poursuivre», a-t-il ajouté.

Après l’image affligeante qu’on donné la Serbie et l’Albanie au football, l’UEFA a ouvert des procédures disciplinaires contre les deux fédérations, qui pourraient être lourdement sanctionnées.

 

Hugo & Béatrice.