Jesuischarlie

Article premier

Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité.

Déclaration universelle des droits de l’homme

[…]

Art. 10.

Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la Loi.

Art. 11.

La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’Homme : tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la Loi.

Déclaration des Droits de l’homme et du Citoyen

pourquoi

liberation

lacroix.200

le temps

plantu

humanite.200

crayon

 

L’Europe, une diplomatie impuissante

572353_la-representante-de-la-diplomatie-de-l-ue-catherine-ashton-le-17-janvier-2013-a-bruxelles

Catherine Ashton le 17 janvier dernier à Bruxelles.

Bien que l’Union Européenne soit la première zone économique mondiale, c’est n’est pas pour autant qu’elle n’a pas de défauts. Un des problèmes majeurs : la diplomatie. A quelques jours des élections européennes, ce problème n’est pas évoqué dans les campagnes et pourtant il est au combien important. Dans un contexte où la tension est à son comble dans l’Est de l’Europe, un point sur les possibilités d’intervention semble essentiel.

Le problème ne date pas d’aujourd’hui. Depuis sa création, l’Union Européenne est incapable de parler d’une seule voix pour affirmer ses décisions diplomatiques. L’U-E apparaît dans le monde comme une puissance divisée, plutôt que de s’affirmer comme une puissance solide capable d’influer dans le monde. Cette image l’empêche d’être prise au sérieux et crée parfois même des conflits au sein même de l’Union. Impossible d’oublier l’absence de cohésion en 2003, quand Georges Bush réclamait l’intervention en Afghanistan. Seulement, l’Europe n’a pas su proclamer un seul et même avis. D’un côté, des pays tels que la France ou l’Allemagne s’opposaient à une quelconque intervention, d’un autre, des pays comme l’Angleterre, la Pologne y étaient favorables. L’Europe s’est à nouveau montrée morcelée sur la scène internationale, ce qui, à force, lui fait perdre toute crédibilité. Peut-on encore croire en l’influence de l’Europe sur la scène internationale ? Difficile à dire, l’Europe reste reconnue comme une Union qui n’est pas des moins importantes. Cependant, l’absence d’une armée européenne joue probablement son importance. Aujourd’hui, lorsque l’Union-Européenne tente d’intervenir sur des sujets délicats, elle est bien souvent remise à sa place, car concrètement, les sanctions qu’elle peut mettre en place ne font craindre personne. N’ayant pas le monopole sur le stock des matières premières, il lui est impossible de bloquer l’approvisionnement et donc de faire pression. Il en demeure de même du point de vue économique, la BCE (Banque Centrale Européenne) n’a peut-être pas une visibilité suffisante auprès des ménages européens. Les sanctions dont dispose la diplomatie européenne sont donc peu nombreuses. En 2009, pour tenter de faire de l’Europe une force diplomatique, le traité de Lisbonne prévoyait de créer un service diplomatique.

En 2011, le service européen pour l’action extérieure fait son apparition, sous la direction de la britannique Catherine Ashton. Ce département est en fait l’équivalent du ministère des affaires étrangères. Seulement, son influence est limitée, puisque sa construction n’est pas terminée et que l’on doute encore de la place de l’Union dans le monde. Après coup, la France a, à elle seule, une plus grande puissance diplomatique que toute l’UE, et ce, car le français est la langue officielle de la diplomatie, mais aussi car la France a une histoire très ancienne, ce qui n’est pas le cas de l’UE. Pourtant cette puissance contient 28 états membres, ce qui est considérable pour se défendre, mais l’Europe recule devant chaque menace.

La simple revendication de l’arme chimique ou nucléaire fait cesser les discussions. A ce titre, plutôt que de défendre des populations civiles qui se font parfois massacrer, l’UE préfère ne pas être de la partie par crainte de représailles. Le système diplomatique n’est-il que fictif ? En tout cas, son utilité est réduite à un simple discours de sa diplomate, qui prend parfois position. Position prise bien souvent au début des conflits, mais qui, par la suite, se fait rapidement oublier et laisse la parole à la chancelière allemande ou bien au chef d’état français. Son discours n’est pas entendu par la moitié des chefs d’Etat, et finalement les problèmes se règlent à la tribune de l’ONU avec les 6 plus grandes nations des Nations Unies. Si l’on s’en réfère à un événement actuel – la situation de l’Ukraine, l’UE a tenté de parler d’une seule voix en étant ferme et catégorique : l’annexion de la Crimée n’était pas du tout admissible. Son référendum l’était encore moins selon une majorité de dirigeants politiques, seulement qui est intervenu pour tenter de changer les choses ? Ce n’est pas l’UE, ce sont les Etats-Unis mais aussi l’Allemagne et la France. Une fois de plus, seuls quelques pays européens ont su intervenir, cela vient à nouveau morceler la situation de l’UE. Son image ne cesse de se dégrader sur la scène internationale, et, à quelques jours du vote pour les élections européennes, les électeurs n’arrivent pas à percevoir une Europe forte.

Le général de Gaulle, premier président de la Vème République française, disait « La diplomatie, c’est l’art de faire durer indéfiniment les carreaux cassés », on se rappelle qu’il était plutôt dubitatif quant à l’utilité de l’Europe. Seule une véritable unification des États dans les années à venir pourrait permettre à l’Europe d’être reconnue mondialement, de s’imposer dans les plus grandes situations en passant par les plus graves : les massacres de populations humaines.

 

Thomas

 

 

 

 

 

Eloge de la Fainéantise

La fainéantise et l’art de la procrastination

Tout d’abord la procrastination est le fait de remettre des actions au lendemain, alors que la fainéantise est l’action d’être paresseux.

Aussi est il possible de se dire que les étudiants associent souvent les deux lorsqu’il s’agit de réaliser le travail imposé par les professeurs qu’il doit être fait en classe ou a la maison. Certains arrivent cependant à rester dans le droit chemin tandis que d’autres connaissent alors l’échec scolaire.

Actuellement , certains hommes tel que François Legault , parle d’un monde en changement à cause de cette paresse omniprésente.

Ce qui arrive en bas est la suite de l’article mais la flemme de combler cet espace.

Aussi allons nous étudier le comportement de ces élèves. L’étudiant aimerait bien obtenir les meilleurs résultats possibles avec un effort minimum. Le lycée aimerait bien que l’étudiant réussisse le mieux possible tout en minimisant les coûts. Les deux acteurs ont donc un objectif commun, mais doivent partager l’effort. 

Elie & Hugo

Des œuvres volées par les nazis retrouvées

http://www.leparisien.fr/images/2013/11/04

http://www.leparisien.fr/images/2013/11/04

 

En Septembre 2010, les douaniers allemands font une drôle de rencontre, en effet, un voyageur détenait la somme de 9000€ en liquide. Aussitôt interpellé l’homme se révèle sous l’identité de Cornelius Gurlitt ; seulement cet homme apparaît comme inconnu des services administratifs et sociaux allemands. Les services de police réalisent alors une fouille de son appartement peu banal… En premier, on y découvre des boites de nourritures périmées et ce, en très grande quantité. Cela attire l’attention des enquêteurs, car ces boites sont omniprésentes du sol au plafond. Mais la surprise ne s’arrête pas là, après avoir retiré toutes ces ordures, les policiers font une découverte plus qu’épatante. Un trésor composé d’au moins 1500 œuvres . Certaines signées par de très grands peintres dignes du nom de Renoir, Matisse, Picasso, Chagall, Klee ou Beckmann. Après de nombreuses recherches, les douaniers établissent rapidement un lien : ces tableaux proviennent de l’opération Entartete Kunst. Opération organisée par Hitler en 1937. L’un de ces membres était Hilderband Gurlitt, le père de Cornelius Gurlitt.

Le père de Cornelius Gurlitt se révèle être Hildegrand Gurlitt, un historien de l’art et marchand dont on sous-estimait manifestement les activités.

Hildegrand Gurlitt nait en 1895 à Dresde en Allemagne. En 1925, il prend la tête du musée de la Saxe d’où il est licencié en 1930 en raison de son engouement trop important pour l’art moderne que le parti nazi réprime. Gurlitt est à l ‘époque un fervent défenseur des artistes contemporains et est ostracisé pour cela. En 1933, il gagne la confiance du IIIe Reich en devenant un des principaux acheteurs du Führermuseum.

Hildebrand Gurlitt a donc eu deux options : il a volé les tableaux ou les a achetés pour une somme dérisoire. En février 1945, la ville natale du collectionneur est bombardée. Gurlitt en profite pour déclarer la perte des œuvres. Il reprend le cours de sa vie et meurt accidentellement en 1956. Entre temps, son fils Cornelius a eu le temps d’hériter du trésor.

L’opération Entartete Kunst avait pour but de détruire ou retirer du Reich les œuvres qualifiées « d’art dégénéré » par les nazis. Pour commencer, elle prend place en dévalisant une bonne partie des collections de centaines de musées allemands. Ce, pour organiser une exposition en 1937 à Munich dont le but est de dénoncer un complot concernant l’art contemporain par les juifs et les bolchéviques. On retiendra de cette exposition des mouvements antisémites et xénophobes. Poussant ainsi beaucoup d’artistes à fuir le pays, ceux qui resteront se feront extrêmement discrets sous la surveillance très scrupuleuse de la Gestapo. Une fois l’exposition terminée, un grand nombre d’œuvres seront détruites ; seulement pour rentabiliser les frais de l’exposition, des ventes sont organisées. Sont nommés dans cette commission des hommes comme Rozenberg, Ziegler, Hoffmann ou encore Gurlitt Hildegrand.

Durant la vente aux enchères organisée le 30 juin 1939, les organisateurs vendent ou sinon stockent les œuvres chez eux. Un complot bénéfique puisque dans les 1500 retrouvées à Munich à l’intérieur de l’appartement de Cornélius Gurlitt, dont au moins 300 figuraient à l’exposition de l’opération Entarte Kunst. Toutes ces années, Cornélius Gurlitt a vécu dans l’ignorance de tout son pays et sortait seulement quelques fois pour vendre des œuvres d’art. Avant d’être vu dans ce train en direction de Suisse.

Désormais il ne reste plus qu’à attendre le rapport des experts pour savoir dans quelles conditions ces œuvres ont été détournées.

Thomas

Couleurs d’automne

 

 

 

Le 6 novembre 2013

1400179_451569308295586_570628690_o

 

Bonjour à tous !

Comme toutes les semaines, les membres du « Webzine » se sont bien évidemment réunis le mercredi après midi.

Eh oui ! C’était la rentrée lundi ! Les vacances de la Toussaint sont maintenant terminées, mais ne vous inquiétez pas, dans seulement sept petites semaines c’est déjà les vacances de Noël ! Mais avant Noël, l’hiver, la neige et tout ce qui suit, il y a bien évidemment L’AUTOMNE !

Alors l’Automne est aujourd’hui notre thème d’écriture.

Les feuilles des arbres tombent sur le sol mouillé par les pluies qui nous inondent en ce moment … Le mercure chute, mais le soleil nous réchauffe de temps à autre par quelques rayons lumineux qui arrivent à passer à travers les masses nuageuses grisonnantes.

Toutes ces perturbations climatiques nous offrent un superbe spectacle visuel tel que les photos que nous avons joint sur l’article.

L’Automne est aussi la saison dans laquelle nous nous refermons sur nous-mêmes, la saison où nous sommes de plus en plus fatigués, … il y a aussi le changement d’heure, la nuit qui est présente de plus en plus tôt …

Donc, pour vous reboostez un peu pendant cette période, voici quelques conseils :

Tout d’abord, vous pouvez demander à votre médecin traitant de vous prescrire quelques vitamines pour renforcer le corps à la mi-saison, ainsi que de vous redonnez un peu d’énergie dans cette saison assez sombre.

N’hésitez surtout pas à sortir, entre amis, avec votre famille ou autres … Prenez l’air !!

Dans quelques semaines, la fin du premier trimestre et le début des vacances de Noël !

Alors, bonne fin de semaine et à mercredi prochain !

 

 Théo

881966_451568821628968_381183097_o

 

Zola et ses carnets d’enquête

Le 27 novembre 2013

Zola … Ecrivain et en même temps journaliste du XIXe siècle était très méticuleux sur les œuvres qu’il écrivait. Effectivement, le journaliste français ne faisait pas qu’écrire des œuvres, il vérifiait toutes les informations qu’il employait ainsi que la réelle existence des lieux sur lesquels il écrivait.

Zola changeait sa casquette de journaliste pour la remplacer par le chapeau d’un enquêteur.

Pour récolter toutes les informations qu’il étudiait attentivement, il schématisait le plan de la scène de son prochain livre, notait les détails du décor, l’éclairage des pièces, …
Zola mettait toutes les grandes informations dans son « Carnet d’Enquête » qui était toujours sur lui.

Chaque œuvre de Zola – notamment tous les livres des Rougon-Macquart – a eu un carnet d’enquête.

 notesZola

Ses carnets d’enquêtes étaient divisés en trois parties, que Zola modifiait en fonction du thème qu’il aborderait dans son œuvre. La première partie était ce qu’on appelle l’ “Ebauche”. Cette ébauche est tout simplement un texte que Zola a écrit, sur l’endroit où il s’est rendu, permettant ainsi de définir le sujet du roman, l’histoire, les personnages, les lieux et parfois même la fin du roman.

En deuxième partie du carnet, il y avait les prises de notes de Zola. Quelques mots descriptifs pour la plupart du temps … Toutes ces notes rassemblent tout ce qui relève du documentaire dans la construction de l’ouvrage. On y trouve ce que Zola a appris, ce qu’il a lu (comptes rendus de livres, comptes rendus d’expériences, lettres…), ce qu’il a vu (reportages, croquis dans les quartiers) ; ces observations s’apparentent souvent au travail du peintre sur le motif. Le dossier “personnages” présente les noms et caractérisations des différents personnages, leur statut. Il existe aussi de véritables fiches, et pour les personnages principaux, et pour les personnages secondaires.

croquisGM

Dans la dernière partie de son carnet d’enquête, Zola dessine à la main des plans. Il établit en même temps le nombre de chapitres, combien de chapitres il va mettre, le plan structuré de chacun de ses chapitres, ce qu’il va inscrire dedans, l’histoire, …

Les Carnets d’Enquêtes de Zola ne sont différents de ceux de Flaubert ou de Proust … Alors que Flaubert entreprend un véritable travail d’écriture sur le texte à paraître (ajouts, suppressions, inversions, réécriture, etc.), les manuscrits de Zola, au sens strict du terme, eux, constituent un avant-texte qui ne reçoit que des corrections rares et superficielles, et finalement souvent peu significatives. Il en est de même pour les placards de journaux corrigés par Zola avant publication en librairie, chez l’éditeur des naturalistes, Charpentier.

Pour son roman L’Assommoir, Zola a étudié plusieurs endroits pour placer son action. Il a alors dessiné plusieurs croquis, pris des notes, détaillé des endroits …

Nous pouvons retrouver plusieurs détails qui se trouvent à la fois dans le carnet d’enquête et dans l’œuvre.

Ce que Zola trouve dans Paris, qu’il schématise et prend en note, sera sûrement dans l’œuvre un peu modifié. Par exemple, les détails de la cour ainsi que les détails des fenêtres et autres seront retrouvés dans son livre, parfois avec quelques différences.

Théo

gmaison2