Tremplin de la Nef : la finale

 

La finale du tremplin des lycéens s’est déroulée à la Nef le mercredi 16 Avril, trois groupes avec des élèves de Guez étaient en compétition ( Kansas Radio, Universal Mind et The Ragin Pussies) puis deux autres groupes (Ordalie et The lone Attraction). Ils ont joué un set de 25 minutes chacun.. Tous les styles de musiques étaient au rendez-vous ! Du folk, de la pop rock, du rock, du métal..

Les groupes en compétition ont pu découvrir l’univers de la Nef en étant dans les mêmes conditions que les artistes qui y viennent.

Le groupe gagnant est Kansas Radio, ils ont gagné deux journées d’enregistrement dans les studios de LA NEF et une place sur la scène de la Fête des Talents lycéens de Charente le 24 mai 2014.

Pour voir le live du 16 Avril rendez vous sur ce lien

 

Résultats des élections municipales à Angoulême

Le dimanche 30 mars a eu lieu le deuxième et dernier tour des élections municipales d’Angoulême. Le dépouillement a pris fin à 18h50 et c’est Xavier BONNEFONT (candidat UMP) qui devient le nouveau maire d’Angoulême !

Voici en détail les résultats de ces deux tours :

Résultats du premier tour :

2014-04-18_081441

2014-04-18_081834

Résultats du deuxième tour :

2014-04-18_081855

2014-04-18_081911

Amélie

Rencontre avec Françoise Coutant

 

Professeur des Sciences de la Vie et de la Terre au LISA, à 47 ans, Françoise Coutant est la vice-présidente du Conseil Régional dans la commission Transport propre. Adjointe au Maire dans le précédent mandat, Françoise Coutant adhère à l’EELV en 2005 et trois plus tard, elle sera en tête de listes. En tant que Maire Adjointe, Mme Coutant a instauré lAgenda 21 (récompense nationale).

Pourquoi a-t-elle commencé à faire de la politique? Tout simplement parce que la situation la préoccupe, il faut « passez le pas ». Son parti, lEELV – Europe Ecologie Les Verts – fait de lécologie politique, leur but est de promouvoir un modèle actuel, faire de l’écologie tout en respectant les contraintes mondiales.

« Oser Changer la Ville », slogan de Françoise Coutant. Ce slogan explique la situation à Angoulême qui est très complexe … Questions d’emplois, pour cela il faut une activité économique, aller vers des métiers porteurs, il y a aussi les enjeux climatiques, le problème du nucléaire (52 centrales nucléaires en France), dont divers accidents ces 50 dernières années ont contaminé la nourriture, terre et humain, et puis il y a le souci des énergies (produire des énergies renouvelables).

A Angoulême, la population est de plus en plus vieillissante, cest pourquoi Mme Coutant propose dadapter la ville pour les personnes plus âgées.

Pour attirer la population plus jeune elle répond qu’Angoulême propose déjà des formations de bases dans le cursus scolaire, mais Angoulême ne sera jamais une ville universitaire telle que Poitiers ou Bordeaux.

Son deuxième axe pour attirer la population plus jeune c’est les loyers et les aménagements territoriaux. Effectivement, Françoise Coutant propose de réhabiliter les logements, les rénover (3 000 logements non utilisés à Angoulême), pour avoir une économie d’énergie et des loyers peut cher.

En plus des loyers, il fau rendre Angoulême attractive, réapproprier les espaces publiques pour les jeunes, espaces de distractions. Il y a les activités culturelles, manuelles; Art, Musique, … Mme Coutant veut aussi créer des lieux daccueil comme les MPP, des centres sociaux pour pouvoir accueillir les jeunes en ville ... Faire évoluer les festivals déjà existent, ... Mettre le bus gratuit lors des week-ends pour utiliser un autre mode de vie, un cadre de vie sans voiture.

La propreté des rues : tout dabord, Mme Coutant rappelle quil faut respecter lespace, cest aux citoyens de se remettre en question car le service de propreté de la ville a été équitablement réparti dans tous les quartiers, et pas seulement au centre ville.

Pour les activités sportives, ce sera à léchelle de lagglomération. Un schéma du sport sera effectué avec tous les acteurs. De plus, un centre dhébergement et un centre de sports seront construits et les installations sportives seront à revoir. Il faut faire évoluer toutes les installations et les listées. Sport, Loisir et Santé, ... Tout le monde doit avoir accès aux informations concernant ces trois critères. Les infos doivent circuler entre les référents des quartiers et les habitants. Il faut des citoyens actifs.

Ces trois grands atouts :

Mme Coutant a déjà de l’expérience au sein de la Mairie, puisquelle en était adjointe, elle mène beaucoup d’actions, elle est élu régional du Poitou Charente, elle connait très bien le territoire de Charente et Angoulême. Françoise Coutant à la volonté de changer les choses, cest une « bosseuse », elle veut remettre un peu de citoyenneté dans la ville dAngoulême, elle en a le courage.

La presse ne lui fait pas peur, au contraire cest un vecteur de communication et analyse pour les citoyens.

Théo

Interview de Xavier Bonnefont

Rencontre avec Xavier Bonnefont le mardi 18 mars 2014

Qui est Xavier Bonnefont ?

Originaire d’un petit village près d’Angoulême, où il assistait dès le plus jeune âge au conseil municipal. Sa carrière débute réellement en 2002 avec la campagne présidentielle de Jacques Chirac, au cours de laquelle il fait partie du groupe de soutien régional dirigé par Jean-Pierre Raffarin. C’est à cette occasion que M. Bonnefont prendra sa première carte à l’UMP. Après avoir été chargé de mission par Jean-Pierre Raffarin, il devient chef de cabinet de Philippe Mottet de 2006 à 2008. Il devient, lors des municipales de 2008, élu de l’opposition et secrétaire départemental de l’UMP, avant de devenir attaché parlementaire d’une députée européenne. Il est cette année candidat aux élections municipales pour la ville d’Angoulême.

Comment avez-vous été amené à vous présenter à la mairie d’Angoulême ?

Monsieur Bonnefont a tout d’abord officialisé sa candidature en décembre 2012 lors d’une interview accordée à Sud Ouest. Sa candidature n’est pas une désignation politique mais bien un choix personnel, le candidat rappelle qu’il connaît déjà bien la ville. C’est en 2013 que le processus de mise en route de sa campagne commence. En effet, les schémas de discussion pour sa candidature s’ouvrent au siège national de l’UMP. C’est sans problème que sa candidature est acceptée par sa famille politique.

Les élections municipales, les électeurs votent pour une liste de conseillers municipaux, comment avez-vous choisi vos colistiers ?

Le point fort de la campagne de Xavier Bonnefont, qui mise sur la proximité, se retrouve une nouvelle fois au sein de ses colistiers. En effet, le candidat n’a que 30% d’encartés sur sa liste. Ce qui laisse 70% de colistiers entièrement ruraux. En ce qui concerne le choix des militants UMP, son choix résulte d’un souhait personnel, afin d’apporter respect et loyauté à ceux qui l’ont soutenu. Pour ce qui est des colistiers non-engagés, les choix de Xavier Bonnefont se sont appuyés sur des critères locaux. Depuis déjà plus ou moins longtemps, le candidat était à l’écoute de ce que certains lui proposaient depuis des mois. Pour certains, c’est M. Bonnefont qui est allé les solliciter, pour d’autres, c’est le candidat qui a accepté leurs demandes. Le prétendant à la mairie d’Angoulême développe alors les éléments qui ont appuyé son choix : « La qualité de l’écoute, la qualité de la disponibilité, la qualité de l’engagement, de s’engager pour sa ville, ont été pour moi des critères déterminants »

A cette occasion, le candidat rappelle que le « souhait de servir sa ville » est très important dans les élections qui restent les moins politisées où l’on vote encore pour des hommes et des femmes.

Pouvez-nous expliquer votre slogan : « Angoulême, c’est l’essentiel » ?

Ce slogan a un lien direct avec la campagne de Xavier Bonnefont, celui-ci se rapproche du slogan qu’il avait élaboré pour les élections cantonales : « Votre quotidien, ma priorité ». Au travers de ce slogan, le candidat a souhaité retracer un axe majeur de sa campagne : la vie quotidienne des habitants. Il résume d’ailleurs la situation, « les gens n’attendent plus des projets pharaoniques qui vont coûter des millions et des millions d’euros ». Ce que résume le slogan, c’est que les habitants de la ville sont en attente de résultats non présents auparavant, ils veulent désormais de l’efficacité. Xavier Bonnefont conclut sur le fait qu’ « il faut avoir une vraie politique d’écoute » rappelant que les habitants sont les plus grands experts de la ville.

« Avec mon équipe, nous avons décidé de dire que les projets pharaoniques n’étaient plus la priorité, c’était les projets liés à la vie quotidienne. »

La ville d’Angoulême a un taux de chômage qui approche les 20%, le prétendant au poste de 1er magistrat de la ville compte résoudre ces problèmes, mais cela ne peut se faire qu’à l’agglomération, car ce n’est pas la mairie qui est en charge des problèmes sur le chômage. Pour cela, monsieur Bonnefont compte garder une marge de manœuvre suffisante pour ne pas dépenser d’argent dans d’autres causes. Il compte d’ailleurs effectuer une remise à plat du projet Mobilix afin de supprimer un projet qui ferait perdre beaucoup d’argent à la ville. Cela est essentiel car, comme le rappelle le candidat, la ville est en faillite depuis 1989. Éviter d’endetter la ville à nouveau est essentiel pour le candidat UMP. Pour le redressement de la ville, M. Bonnefont s’appuiera sur les nombreux atouts que détient la ville, avec par exemple le premier bassin industriel de Poitou-Charentes.

Pour redynamiser la ville, comptez- vous promouvoir les différents festivals déjà présents, ou bien vous appuyer sur la proximité à venir entre Bordeaux et Angoulême avec la ligne à grande vitesse ?

La BD génère déjà bon nombre d’emplois, rappelle monsieur Bonnefont, il compte cependant continuer d’accompagner les projets de ce festival. Selon lui, la proximité entre Bordeaux et Angoulême en 35 minutes dès 2017 n’est qu’un atout. C’est pourquoi le candidat a déjà signé, le 29 février dernier, un partenariat avec Alain Juppé, actuel maire de Bordeaux, candidat à sa réélection. Cette signature a pour but de promouvoir le tourisme, mais aussi de favoriser le développement de l’économie et de la formation. Dans ce partenariat, la possibilité d’utiliser les actuelles ruines de l’Houmeau pour permettre à des habitants de Bordeaux de pouvoir installer leur société n’est pas exclue, car, on le sait, Bordeaux connaît aujourd’hui des contraintes d’espace.

Comment comptez-vous promouvoir le sport dans la ville ?

Face à des infrastructures en manque d’entretien, M. Bonnefont compte réaliser le plus de restaurations possible. Cependant, son équipe et lui-même envisagent de créer de nouvelles infrastructures, notamment un terrain en gazon synthétique, car Angoulême est l’une des seules préfectures à ne pas posséder cet équipement. La création d’un pôle sport de combat/gymnastique est aussi envisagé sur le site de Montausier car, comme le rappelle Xavier Bonnefont, sur la ville, il n’y a aucun équipement digne de ce nom. Enfin, en ce qui concerne le sport, monsieur Bonnefont compte maintenir l’aide à la licence mais y ajouter une aide essentielle, dont le but serait de permettre l’accès à un équipement correct pour chaque jeune.

Pour les jeunes, on sait que les lycées dépendent de la région, cependant, comptez-vous tout de même améliorer les événements extérieurs des lycées. Le lycée Guez de Balzac vient notamment de déposer un projet d’aménagement de la place Beaulieu.

Monsieur Bonnefont s’était rendu au lycée Guez de Balzac pour les portes ouvertes le 15 février dernier, il avait à cette occasion pu rencontrer Monsieur le proviseur adjoint ainsi que Madame la proviseure, qui lui avaient parlé du projet. Cependant, le candidat n’a pas connaissance de tous les détails du projet, mais s’il est élu maire, il en prendra connaissance afin de réaliser le meilleur réaménagement possible, il rassemblera autour d’une table l’administration de l’établissement, les architectes des bâtiments de France et les élèves du lycée.

Le réaménagement du jardin vert est également envisagé, afin de le rendre plus vivant et accessible ; la liste de l’union de l’opposition compte même créer un parcours de santé au sein de celui-ci.

Cependant, en ce qui concerne l’importance accordée aux élèves que ce soit du cycle primaire, collège ou lycée, le candidat compte bien accompagner les élèves dans la globalité des projets éducatifs. Atout supplémentaire sur le sujet, en tant qu’attaché parlementaire européen, il a déjà été au contact de nombreux jeunes qui venaient visiter le parlement européen de Strasbourg ou de Bruxelles. A ce titre, il compte favoriser l’ouverture des jeunes à l’international, car aujourd’hui, la pratique des langues est très importante. Il soutiendra autant qu’il le pourra les projets scolaires et éducatifs.

Dans votre campagne, vous parlez beaucoup de dialogue, comptez-vous mettre en place un conseil des lycéens afin de pouvoir échanger avec les élèves ?

Pour monsieur Bonnefont, le dialogue est une chose importante, c’est pourquoi, en cas de besoin, il sera à l’écoute des lycéens et n’est pas contre l’ouverture d’une commission d’échange avec les lycéens. Il se dit favorable aux rencontres régulières pour entendre les problématiques qui se posent sur Angoulême afin de faire avancer la dynamique d’Angoulême.

Avant de terminer, un petit point sur les élections municipales : les récents sondages vous donnent perdant au second tour, vous sentez-vous en bonne posture ?

« Par définition, le meilleur des sondages c’est le premier tour » répond Xavier Bonnefont, qui ne sait pas s’il faut avoir confiance en ces sondages qui révèlent cependant une baisse de la popularité de Monsieur Lavaud. Le candidat conclut «  Je crois aujourd’hui que la dynamique est dans mon camp ». 

M.  Xavier Bonnefont a été interviewé par Thomas

Note de la rédaction – élections municipales d’Angoulême

Nos journalistes ont fait tout ce qu’ils ont pu pour rencontrer tous les candidats se présentant aux élections municipales.

Certains d’entre eux n’ont pas pu ou voulu se rendre disponibles pour une interview.

Néanmoins, dans un souci d’équité démocratique, nous citerons les listes et les têtes de liste des candidatures non rencontrées :

Liste Front de Gauche : Nicolas Baleynaud

Liste Front National : Anna Martinese

Liste Lutte Ouvrière : Olivier Nicolas

Liste Union Démocrates et Indépendants : Samuel Cazenave

M. Mérinis

Rencontre avec Philippe Lavaud

Bonjour M. Lavaud, vous vous présentez pour un deuxième mandat à la mairie d’Angoulême. Pouvez-vous en quelques mots vous présenter ?

Oui, j’ai 50 ans, je suis angoumoisin. J’ai été enseignant avant d’embrasser une carrière politique. J’ai fait des études de lettres et habité Saint-Cybard pendant très longtemps. J’ai aussi fait du sport, beaucoup de tennis, aux Trois-Chênes, au Petit Fresquet, au club de Saint Roch. A part ça, j’ai encadré des jeunes dans les centres de loisirs, centres de vacances. J’ai été surveillant au collège de la Grande-Garenne pendant 7 ans, ce qui m’a permis de bien connaitre les personnes de ce quartier.

Comment comptez-vous rendre Angoulême plus attractive ?

En développant une dynamique de projet autour de la gare LVG. Pour nous, c’est un projet d’attractivité du territoire important, puisqu’il va nous permettre de rénover la ville, d’installer de nouvelles activités, moyens de transports, logements et donc de miser sur l’avenir en ayant une ville plus agréable, plus attractive et plus moderne. Ceci va nous permettre d’intensifier le tourisme car nous avons un patrimoine bâti et ancien important, ainsi que le fleuve ; et, dans un même temps, de pouvoir jouer la carte de l’innovation, puisque nous avons plusieurs entreprises de l’image présentes, et de pouvoir, sur cette filière, aller plus loin. Rapprocher Angoulême de Paris, c’est se rapprocher en même temps de la capitale et faire en sorte qu’ici, sur une ville où on a une réelle qualité de vie, où on a des prix qui ne sont pas très chers, d’attirer de nouveaux habitants.

Prévoyez-vous sur Angoulême des actions pour développer le sport, ou améliorer les structures sportives existantes ?

Oui, on a déjà mis en œuvre un stade d’athlétisme qui est en train de se construire sur Ma Campagne et qui sera libre au mois de juin. On est sur un projet de stade d’eau-vive sur le bras Fontchaudière à Bourgines. On travaille sur un pôle football sur le site des Trois Chênes avec un terrain synthétique. On a tout un projet autour de la reconstruction du centre commercial à Lunes et la création de nouvelles salles de sport qui seront neuves. De plus, on prévoit sur nos équipements sportifs actuels de pouvoir investir 1 million d’euros par an sur les six prochaines années, de façon à les remettre à niveau, faire en sorte qu’on ait des structures d’accueil, des vestiaires notamment, qui soient aux normes et adaptées aux personnes handicapées  pour que le handisport puisse aussi pleinement s’exprimer.

Prévoyez-vous des changements pour les jeunes ?

Tout ce qui concerne les politiques de jeunesse, et vu dans la globalité les politiques d’urbanisme par rapport aux logements, aux espaces publics : c’est mettre des jeux à disposition et de la verdure ou des bancs pour les plus grands. Ça fait partie de la politique des places publiques que l’on met en œuvre, c’est un peu ce que l’on a commencé à faire sur la place du Champ de Mars, en mettant ces bancs bacs à fleur, et en même temps, des jeux pour les enfants, pour avoir des mixités de public. Ensuite, il y a toutes les mesures d’accompagnement de la jeunesse. Que ce soit à travers les jobs d’été à la ville d’Angoulême, pour les étudiants qui ont besoin de financer leurs études, que ce soit sur l’aide au permis de conduire, pour ceux qui sont en insertion à la mission locale, que ce soit en même temps les projets qui naissent de la commission municipale de la jeunesse. Nous souhaitons que cette commission soit plus dynamique sur le terrain et qu’elle puisse créer des projets qui répondent aux aspirations des jeunes car nous ne sommes déjà plus très jeunes, et ça devient compliqué d’adapter nos besoins, à nous, aux besoins des jeunes. C’est à eux de prendre le pouvoir et monter des projets structurants, on accompagnera comme on le fait depuis six ans, y compris les déplacements des jeunes à l’étranger

Pouvez-vous nous citer trois de vos atouts ?

Mon premier atout, je dirai que c’est la vison du projet pour la ville, c’est-à-dire que je préfère défendre l’intérêt général pour produire une ville qui va servir à tous plutôt que de m’intéresser à des intérêts particuliers et promettre des choses à des personnes. Promettre la santé à ceux qui sont malades, promettre des équipements sportifs à ceux qui en ont besoin. Je préfère voir une ville qui va grossir globalement et qui va permettre aux habitants de disposer d’infrastructures qui sont à la disposition de tous. Des groupes scolaires structurés, des transports en commun accessibles, des politiques de santé qui préviennent les addictions contre le gaspillage des médicaments.

Mon deuxième atout, c’est de pouvoir défendre ma ville, ses habitants et ses activités en dehors de la ville : à Bruxelles, d’un point de vue européen et au niveau international. Pour moi, c’est un atout intéressant qui permet d’attirer de nouvelles activités sur la ville et d’avoir une réputation internationale.

Mon troisième atout, je crois, est d’avoir autour de moi une équipe avec des origines diverses, avec une belle complémentarité entre la vision des besoins des habitants et leurs relations. C’est donc ce travail en équipe, municipale mais aussi intercommunale, c’est-à-dire qu’on ne travaille pas seul à Angoulême, mais avec quinze autres communes dans l’agglomération, et on construit le territoire à seize. On n’est pas chacun enfermé dans ses remparts, chacun dans ses frontières, à défendre son territoire et ses habitants, et se battant contre les autres. Et je crois que mon avantage c’est de fédérer les autres communes. Des projets tels que Mobilix, les transports en commun, ou le projet de renouvellement urbain sur les quartiers, ce sont les seize communes qui l’ont accepté.

Retranscription d’une vidéo

Yona

Angoulême : Municipales 2014

Fotolia_51144647_Subscription_L-640x395

 

Parmi les grands événements importants de cette année figurent les élections municipales. Celles-ci se déroulent au mois de mars. Le principe de ces élections, est que le prétendant au poste de maire doit établir une liste de personnes qui vont l’aider pour établir ses projets au cours de son mandat. On peut dire qu’il s’agit du futur conseil municipal s’il est élu. Chaque tête de liste est libre de prendre une étiquette politique, celle-ci ne doit pas systématiquement s’appliquer à toute la liste.

A Angoulême, le maire sortant est Philippe Lavaud (PS), il est candidat à sa réélection. Cependant, il a quelque peu modifié ses colistiers. D’autres candidats ont réalisé une liste de manière à prêter opposition à monsieur le maire actuel. Chaque candidat dispose d’un lieu de permanence où il peut rencontrer les habitants de la ville, et tient ses meetings de campagne.

 

Les conditions de votes

Le vote se fait au scrutin majoritaire avec une dose proportionnelle. C’est-à-dire que les candidats se présentent au premier tour en liste complète, le maire peut être élu si sa liste obtient la majorité absolue des voix. Cependant, si aucun candidat n’obtient la majorité absolue lors du premier tour, il y a recours à un deuxième tour. Sont présents lors de celui-ci, tous les candidats ayant obtenus plus de 10% des voix. Les candidats qui ont obtenu plus de 5% des voix ne sont pas présents au second tour, mais ils peuvent cependant s’ajouter à une liste présente au second tour. Ainsi, entre le premier et le second tour, les listes et leurs ordres peuvent être modifiés. Il peut donc y avoir une triangulaire pour le second tour. Les candidats ayant dépassé les 5% lors du premier tour peuvent faire parti du conseil de l’opposition, c’est-à-dire qu’ils disposent d’une place à la mairie de conseiller ou d’adjoints.

Peuvent participer à ces élections tous les habitants de la ville de nationalité française ou européenne tant qu’ils sont inscrits sur les listes électorales.

Lors du vote, le votant doit présenter sa carte d’électeur et un justificatif d’identité reconnu par la République. Il vote pour une liste et ne doit faire apparaître aucun caractère sur son bulletin de vote sinon celui-ci sera compté comme nul. Pour préparer son vote, il est mis à sa disposition un isoloir, il va ensuite déposer son enveloppe dans l’urne, émarge sur la liste.

 

Les candidats à la mairie d’Angoulême

 

Sur Angoulême il y a 7 candidats, tout d’abord nous retrouvons Françoise Coutant, actuelle adjointe au maire, qui se présente cette année encore sous l’étiquette EELV. La candidate est aussi vice-présidente de région et détient le soutient de Cécile Duflot notamment.

Il y a aussi Samuel Cazenave de l’UDI (union des démocrates indépendants), originaire de Soyaux, ancien élève du lycée Guez de Balzac, diplômé à Science Po Paris. Il se présente aujourd’hui comme candidat centriste soutenu par Jean Louis Borloo.

Le FN est aussi dans la course, il s’est d’ailleurs fait remarquer avec son directeur de campagne au passé douteux. C’est Anna Martinese qui se présente, elle est l’actuelle gérante d’un bar à la Grande Garenne.

Le Front de Gauche sera aussi de la bataille avec Nicolas Baleynaud (FG), professeur de technologie au lycée Jules Verne, actuel conseiller de Philippe Lavaud, qui a décidé de quitter son nid pour monter sa propre liste. Connu pour ses coups de colère, il compte bien prête opposition à M. Lavaud mais surtout à la droite.

S’ajoute à la liste des candidats Lutte Ouvrière : le parti d’extrême gauche a décidé de se présenter à nouveau comme pour les élections de 1995, 2001 et 2008, cette fois avec pour tête de liste un jeune informaticien de 33 ans, Olivier Nicolas.

L’UMP sera de la partie avec le candidat Xavier Bonnefont, originaire de St Amant de Boixe, titulaire d’un bac ES et d’une maîtrise en droit. Lancé dans le monde de la politique en 2002, membre de l’équipe de Jean-Pierre Raffarin pour soutenir la campagne présidentielle de Jacques Chirac (UMP) face à Jean Marie Le Pen (FN).

Enfin, nous retrouverons le maire socialiste sortant, Philippe Lavaud, il avait fait chavirer la droite de Philippe Mottet en 2008. Le candidat est soutenu par le parti socialiste et notamment par certaines grandes figures dont Benoit Hamon, ministre délégué de l’économie.

Ce que disent les sondages…

sondage-cl-bonnefont-sur-les-talons-de-lavaud-a-angouleme_405172_490x202p

  

Parmi les 7 candidats on sait d’ores et déjà qu’il y a des favoris. Selon les sondages, de la BVA et de l’IFOP réalisés par téléphone sur un échantillon de 500 personnes en février 2014, les Angoumoisins comptent bien diversifier leurs votes. En effet, il y aurait 1% de votants pour la liste de Lutte Ouvrière, 6% pour le front de gauche. La liste de Francoise Coutant quant à elle, obtiendrait 10% des voix. Ensuite arrivent à égalité avec une intention de vote de 13%, la liste UDI de Cazenave et celle de Martinese. Cependant, les intentions de votes du FN pourraient être revues à la baisse, en raison des derniers événements avec le chef de campagne au passé douteux. Enfin, nous retrouvons la grande opposition attendue, Parti Socialiste contre l’Union pour un Mouvement Populaire. A en croire les sondages, Philippe Lavaud détiendrait un léger avantage sur Xavier Bonnefont. En effet, le maire sortant obtiendrait 30% des voix contre 27% pour le candidat UMP.

Si l’on en croit les sondages, le deuxième tour confronterait Bonnefont à Lavaud. Selon les mêmes sources, le même sortant l’emporterait avec 51% des votes, contre 49% pour le jeune candidat.

La course au poste de maire reste cependant engagée, les sondages ne prenant pas en compte l’intégralité des 41 776 habitants. Il faudra aussi ajouter un taux d’abstention certainement en hausse, ayant pour cause les différentes affaires politiques récentes. Peut-être aurons nous à faire face à des surprises que ce soit au niveau local ou au niveau national où le Front National remonte dans les sondages. Une affaire à suivre attentivement car à Angoulême rien n’est fait, que ce soit pour le maire ou pour les élus de l’opposition.

 Thomas

Le tremplin de la Nef 2014

Le 6 février 2014 a eu lieu le tremplin de la Nef au Lycée de Marguerite de Valois, plusieurs groupes ont défilé sur la scène, parmi eux “Kansas Radio”, “Universal Mind”, “Roy’s Dream” & “Fucking Potatoes” quatre groupes du lycée à suivre ! C’était des lives d’à peu près 4 chansons chacuns, les styles musicaux étaient dirigés vers le rock, pop rock, rock/métal,.. C’était vraiment varié avec les autres groupes des différents lycées. C’était vraiment bien !

Les deux groupes présélectionnés pour le tremplin final sont “Kansas Radio” et “Universal Mind” Alors bravo à eux !

 Le 19 férier c’était au tour du Lisa de faire son tremplin, les deux groupes sélectionnés sont “Raging Pussies” et “ The Lone Attraction “.

 Il y avait déjà eu le groupe “Ordalie” sélectionné au West Rock à Cognac.

 Rendez vous le 16 avril pour la finale qui aura lieu à la Nef, en présence de “Kansas Radio”, “Universal Mind”, “Raging Pussies” , “ The Lone Attraction “ et “Ordalie” qui interprétons un set de 25 min. chacun, le gagnant de ce tremplin remportera deux journées d’enregistrement dans les studios de LA NEF et une place sur la scène de la Créateuf (mai 2014).

 Bonne chance à eux !

Amélie & Emma

Le 41ème Festival International de la Bande Dessinée – reportage

Aujourd’hui nous allons vous parler du « Festival International de la Bande-Dessinée » qui a eu lieu sur Angoulême du 30 Janvier au 2 Février.

fibd 1

Tout d’abord nous sommes allées à l’espace « polar SNCF » (place Beaulieu) qui proposait des quizz en rapport avec la bande-dessinée, un concours de lecture, des maquillages pour enfants et des photos déguisées.

Dans la plus grande partie de la pièce, un coin lecture avait été aménagé, on nous proposait dix bandes-dessinées à lire puis, à la fin, il fallait remplir une fiche avec nos impressions, celle qu’on a préférée… c’est aussi dans ce coin que se déroulaient les quizz. Dans un petit coin de la pièce, une maquilleuse s’occupait des enfants. Enfin, dans la dernière partie de la pièce, des « animateurs » s’amusaient à nous déguiser puis à nous prendre en photos. Une fois les photos prises, on pouvait repartir avec notre préférée, bien sûr, tout était gratuit.

Ensuite, nous sommes allées à l’espace Franquin dans lequel on nous proposait une exposition nocturne. Celle-ci représentait, par des lits, table de chevet…, les cauchemars et les différentes impressions que l’on avait dans notre sommeil comme celle de tomber dans le vide, ou encore un lit représentant une araignée géante brrrrrr !!!!!!

Nous sommes aussi allées voir l’exposition Misma, riche en couleurs ! Avec des planches de bande-dessinée, des dessin-animés, des figurines…

A la suite de ça, nous sommes allées voir l’exposition Mafalda ! Héhé !

Nous sommes également allées voir l’exposition des légendaires (champ de Mars/CGR) Yaaaaah !!!

Nous avons pu avoir (gratuitement) des masques à l’effigie des personnages principaux ainsi que des photos avec les personnages mais à la place de leur tête… la nôtre ! Haha !

 

C’est cette année que le journal de Mickey fêtait ses 80 ans !! Alors pour cet octogénaire, une exposition ainsi qu’une voiture «le journal de Mickey » étaient installées devant l’hôtel de ville. Nous sommes bien évidemment passées les voir !

fibd 2

fibd 3

Enfin dans l’espace « Little Asia » nous avons eu l’honneur de rencontrer deux auteurs Taiwanais : Sean CHUANG et Kinono. Tous deux acceptaient de faire des dessins dédicacées à ceux qui en voulaient. Ainsi nous sommes reparties avec nos dédicaces ! Ce fut un grand moment !

Fibd 4 Gregoire MARTRON

Enfin bref voilà ce que vous avez loupé si vous n’êtes pas allés au «Festival International de la Bande-Dessinée d’Angoulême !

 

Amélie et Emma

41ème Festival International de la Bande Dessinée

Le 8 janvier 2014logo-une

 

Hello !
Aujourd’hui nous vous parlerons du festival de la Bande Dessinée qui se déroulera du jeudi 30 janvier au dimanche 02 Février ! Donc dans 22 jours ! 

Pour l’occasion, vous pourrez retrouver plusieurs auteurs, dessinateurs, scénaristes...

Vous aurez l’occasion de fêter les 80 ans du « Journal de Mickey » et, pour cet anniversaire, une exposition aura lieu dévoilant les « secrets » de ce journal qui se trouvera sur le parvis de l’hôtel de ville.

Il y aura aussi les 50 ans de la BD « Mafalda », ainsi que les 60 ans de carrière de son auteur, Quino, que vous pourrez rencontrer.
Tout se déroulera à l’espace Franquin.

Vous retrouverez aussi des expositions sur les BD « Les Légendaires », « Ernest et Rebecca », sur l’auteur Willem (que vous pourrez également rencontrer)…

Il y aura également une exposition au musée du papier des éditions Misma qui fêteront leur 10e anniversaire.
 
Plusieurs prix seront décernés à l’occasion du festival.
Des rencontres seront organisées lors du festival, notamment celles de Willem, Quino, Rutu Modan, Alison Bechdel, Dash Shaw, Patrick Sobral, Peter Blegvad, Suehiro Maruo…
A ce propos, Rutu Modan et Peter Blegvad seront présents dans notre lycée vendredi 31 janvier !!
Les dessinateurs et scénaristes seront, quant à eux, présents dans l’espace sélection officielle Cultura, ce qui vous permettra d’obtenir des dédicaces d’auteurs.
Vous pourrez aussi participer au vote du prix du public.
Un concert de dessins aura lieu,concert dans lequel un groupe de dessinateurs réalisera en direct et en public une BD mise en musique par l’orchestre d’Areski Belkacem.

Il y aura également un espace Caisse d’Epargne dans lequel vous retrouverez les lauréats du Concours de la BD scolaire.

Enfin, il y aura un espace Polar SNCF, qui vous invitera à découvrir les BD Polar de l’année, des projections de courts-métrages Polar, des quizz et jeux, des studios photo, maquillage, des performances live, des rencontres avec les auteurs… vous pourrez aussi remporter des cadeaux !!!

Bref, n’oubliez pas d’acheter vos places (moins chères en prévente) pour le 41e Festival de la BD d’Angoulême !!

Amélie et Emma