Projet ACF FabLab

Le LP2I a inauguré le 5 juillet 2016 les nouvelles salles entièrement dédiées à son projet Futur Classroom Lab qui permettront de multiples expérimentations pour faire évoluer nos pratiques pédagogiques vers les compétences du 21 ième siècle.
Ces salles sont déjà en partie équipées de moyens innovants. Un des objectifs pour cette année scolaire 2016-2017 est de mettre en place un FabLab dans ces nouveaux locaux. Ce FabLab permettra aux élèves de concevoir et fabriquer des objets avec des moyens de prototypage rapide, notamment une imprimante 3D. La création de ce FabLab sera menée avec l’aide d’élèves motivés par ce projet. Nous espérons que dès la rentrée de septembre 2016, un groupe d’au moins une dizaine d’élèves prendra en main ce projet dans le cadre des ACF (Activités Complémentaires de Formation). Les objectifs envisagés aujourd’hui pour ce projet ACF FabLab sont décrits ci-dessous.

– Définir la démarche de création du FabLab du LP2I
L’objectif est de proposer une démarche utilisable dans la plupart des établissements scolaires, en tenant compte des partenariats spécifiques qui peuvent être développés dans les établissements.

– Définir les moyens nécessaires
Les moyens choisis devront prendre en compte les contraintes fortes que connaissent les collèges et les lycées, notamment sur le plan financier. Il faudra choisir des solutions optimums que nous pourrons conseiller à tous les établissements (collèges et lycées) qui souhaitent se lancer avec un budget très limité. Nous écarterons les solutions ultra low-cost qui peuvent donner des résultats décevants ou être trop complexes à l’usage. Par exemple pour l’achat d’une nouvelle imprimante 3D, nous choisirons le meilleur matériel à moins de 1000 € permettant une utilisation simple et satisfaisante.
Je propose par exemple l’imprimante 3D Hephestos 2 de BQ, vendue en kit pour 850 €, qui peut être assemblée en moins de 5 h par une personne sans compétences particulières.

Imprimante 3D Hephestos 2, livrée en kit pour 850 € (source : les imprimantes3d.fr)

Dans le souci d’innover, du matériel plus innovant devra être envisagé comme ce scanner 3D low-cost (250 €).

– Créer des tutoriels pour faire vivre un FabLab :
. comment assembler l’imprimante 3D achetée en kit,
. comment mettre en oeuvre cette imprimante 3D dans le cadre d’activités pédagogiques,
. comment concevoir des objets constitués de pièces imprimées, conçues avec des logiciels gratuits comme BlocksCAD, ou OnShape,
. comment concevoir des objets motorisés, interactifs, communicants, pilotés par une carte électronique programmable de type Arduino, avec des logiciels libres et gratuits, notamment Blockly Arduino et App Inventor 2.

A chaque fois on prendra en compte les besoins des utilisateurs souhaitant se limiter à une utilisation basique du FabLab (voire une simple activité de découverte en 1 h ou 2 h pour un groupe d’ado.), et ceux souhaitant en faire une utilisation plus avancée avec une progression sur l’année.

– Développer l’aspect international et culturel de ce FabLab :
. développer des échanges et des coopérations avec des établissements étrangers (2 lycées de Côte d’Ivoire sont déjà intéressés par de tels échanges), grâce à Internet mais aussi en développant l’usage de la visioconférence,
. se questionner sur les aspects interculturels, économiques, développement durable, …

Programmation de cartes Arduino dans un FabLab en Côte d’Ivoire (dans les lycées techniques d’Abidjan et de Bouaké) créé par Eric Assi, enseignant (source : facebook.com/FamaLAB.ci/)

 

Les personnes intéressées par ce projet de création d’un FabLab au LP2I ne doivent pas hésiter à laisser un commentaire.

Daniel Pers, enseignant en Sciences de l’Ingénieur au LP2I

1 réflexion sur « Projet ACF FabLab »

  1. Nous trouvons la démarche du LP2I, conduite par M. Daniel PERS, très innovante surtout que cette démarche prend en compte la rareté des fonds disponibles dans les lycées techniques de COTE D’IVOIRE.

    Avec enthousiasme, nous avons accueilli cette approche et avons démarré des activités au FamaLab ( fablabs implantés au Lycée Technique d’ABIDJAN et au Lycée Technique de BOUAKE).

    La coopération nous profite déjà énormément dès l’instant où nous découvrons avec le LP2I des outils de travail tels les cartes électroniques (faible coût) et les logiciels libres et gratuits très intéressants au plan pédagogique. Désormais, les apprenants ont la possibilité de pratiquer au fablab et poursuivre les travaux pratiques à la maison (chez eux). Les élèves apprécient énormément les openlabs qui se tiennent et 20 à 30 makers sont présents à chaque activité (même en pleine vacance). A la rentrée, ça sera certainement un boom !

    Merci à Monsieur Daniel PERS.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *