Le pacte de la mer

Le pacte de la mer, de Satoshi KON, Pika, 2017.

Publié dès 1990 au Japon ce grand format en un tome, tel un roman graphique nous plonge, au coeur d’une fable écologique chargée d’émotions.

Des adolescents sont partagés entre l’attrait du développement touristique de leur ville et l’attachement à une légende ancestrale : un pacte avec la mer personnifiée par une sirène.

Cette œuvre au trait précis et au rythme haletant illustre parfaitement la tension entre tradition et modernité présente au sein de la société japonaise contemporaine et derrière le mythe de la sirène, c’est la question de la relation entre l’homme et la nature qui est posée.

(Claire Jourdan)

 

Qu’ajouteriez-vous au résumé ?

Qu’avez-vous pensé de ce titre ?

A vos commentaires !

6 commentaires pour “Le pacte de la mer”

  1. Lui et moi ! dit :

    J’ai beaucoup aimé l’histoire de ce manga qui se base sur une légende connue au Japon et qui rend l’histoire très intéressante. On peut y voir une critique de la soif de développement qui laisse de côté les traditions et la nature. L’auteur prend le temps de construire son histoire, ce qui rend la lecture plus agréable. Les seuls bémols sont le méchant, qui est un peu trop caricatural et les dessins, qui sont un peu datés.

  2. éloane dit :

    Très bon manga avec de jolis dessins.

  3. benjamin dit :

    Très bon manga. J’aime beaucoup dommage qu’il soit en one-shot.
    Le dessin est vraiment bien.
    Ma note est de 20/20.

  4. Violette dit :

    Un manga touchant, magnifique et très attachant. Un petit chef d’œuvre de poésie.

  5. Anahi dit :

    Très beau ; histoire sympathique, personnages variés (même si certains sont trop clichés, le “méchant” par exemple, ou l’ami pervers ?)… Dommage que le grand père ne soit pas très présent. Les dessins sont magnifiques, et la disposition des planches est simple mais agréable, ce qui m’a donné l’impression de regarder un film.

  6. Renard dit :

    Très bon manga j’ai beaucoup aimé.

    L’histoire est intéressante par sa thématique et sa chute. Personnellement, je peux m’identifier avec le héros Yôsuke. Pour moi, Yôsuke et ses amis prennent la bonne décision finale.

    La calligraphie est agréable à l’œil, en effet la taille des lettres est suffisamment grande.
    La proportion des bulles par rapport au dessin est bien adaptée, agréable encore une fois.

    Ma note : 18/20

    Arthur, Collège L’Ouche des Carmes, Aulnay-de-Saintonge.

Laisser un commentaire