Le sexe des maths

En cours de sciences économiques et sociales, en classe de première, est abordée la socialisation différenciée selon le genre : les normes et les valeurs transmises aux enfants sont différentes selon le sexe de ces derniers.  Aussi, en lien avec le projet Turing, nous nous sommes demandés s’il y avait un lien entre la socialisation différenciée et la place des femmes en mathématiques. On s’est donc interrogé sur le “sexe des mathématiques”. Les élèves ont été répartis en groupe et ont mené des recherches sur les axes ci-dessous. En cliquant sur chaque titre, on peut découvrir leurs travaux. Les résultats sont sans appel : oui, il y a bien une influence de la société sur la place des femmes en mathématiques et plus largement dans les carrières scientifiques.

(Travaux encadrés par Bertrand Gatumel, professeur de SES).

① l’Iranienne Maryam Mirzakahni et la médaille Fields, l’école de Harvard et son directeur Larry Summers

② les travaux de 2005 d’Elizabeth Spelke dans la revue American Psyschologist ainsi que les travaux de Janet Hyde dans la revue américaine Science en 1990 et en 2008.

③ les résultats des études PISA concernant la réussite en mathématiques pour les filles et les garçons (en France et à l’étranger).

④ la place des filles dans les séries générales du lycée.

⑤ les choix d’orientation et de réussite après le bac des filles : études longues ou courtes

⑥ « la menace du stéréotype » mis en évidence par Claude Steele (dans ses travaux du début des années 1990) ainsi que dans les expériences qu’il a menées ( fin des années 1990)

⑦ Les travaux de Catherine Vidal dans les Filles ont-elles un cerveau fait pour les maths ?

⑧ Les travaux de Marie Duru-Bellat (2004) dans « L’école des filles. Quelle formation pour quels rôles sociaux »

⑨ Les actions et publications de l’association Femmes et mathématiques

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *