La consommation de viande, ses conséquences et ses alternatives

De nos jours on a pu constater un recul important de la consommation de viande. Cela fait presque 20 ans qu’elle évolue à la baisse. Les Français consomment environ 10 % moins de viande entre 1994 et 2014 et 3,5 % de moins entre 2004 et 2014.

Mais pourquoi ?

2 principaux critères sont à l’origine de ce changement :

  • Une question de prix. Le bœuf, le cheval et le veau sont à des prix extrêmement élevés sur le marché ce qui explique que les ménages ne peuvent pas se permettre d’en manger trop souvent et donc se tournent davantage aujourd’hui vers le porc, le poulet et la dinde (qui sont moins coûteux) et explique en partie la baisse de consommation de viande.
  • La santé. La viande nous le savons est bonne pour la santé mais sans tomber dans l’excès. On estime qu’à plus de 500 grammes par semaine elle serait néfaste. Et malgré la baisse de cette consommation, elle reste trop forte donc : toujours un grand risque pour la santé.

Dans les années 2000, beaucoup de scandales sont provoqués par une non transparence des producteurs comme les lasagnes de cheval, la maltraitance des animaux dans les élevages en batteries, la maladie de la vache folle qui ont vu par la suite une baisse de la consommation de leurs produits.

Au fil des années des critères comme le bien-être des animaux ou de l’environnement ont de plus en plus été pris en compte par les consommateurs. Ils privilégient donc la qualité et en mangent moins . Certains l’on complètement éliminée de leur alimentation et ont pu découvrir une alimentation tout aussi riche en fibres avec différentes variantes et la présente d’une grande richesse culinaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *