Jan 26

3. LE KIOSQUE A JOURNAUX sur leur rencontre avec Natacha HENRY des 3èmes Huppes

Les élèves de 3èmes Huppes ont rencontré,

dans le cadre du Festival Littératures Européennes de Cognac,

l'auteure Natacha HENRY dont ils avaient lu l'ouvrage Marie et Bronia, le Pacte des soeurs. A l'issue de cette rencontre, ils ont eu à réaliser un magazine littéraire pour rendre compte et de leur lecture et de leur rencontre. En voici la revue de Presse CLIQUEZ sur une image pour découvrir le magazine en ligne :

         
Nov 18

Prix Alé ! Littératures Européennes de Cognac Année 2017

Cette année, Les îles de Méditerranée sont à l'honneur :

Pour retrouver les rubriques de travail des élèves :

Cliquer sur le titre de la Rubrique

Les Livres en compétition

L'huile d'olive ne meurt jamais de Sophie CHERER

Lampedusa de Maryline DESBIOLLES ➡ 

Mistral d' Angela NANETTI ➡ 

La journée du Jeudi 16 novembre 2017.

le carnet de sortie pour les 3D du Collège Jean Moulin de Barbezieux. ➡ 

Les ateliers :

 La visite de l'exposition du Rez de Chaussée et son vernissage : VOYAGES D'ULYSSE d'Emmanuel LEPAGE, René FOLLET et Sophie MICHEL

La visite de l'exposition de la galerie du 1er étage : Reportage sur l'Aquarius de Bruno FERT. 

Le salon

Atelier BOOKTUBING 

La rencontre avec les auteurs animée par Nathalie JAULAIN 

Les lectures oralisées des trois romans

L'atelier "Arts Plastiques" autour de Lampedusa.

Le théâtre en images

L'atelier Souvenirs de Méditerranée ➡ 

La remise du prix  ➡ 

       
Nov 17

Le compte-rendu en portugais de Vitor, élève allophone de la 3D de Jean Moulin.

Boa tarde, ontem, quinta-feira dia 16-11-2017 eu e a minha turma fomos ao Festival de literatura em Cognac. Fomos de autocarro e demoramos cerca de trinta e cinco minutos a chegar.

Entramos e fomos revistados por um seguraça, estivemos à espera de indicações por parte dos funcionarios do estabelecimento até eles nos levarem para uma sala com duas mulheres e uma câmara. Tivemos que, um a um, ir até à frente da câmara e falar sobre o livro que lemos sobre as autoras que iam estar presentes no festival. Quando acabamos, fomos para o auditorio, foi quando estivemos com as autoras dos livros que outrora tinhamos lido. Elas falavam e nos faziamos perguntas, não era so a minha turma, eram varias, iam fazendo apresentações no palco com citações dos livros que tinham lido, estava muito bom. Quando acabou fomos pedir autografos. Ja eram 13 horas quando saimos para ir almoçar, com os professores, a outro colegio que era perto do estabelecimento em que nos encontravamos, tudo isto a pe. Voltamos, fomos outravez revistados pelo segurança, quando entramos, forma-mos 3 grupos, cada grupo tinha uma indicação, eu fazia parte do grupo 1. Fomos ver exposições e estivemos numa parte do estabelecimento que tinha varias bancadas com livros. Logo a seguir fomos ver um filme que era a ultima coisa que iamos fazer no festival. Quando acabou fomos para a camioneta para fazer a viagem de volta.

Chegamos por volta das 16:30, depois de mais 40 minutos de viagem.

Nov 17

Atelier Des 3D du collège Jean Moulin de Barbezieux : BOOKTUBE

Il s'agit de se filmer pour présenter un film. Certain(e)s Booktubeur(euse)s parviennent à en vivre sur le modèle des Youtubeur (euse)s
Déc 30

La journée de la 3ème A du collège Jean Moulin au Festival : le jeudi 17 novembre

De septembre à novembre, les élèves ont lu les trois livres de la sélection.

Ensuite ils ont débattu en classe du choix du lauréat du prix Alé  !

Par groupes, ils ont écrit une lettre fictive aux auteurs pour les complimenter de leur ouvrage.

Pour Eric PESSAN, c'est ici

Pour Elise Fontenaille, c'est ici

Pour la journée du jeudi 17 novembre, ils ont travaillé prise de notes, écoute et observation du salon par un  livret de travail : c'est iciLe matin, ils ont découvert une première exposition, celle de  Peter ZUPNIK : c'est ici

Puis ils ont  rencontré  Eric Pessan auquel ils ont posé des questions qu'ils avaient préparées préalablement : c'est ici

Pendant ce temps, deux "ambassadeurs" de la classe ont participé aux délibérations avec les autres participants pour définir le lauréat du prix Alé :  c'est ici

En fin de matinée, la remise du prix Alé ! a eu lieu  c'est ici

Après la pause déjeuner, en attendant ils ont visité le Salon  c'est ici

Et ont découvert une seconde exposition de Céline BOYER : c'est ici

La journée s'est clôturée par le visionnement du film Jack d'Edward BERGER : c'est ici

VARIA ! Les bonus de la journée :

La chasse aux réponses et aux autographes. Mais qui sont ces insatiables curieux ?  Réponse ici.

Prix de l'Elève photographe reporter : Emilien !

Deux travaux ont mis fin au projet après le festival :

l'écriture du texte proposé par Eric PESSAN sur un lieu sûr : c'est ici

et une production libre numérique sur le livre de leur choix : en cours de finalisation.

REMERCIEMENTS.

Cette journée n'aurait pas pu si bien se passer

sans l'organisation proposée par l'équipe de Littératures Européennes et ses bénévoles.

sans des accompagnateurs actifs et précieux auxiliaires, M.Trévilly, documentaliste du collège et Mme Parisot, AVS

sans l'équipe de l'intendance Jean Moulin et  du collège Elisée Mousnier de Cognac qui nous a réservé un accueil chaleureux pour le repas de midi !

sans Eric Pessan, lors de l'atelier, qui nous a surpris par son intérêt, son respect et son immense disponibilité pour nos élèves,

sans EVIDEMMENT des élèves qui ont su tirer profit et montrer une grande curiosité aux différentes activités proposées, avant, pendant et après ce projet !

MERCI A TOUS !

Déc 30

L’exposition de Peter ZUPNIK, photographe slovaque

Allez découvrir son travail sur son site : c'est ici Ils ont découvert son travail par une activité d'observation construite sur le questionnaire suivant :  
Déc 30

La rencontre avec Eric PESSAN

Eric Pessan est l'auteur d'Aussi loin que possible, ouvrage de la sélection du Prix ALé !

Il a mis en ligne un travail riche en citations A DECOUVRIR AAAAAABSOLLLLLUUUUUUMMMEENNNT !  🙂  vite, vite , c'est ici

Extrait :
Durant cette rencontre, les élèves ont pu lui poser des questions préparées sur sa vie, son métier et son livre bien sûr.    
Déc 30

Les délibérations par nos ambassadrices : Margot et Cella

     Quand nous sommes allées à la délibération avec Margot et les 5 autres délégués on s'est d'abord présentés. 
     Les organisatrices ont demandé aux délégués de chaque collège le choix qui avait été fait  pour le prix littéraire.
     Elles nous ont ensuite demandé ce que nous avions aimé dans les livres et ce que l'on avait le moins aimé. 
     On a pu constater qu'un collège et le nôtre avaient voté pour la "révolte d'Eva" et que  la classe de garçons avait voté pour "Aussi loin que possible" mais le choix était serré.         
     Ensuite chaque délégué a dit le choix du vote et les organisatrices nous ont demandé si nous individuellement, nous étions d'accord sur le choix du livre, puis chacun a répondu et on a pu voir qu'on avait eu un choix différent.
     Après on a choisi le livre pour lequel on allait voter et c'est la "révolte d'Eva" de Elise Fontenaille qui a été élu.
 
Cella
  Cella et moi, nous sommes allées dans un petite salle avec cinq autres adolescents de deux collèges différents et  deux adultes. D'abord nous nous sommes présentés devant toutes les personnes présentes dans la salle. La délibération a commencé, deux élèves d'un collège ont eu des fiches qui parlaient des avis des trois livres sur lesquels il fallait voter. Ces deux élèves ont donné leur avis sur "La Révolte d'Eva" ensuite c'était le tour des élèves suivants,  de l'autre collège pour donner leur avis. C'était notre tour de donner notre avis. Après les opinions de "La révolte d'Eva" nous tous, nous avons parlé de "Aussi loin que possible", mais il y avaient eu quelques critiques sur le livre. En dernier, nous avons parler de "Le pire concert de l'histoire du rock", il y avait des critiques aussi. Après la fin de l'exposé des opinions, les organisatrices nous ont demandé combien de voix nous avions eu pour chaque livres pour le prix littéraire. Nous avons entendu que dans un collège la moitié de leur classe avaient voté pour "La révolte d'Eva" et pour "Aussi loin que possible". Les autres élèves d'un autre collège avaientr voté pour " Aussi loin que possible". Nous avons donné le nombre de voix dans notre classe, et plus de la moitié avaient voté pour "La révolte d'Eva"  Ddonc les organisatrices, les élèves et nous avons décidé que le gagnant du prix Alé était "La révolte d'Eva" d'Elise Fontenaille.

Margot

Déc 30

La remise du Prix Alé !

Après des échanges avec les auteurs modérés par Gérard MEUDAL, des élèves du collège Claude Boucher de Cognac ont présenté des portraits des personnages des romans lus avec des diaporamas,

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Puis la remise officielle du prix a été annoncée.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le Prix Alé a été décerné à Elise FONTENAILLE pour la Révolte d'Eva.
Déc 30

Remerciements

Cette journée n'aurait pas pu si bien se passer

sans l'organisation proposée par l'équipe de Littératures Européennes et ses bénévoles. sans des accompagnateurs actifs et précieux auxiliaires, M.Trévilly, documentaliste du collège et Mme Parisot, AVS

sans l'équipe de l'intendance Jean Moulin et  du collège Elisée Mousnier de Cognac qui nous a réservé un accueil chaleureux pour le repas de midi !

sans Eric Pessan, lors de l'atelier, qui nous a surpris par son intérêt, son respect et son immense disponibilité pour nos élèves,

sans EVIDEMMENT des élèves qui ont su tirer profit et montrer une grande curiosité aux différentes activités proposées, avant, pendant et après ce projet !

MERCI A TOUS !

 
Déc 29

Critique de Le pire concert du rock de Manu CAUSSE par les élèves du Lycée Louis DELAGE

C'est l'histoire de jean Sébastien Leforestier, un ado solitaire, C'est un pianiste virtuose . Son objectif est d’être l'homme invisible au collège . Il essaie d’être l'homme invisible pour ne pas se faire remarquer et se faire persécuter . Il se fait malgré tout remarquer en cours de musique par « brutus et brutus » les deux terreurs du collège qui contre toute attente veulent de lui pour monter un groupe de rock . Il se lie finalement d'amitié avec « brutus et brutus » malgré sa phobie des poules qu'il doit affronter à chaque répet.

Il vont faire un concert qui va finir mal entre les plombs qui saute et lui qui s’évanouit . Et malgré ça il a trouvé l'amour avec Clara et l 'amitié avec « brutus et brutus » .

Ce qui nous a plu dans l'histoire c'est que le personnage s'ouvre à l'amitié et à l'amour alors qu'au départ il aime être seul. C'est un roman facile sauf pour ceux qui n'aiment vraiment pas lire.

Certains dans la classe n'ont pas été touchés car c'est de la musique et ils n'aiment pas ça.

Déc 29

Critique d’Aussi loin que Possible d’Eric PESSAN par les élèves du Lycée Louis DELAGE

Aussi loin que possible d'Eric Pessac raconte l'histoire d'Antoine et Tony deux adolescents qui, un jour, décident de ne pas aller en cours mais de courir aussi loin que possible.

Nous avons beaucoup aimé ce livre, même si nous n'avons pas été attirés par son épaisseur et la police avec laquelle il a été écrit avant sa lecture, pour les raisons suivantes : - L'illustration de la première de couverture est attirante , on y voit deux adolescents bien habillés ; le titre Aussi loin que possible laisse planer le suspens …. jusqu'où ? Suspens entretenu dans le résumé de la quatrième de couverture. - Dès les premières pages on a envie de lire la suite de l'histoire ;   les personnages sont attachants car ils ont à peu près notre age et on peut facilement se mettre à leur place. Ils ont beaucoup de qualités : le courage, la détermination et le sens profond de l'amitié et de la solidarité. On a très envie de savoir ce qui va leur arriver. - L'histoire se termine bien : la famille de Tony ne sera pas expulsée, Antoine ne sera plus battu par son père, ils vont être reconnus et admirés par leurs professeurs, la presse va raconter leurs exploits et en faire des héros et leur course va donner l'idée d'organiser un marathon pour les droits de immigrés.
Déc 29

Critique de la Révolte d’Eva par les élèves du Lycée Louis DELAGE.

Le résumé : Le livre écrit par élise Fontenaille raconte l'histoire d'une ado de 15 ans qui se fait battre par son père. Cet homme qui adore Hitler bat aussi sa femme et ses trois autres filles . Eva se console avec le chien : le jour où le chien mord le père pour défendre Eva, il se fait abattre et Eva décide de venger le chien et tue le père. Les points positifs pour nous sont : illustration rouge : couleur sang 1 Le titres est attirant le mot : révolte . 2 Le livre est court et facile à lire. 3 Le résumé sur la 4ème de couverture donne envie de lire l'histoire. 4 Parce que c'est une histoire vrai. 5 Le façon de vivre de cette famille nous a intéressé pour connaître la suite de l'histoire. 6 Parce qu'il y a du suspense. 7 Le courage d’Éva nous a fait apprécier le livre elle est aussi protectrice elle protège ses sœurs. 8 Elle va jusqu'au bout de son acte ; elle tue son père. 9 Eva a le même âge que nous. Elle dénonce la violence conjugale et celle faite aux enfants. Les point négatifs pour notre classe sont : 1 La couverture ne correspond pas à l'histoire 2 la mort du chien, même si elle est importante, est triste.
Déc 17

Réponse d’Anne Fine aux élèves du Prix Alé !

I have read the blog link you sent with enormous interest. Would it be possible for you to append the letter that I have written (attached here) to the blog as a reply to the young people concerned?
I would be most grateful.
Very best wishes, Anne
Déc 14

…To Anne Fine

Dear Mrs Fine, I met you in the Salon des Littératures Européennes, where I discovered others of your books. Thank you so much for the photo and the dedication for me and my little brother! It will be a really good memory! I’m a student of Elisée Mousnier School, which has elected Le Passage du Diable the winner of the Price of Schools. Contragulations! I loved your book and I hope that you will write still a lot of books! Astrid BARRIERE,4°2
Déc 14

Les compliments des élèves du collège Garandeau de LA TREMBLADE

Le collège Fernand GARANDEAU de LA TREMBLADE a attribué : 5 points pour le roman Le passage du Diable d’Anne Fine. 3 points pour le tome I de La voix de La Meute, de Gaïa Guasti. 1 point pour le roman My love, Mon vampire de Manu Causse.

Compliment sur l'oeuvre d'Anne Fine, Le passage du Diable.
Ce roman est empli de suspens qui, dès la première page (dès la couverture même), nous plonge dans un univers sombre, sinistre et mystérieux. Difficile d'arrêter la lecture d'une oeuvre si passionnante, si palpitante, si haletante, du début jusqu'à la fin. On éprouve beaucoup d'empathie pour le personnage de Daniel qui est courageux, attachant, qui sait garder son sang froid, tout en faisant preuve d'une grande sensibilité. Il ne baisse pas les bras devant les épreuves difficiles qu'il traverse. On découvre un univers de malaise et d'angoisse, où l'amour, l'amitié, et la joie de connaître enfin la vérité sur sa propre histoire familiale finissent par triompher sur la jalousie, la folie et le mal. La fin heureuse est un véritable soulagement après tant d'épreuves pour le héros, le lecteur aussi ! Un roman qui restera dans les mémoires et qui mérite grandement son Prix Sorcière 2015 !  
Compliment sur l’oeuvre de Manu Causse, My Love, Mon Vampire. C'est un roman court et facile d'accès pour les lecteurs, qui raconte une histoire d'amour impossible entre un jeune homme et une vampire. C'est une belle reprise du mythe de Roméo et Juliette, version modernisée et vampirisée ! Le personnage de Baptiste est proche de notre univers, lycéen, rugbyman, surfeur, pêcheur, nous nous identifions à ce garçon attachant. La complicité qu'il a avec son grand-père nous a touchés. Au fur et à mesure la tension dramatique est telle, que le lecteur a l'impression d'être dans une tragédie. Or la fin s'avère heureuse et cela nous a particulièrement surpris et plu.
Compliment sur l’oeuvre de Gaïa Guasti, Les Remplaçants, La voix de la Meute (tome 1) C'est un roman qui s'adresse véritablement aux adolescents de 2015 qui peuvent s'identifier aux personnages. Amour, amitié, famille, métamorphose vers l'âge adulte, tous les thèmes qui préoccupent la jeunesse sont traités grâce au fil conducteur de la lycanthropie, d'une façon très fine, très subtile. Chaque lecteur peut s'identifier à l'un des personnages. C'est un roman d'aventures où règne un suspens grandissant. On note aussi une certaine violence qui correspond bien à la réalité de l'adolescence, étape de la vie bouleversante. Les péripéties s'enchaînent et nous sommes entraînés dans la course folle de ces loups-garous attachants. C'est un roman passionnant. La lecture du tome 1 appelle nécessairement la lecture des deux autres !
Déc 14

Compliments des élèves du Collège Elisée MOUSNIER

Le passage du diable : I love this book because it is very interesting.This book contains a lot of suspens and an unexpected end!!! I find it good book because it plays with the hero's emotions. It was  an emotional moment when the hero lost his mother. It was fascinating when he goes to his uncle's house and he sees the childhood home of his mother. This book is very well written!!!! Congratulations!! Tya Beramice (3 ème) I really enjoyed reading your book My Love, Mon Vampire. It was a different experience to read a book written in two languages. I would like to know what inspired you to write the book in English and in French. Thank you, Célestine Crotet (3 ème) La voix de la meute. J'ai bien aimé ce livre, malheureusement je n'ai pu lire que le premier tome, donc mon avis pourrait s'avérer assez peu complet : Il manquerait de romance s'il n'y avait qu'un seul tome mais puisqu'il y en a plusieurs c'est exactement ce qu'il faut. L'évolution des personnages (et de leurs relations) est assez lente et c'est ce que j'aime énormément dans ce livre, et même si les histoires sur les loups-garous sont beaucoup répandues, il y a une touche d'originalité qui attire le lecteur. Ce que j'aime vraiment beaucoup est que l'héroïne est noire de peau, je suis tombée amoureuse du livre lorsque j'ai vu cela ; c'est la première fois que je vois ça dans un livre, en plus de ça, elle a une personnalité vraiment attachante. Je félicite l'auteur pour son travail qui est vraiment à couper le souffle! Unfortunately, I've only been able to read the first volume of the book, but I like it a lot.  There's only three volumes in total, so I think the way the characters and their relationship(s) evolve is reallly good and appropriate for that kind of book. That's what makes it original: the characters who got bitten by the werewolves are only kids and have to find out by themselves what's happening to them. Also, what I prefered is the fact that I can relate more to what the main character thinks because she's a girl and the best part is that she is black. I've never read a book where the main character is black so I found it really original and fascinating. I am congratulating the autor because she wrote an amazing story. Radja Tchekioun (3 ème) La voix de la meute est un livre plaisant avec du suspense, mais peut-être pas suffisamment. J'aime beaucoup les livres de science fiction et si je devais faire un classement de mes livres de science fiction favoris « La Voie de la meute » se trouverait dans mes cinq premiers. Je n'attends plus qu'à lire la suite avec impatience. Le passage du diable m'a réellement marquée car en commençant à le lire je n'aurais jamais pensé qu'il serai aussi génial. J'étais tellement dans ma lecture que je ne me suis même pas rendu comtpe du temps que j'ai pris pour le lire. Il était rempli de suspense. Les indices se complétaient parfaitement avec l'histoire. Il était vraiment original et c'est pour cette raison que je l'ai choisi. Carla Bonnet Le passage du diable m'a beaucoup plus car il y a du suspense. L'histoire est bien avec plein de retournements de situation. C'est un livre assez gros. Sachant que j'ai bien le surnaturel ce livre m'a beaucoup plu. My Love, Mon Vampire : les histoires d'amour ne me plaisent pas trop. Il n'y a pas de suspense et les personnages tombent amoureux trop vite. Sinon le style d'écriture anglais-français m'a pas mal plus. Je trouve que c'est une bonne idée. Ce n'était pas très compliqué à suivre. Le livre, pour moi, n'est pas assez gros. Enzo Da Silva J'ai adoré Le passage du diable car il y a une bonne intrigue. J'ai bien aimé La voix de la meute aussi. Quant à My Love, Mon Vampire, l'histoire ne m'a pas trop plu, mais j'ai bien aimé le principe anglais / français. Manon Cibrot (4 ème) Le livre My Love, My Vampire m'a plu, mais j'ai préféré Le passage du diable que j'ai adoré. Charlotte Etévenard (4 ème) La voix de la meute m'a passionnée et j'espère lire très vite les deux prochains tomes ! My Love, Mon Vampire était bien aussi. Mathilde Prévost (4 ème) Je voulais vous dire que j'ai adoré Le passage du diable car le suspense était vraiment entraînant et parce que quand on commence à le lire on ne peut plus s'arrêter. Bravo à tous ! (élève de 4 ème)
Déc 14

Création d’une saynète en anglais

Sur le bateau

Grandfather: You are a good fisherman! Baptiste: Thanks grandpa, thanks to you. Grandfathere: You look tired. Baptiste: Yeah a little bit. (Quelques secondes de silence) Grandfather: Look, I'm gonna tell you about another story. Baptiste: Here we go again. Grandgather: This one is interesting, trust me! Baptiste: I do. Grandfather: Once upon a time... Baptiste: Please, grandpa... Grandfather: (Laugh) Ok. There was a village in the montain of Rhune, where poeple fell sick, one after the others. But in this village, there was a man smartest than the others, he found out that people weren't ill. It was the work of devils. (Batiste regarde son grand-père) Grandfather: What's wrong? Baptiste: Nothing. Carry on. Grandfather: Then he went and found the devils and he fought against them, that was a terrible fight cause they were cruel.

Dans le conte

(les vampires, parlent entre eux) Vampire1: I want blood. Vampire2: Yes, so do I. (Les vampires miment des dialogues entre eux) Vampire3: (rejoint Vampire1 et 2) It smeels young flesh. (Ils se retournent et voient le chasseur arriver) Vampire2: What the hell are you doing here? Chasseur: I want to see your boss, right now. Vampire1: Why? Chasseur: We have to talk. Vampire3: No way! Get out of here! (Le chasseur ne bouge pas) Vampire1: Don't make us sorry to leave you alive. (Le chasseur sort son poignard, et ils se battent) Chef des Vampires: Stop it! (Le combat s'arrête) Chef des Vampires: What do you want? Chasseur: I want you to let my village in peace! Chef des Vampires: What do you mean? Chasseur: How do you explain that people suddenly fall sick? Chef des Vampires: What makes you think that it's us? Chasseur: I'm sure you're involved. (quelques secondes de silences) Chef des Vampires: You're so brave for a mortal for coming here alone. With just a daggar as a defence. Just out of curiosity, what do you hope while coming here? Chasseur: I want you to stop! People die because of you. Chef des Vampires: What do you except? Chasseur: I'll never let you in peace. Chef des Vampires: What do we have in exchange? Chasseur: Peace. You'll be in peace. Chef des Vampire: All right.

Sur le bateau

Grandfather: Afterwards devils promised to let the village in peace. But the hunter didn't trust them. Indeed he created the hunter of banpiros. Baptiste: Bampiros? Means vampires? Grandpa that's the first time you tell me a story about vampires. Grandfather: Baptiste that's not a tale. That's your story, your family's story. That's why your parents are dead, because we are hunters. You're a hunter of vampires. Philithée Kabylo, Téo Mérard, Guillaume Barraud, Martin Gomes, Mathis Courteix
Déc 14

I have read … Le passage du Diable

I have read “Le passage du diable” witch is a book of Anne Fine. I think this book is interresting because there is a very original story with the doll's house and the dolls. I liked the suspense, the thrill, the continuity of the actions, and the end. Anyway, this book is fantastic, fabulous, wonderful ! I recommend this book for every readers.
Nov 15

Les missions du collège de Montlieu

  Mission n°1 : Résume les histoires en plaçant les mots suivants dans l’ordre donné :
  • Pour La Voix de la meute : Mila/ Tristan / Ludovic / la Résurgence des loups/ Stella  / meurtres / transformations / lycanthropie / vérité / Abel / grotte / course-poursuite
Proposition de résumé : Mila, Tristan et Ludovic sont des adolescents que les études ont éloigné les uns des autres. Aussi se retrouvent-ils pour fêter leur anniversaire à la Résurgence des Loups, un lac isolé. Mais ils vont se faire mordre par trois loups qui sont en fait des loups-garous. A peine ces derniers ont-ils retrouvé leur forme humaine qu’ils seront assassinés par un quatrième loup, Stella. Nos trois héros, quant à eux, vont avoir à peine le temps de se remettre de leurs émotions qu’ils vont découvrir un changement en eux : dès qu’ils sont en proie à une vive émotion ils se transforment en loups et n’écoutent plus que la  »voix de la meute ». Ils vont devoir apprendre à vivre avec la peur de changer d’état et de laisser libre cours à leur instinct et leurs pulsions. Grâce à l’ermite Abel, ils vont découvrir la vérité et l’histoire de la lycanthropie dans leur région. Mais le loup Stella n’a qu’un but les tuer : commence alors une course-poursuite qui les conduira au fond d’une grotte. En sortiront-ils vivants ?
  • Pour My Love, mon vampire : Baptiste / Alicia / pas ordinaire / vampire / vengeance / attirance /
Proposition de résumé : Baptiste est un lycéen ordinaire qui vit au Pays Basque : il n’aime pas aller en cours, déteste les maths, adore jouer au rugby et surfer sur les vagues du Pays Basque. Mais Baptiste n’est pas si ordinaire que cela : son QI est supérieur à la moyenne, ses parents sont morts dans un accident de voiture, il vit avec sa tante et il va apprendre de la bouche de son grand-père qu’il descend d’une longue lignée de chasseurs de …vampires. L’autre personnage, Alicia, du roman est justement une vampire âgée de plus de cinq siècles – ce qui correspond à l’adolescence des vampires – , originaire d’Ecosse et qui va, avec ses parents adoptifs, déménager en France, dans un vieux manoir à Biarritz, doté de l’électricité et de l’eau courante. Mais Alicia n’est pas une vampire comme les autres : elle n’a pas encore tué et ressent des émotions humaines qu’elle a découvertes dans les livres. Baptiste doit tuer Alicia et Alicia doit tuer Baptiste mais cette histoire de vengeance va se transformer en une attirance irrésistible entre les deux jeunes gens. Pourront-ils y résister ?  
  • Pour Le Passage du Diable : Daniel Thomas Cunningham / Enfance particulière / Docteur Marlow /  maison de poupées / Severin / oncle Jack Severn / High Gates / journal secret / le Passage du Diable / crochet /
Proposition de résumé : Daniel Thomas Cunningham a eu une enfance particulière : sa mère l’a tenu enfermé dans la maison en lui disant qu’il ne pouvait sortir à cause d’une étrange maladie. Le docteur Marlow va le libérer, le recueillir dans sa maison alors que la mère sera internée dans un hôpital psychiatrique où elle se suicidera. Peu après, le docteur va rapporter la maison de poupées de Daniel et avec Sophie, une des filles du médecin, ils vont s’amuser et découvrir une poupée au double visage, à l’apparence effrayante qu’ils vont surnommer Severin. Peu après, suite à des recherches de Marlow, le garçon va apprendre que l’un de ses oncles, Jack Severn vit toujours dans la demeure familiale qui a inspiré la construction de la maison de poupées.  Daniel se rend dans le manoir de High Gates, rencontrera son étrange oncle, les deux domestiques du domaine et découvrira lors d’une promenade, le passage du diable (cimetière où sont enterrés les membres de la famille), et surtout le journal intime de sa mère, caché dans une marche. Il comprendra que son oncle est un personnage dangereux qui, avec l’aide la sorcellerie et de poupées vaudou, a assassiné plusieurs membres de la famille pour avoir l’héritage. Daniel utilisera un crochet pour le planter dans le corps de Severin. Cela sera-t-il suffisant pour échapper au terrible Jack Severn ? Mission n°2 : Les thèmes suivants sont abordés dans les trois romans. Justifiez. La différence :
  • Dans la Voix de la meute, les trois adolescents sont différents les uns des autres (ils suivent des études différentes) mais surtout ils vont devoir apprendre à accepter leur lycanthropie ce qui les différencie des autres jeunes de leur âge.
  • Dans le Passage du Diable, Daniel est un petit garçon singulier car il a mené une existence recluse dans la maison de sa mère.
  • Dans My Love, mon vampire : les deux jeunes gens sont issus de deux familles ennemies (les chasseurs de vampires contre les vampires) mais ils se singularise des gens de leur lignée (notamment Alicia qui éprouve des émotions).
La transformation :
  • Dans la Voix de la meute, on assiste à leur transformation impressionnante d’humain en loup, mais aussi à leur passage de l’enfance à l’âge adulte.
  • Dans le Passage du Diable, on voit Daniel se transformer en un jeune homme gai et robuste prêt à affronter de terribles dangers.
  • Dans My Love…, Daniel va passer du statut d’adolescent fainéant à celui de héros romantique et Alicia de petite vampire rêveuse à celle d’héroïne passionnée
La famille :
  • Dans la Voix de la meute, ces trois adolescents vont devoir garder secret leur état de loup-garou et apprendre à se débrouiller sans leurs parents.
  • Dans le Passage du Diable, l’auteur nous propose deux modèles de famille : celle de Daniel décimée par l’action néfaste d’un de ses membres et celle du docteur Marlow qui est un modèle d’équilibre et de sécurité.
  • Dans My Love…, les deux personnages principaux sont prisonniers de leur famille respective qui les poussent à s’entretuer.
L’amour ou l’amitié :
  • Dans la Voix de la meute, il s’agit de trois amis depuis l’enfance et deux d’entre eux – Mila et Ludovic – vont même nouer entre eux une relation amoureuse.
  • Dans le Passage du Diable, Daniel pourra bénéficier de l’aide de plusieurs personnages dont le docteur Marlow, Sophie et les deux domestiques de High Gates qui connaissent bien l’histoire familale (Martha et Thomas).
  • Dans My Love,…, l’auteur s’inspire de l’histoire d’amour impossible entre Roméo et Juliette (histoire d’amour impossible et en cela formidablement tragique).
Le fantastique :
  • Dans la Voix de la meute, l’auteur a décidé d’aborder le thème du loup-garou.
  • Dans Le Passage du Diable, il est question de sorcellerie.
  • Dans My Love, mon vampire, l’auteur aborde le thème très à la mode des vampires et fait même référence à Dracula et au roman Twilight.
   
Nov 13

Ce que disent les élèves de 3èmeC de… My love mon vampire de Manu CAUSSE.

J ai bien aimé ce livre même si la mise dans l action a mis un peu de temps à venir . J ai aimé ce livre car je trouve l histoire bien écrite et car cela se passe dans un collège (vie de tous les jours ) et en même temps il y a du fantastique.  [Amine] Dans ce livre, l’histoire racontée dégage beaucoup de suspense. On ne sait pas à quoi s’attendre au début, car les deux personnages principaux ont une situation très différente l’un de l’autre. Entre Alicia, vampire de 480 ans et Baptiste, lycéen passionné par le sport, on ne sait pas du tout où l’histoire va nous mener par la suite. J’ai ressenti aussi beaucoup d’amour dans ce livre car ‘ai eu l’impression qu’Alicia et Baptiste se connaissaient et étaient amoureux l’un de l’autre depuis toujours. J’ai pu aussi lire des notes d’humour avec une touche d’auto dérision, car Alicia se moque ouvertement des clichés que l’on attribue aux vampires. J’ai adoré l’histoire et j’ai pris du plaisir à lire ce livre malgré la difficulté car un chapitre sur deux était anglais.[Justine] Super livre ! Les premiers chapitres en anglais sont faciles à comprendre, mais plus on avance dans l’histoire plus ils sont compliqués à comprendre. J’ai aimé la fin de l’histoire mais j’aurai aimé avoir plus d’action. [Charlotte]  
Nov 13

Ce que disent les élèves de 3èmeC de… la voix de la meute de Gaia GUASTI.

"J’ai trouvé ce livre passionnant car il y avait beaucoup de suspense et de péripétie . L’histoire est très bien construite et intéressant." [Armand] "J’ai beaucoup aimé la voix de la meute, car c’est un livre plein d’intrigue et de rebondissement. Dans le livre, on s’y croirait comme dans la vrai vie car l’amitié de Ludovic, Mila et Tristan pourrait être réelle. Mais c’est intéressant car en même temps on garde l’aspect fantastique de la résurgence et lors de la transformation des loups. J’ai également beaucoup aimé l’aventure des 3 amis. Ce qui donne du suspense dès le début de l’histoire, lorsqu’ils loupent l’école, à la sortie de l’hôpital… On se pose plein de questions. La fin de l’histoire a également beaucoup de suspense. Quand on lit la fin on « reste sur notre faim » ce qui donne envie de lire le tome 2." [Clara]  
Nov 13

Ce que disent les élèves de 3èmeC du… Passage du diable d’Anne Fine

"J’ai bien aimé le livre car je trouve que ce livre est très bien construit il y a de l’action et des rebondissements et beaucoup de suspense. J’ai bien aimé le lien entre les poupées et les personnages de la réalité,la méchanceté de son oncle,et la situation du prêtre qui dit …. L’évolution de l’histoire est très bien, Daniel en apprend de pus en plus sur sa vie d’avant et celle de sa mère et de son oncle et j’ai bien aimé les rebondissements……" [Armand] "Ce livre était bien car il y a des liens entre les lieux et les personnages apportent de l’action progressivement à l’histoire dans la dimension psychologique du diable." [Quentin] "Ce livre m’a beaucoup plu même s’il y a quelques défauts dont une mauvaise traduction . Il est rempli de suspense , la fin est imprévisible car elle est l’opposée de ce qu’on attend . " [Vincent] "J’ai beaucoup aimé se livre car il est mystérieux, il y a du suspense. C’est un peu triste.. Il est bien raconté, c’est bien détaillé, on s’emporte vite dedans ! j’ai vraiment bien aimé!" [Romane]        
Nov 22

Vendredi 21 novembre 2014 : Le programme d’une journée riche en activités

Avant toute chose, tous les élèves et enseignants remercient chaleureusement tous les acteurs de cette action culturelle dont l'aboutissement, en cette journée du vendredi 21 novembre, a été une réelle et formidable réussite :
  • en premier lieu Sophie Julien, directrice du Festival Littératures Européennes
  • tous les bénévoles qui se mettent à la disposition des jeunes pour cette journée - en particulier Lydia, Martine et Dominique qui par des réunions assidues en amont de la manifestation,  mettent leur savoir faire d'enseignantes au service de cette action, aident par les outils construits  (livret-jeux) ceux et celles qui dans leurs collèges respectifs mettent en place cette action, et qui in fine conduisent de main de maître l'organisation finale.
  • Gérard Meudal, journaliste littéraire au "Monde" qui se met à la disposition des jeunes pour agrémenter les échanges, avec un naturel et une passion communicatifs
  • et bien sûr les auteurs, Hélène Vignal, Fabio Geda et Matéi Visniec cette année, qui nous honorent de leur présence et donnent ainsi tout son sens à ce prix
  • bref, tous ceux qui permettent que la Littérature s'incarne et devienne, à travers cette action,  pour les élèves, un échange humain et humaniste, vecteur des valeurs qui nous sont communes à tous, Européens, dans notre diversité culturelle.
9h30 : pendant que les autres participaient à des ateliers :
  • Rencontre avec des journalistes pour les élèves du collège de Montlieu la Garde et du Lycée Louis Delage
  • Arts plastiques pour les élèves du collège de Segonzac
  • Lecture et mise en voix de texte avec des intervenants de la Troupe Pantoum
  • Quizz Balkans pour les élèves du collège Jean Moulin de Barbezieux
10h45 : Visionnement du film JOYEUX NOEL de Christian CARION sur le thème des fraternisations sur le front en décembre 1914... 12h30 - 13h45 : Pause repas et Visite du salon 13h45    
Nov 22

Vendredi 21 novembre 2014 : Atelier Quizz sur les Balkans

Les élèves du Collège Jean Moulin de Barbezieux ont participé à un jeu inventé qui leur permettait de découvrir cette région complexe en vedette de cette édition de Littératures Européennes de Cognac 2014. Très actif, ludique ce jeu a plu et a permis aux élèves d'entendre de l'albanais, d'écouter de la musique traditionnelle, de découvrir la cuisine ou les paysages de cette région, de comprendre les enjeux européens de cette région... Au terme de ce jeu, Sidonie, notre gagnante a été gratifiée d'un cadeau fait par la Maison de l'Europe. IMG_4732 UN GRAAAAND MERCI A L'ANIMATRICE pour ce moment riche en apprentissages et en bonne humeur !
Nov 22

Vendredi 21 novembre : la rencontre avec les auteurs 13h45-15h15

Nous nous sommes tous retrouvés l'après-midi du vendredi 21 novembre IMG_4744 pour des lectures et des mises en voix des textes en présence des trois auteurs travaillées par chacun des collèges participants : Une lecture expressive et une mise en scène d'extraits compilés du  Théâtre décomposé de Matéi VISNIEC ont ouvert la rencontre... Puis, sous l'égide de Gérard Meudal, journaliste littéraire au "Monde" - fidèle participant dont nous remercions la présence émérite et la disponibilité pour nos élèves, les auteurs ont été invités à évoquer leur travail : un ex avec Matéi Visniec qui évoque son passé sous la dictature en Roumanie Un temps riche a été offert aux élèves pour poser les questions qu'ils avaient préparées aux auteurs : un ex avec Hélène Vignal qui nous évoque la fin du roman Ce temps de rencontre s'est clos sur de nouvelles lectures et mises en scènes d'élèves. L'heure était venue de rendre le verdict ...
Nov 14

La fille sur la rive (Montlieu)

Hier, au cours d'une de nos dernières séances du club lecture, nous avons discuté autour du roman d'anticipation d'Hélène Vignal, La fille sur la rive . Voici quelques commentaires d'élèves : Anaïs : ''J'ai vraiment beaucoup apprécié le personnage de Nour car c'est une adolescente qui se différencie des autres et qui fait preuve d'un grand courage notamment lorsqu'elle ose toucher l'eau qui est considérée comme polluée par tous les habitants à cause de la propagande. Quand on apprend la vérité sur la qualité de l'eau, on a juste envie de relire le récit pour y découvrir tous les autres mensonges de l'Etat de Satmine.'' Camille : ''J'ai aimé le récit mais j'ai été frustrée par la fin car nous n'avons pas de réponses claires concernant l'avenir de Nour : Est-elle encore en vie ? Va-t-elle revenir pour dévoiler la vérité à tous les habitants et faire la lumière sur tous les mensonges de l'Etat de Satmine ?'' Emeric : ''Le récit est court et agrémenté d'affiches et d'articles de journaux diffusés par le régime totalitaire de Satmine. Cela nous permet de mieux comprendre la dictature de Satmine et l'organisation de la société. C'est de la science-fiction mais l'auteur nous rend ce lieu vraisemblable. D'ailleurs elle a dû s'inspirer de dictatures existantes pour créer Satmine.'' Il ne nous reste plus qu'à voter et nous attendons avec impatience vendredi prochain pour rencontrer tous les auteurs !
Nov 11

Dans la mer il y a des crocodiles (collège de Montlieu)

Ce récit témoignage sur la vie d'Enaiatollah par Fabio Geda a été un véritable coup de coeur de la part de nos lecteurs qui ne sont pas revenus indemnes de leur lecture. Voici quelques-uns de leurs commentaires : Camille et Hinerava : ''Nous avons commencé le livre sans savoir que nous allions être à ce point plongées dans cette histoire, d'autant plus captivante qu'elle est vraie. Nous nous sommes identifiées à Enaia grâce au récit à la première personne et avons suivi chacune des aventures de sa vie avec souvent la peur au ventre pour lui. Nous ne pouvions imaginer que des enfants puissent vivre dans de telles conditions dans notre monde. Nous avons pris conscience combien nos mouvements de mauvaise humeur pouvaient être ridicules face à la force et au courage de ce garçon. Ce récit a été une très grande leçon de vie ! '' Emeric : '' Nous entendons parlé de l'Afghanistan dans l'actualité mais cela reste très abstrait pour nous alors que là nous sommes plongés dans le quotidien d'un jeune Afghan, nous découvrons qu'il doit quitter ce pays pour rester en vie à cause de la communauté à laquelle il appartient. Le voyage se poursuit au Pakistan, en Iran, en Turquie, en Grèce et enfin en Italie où une famille va prendre enfin soin de lui. Un moment m'a particulièrement bouleversé c'est lorsque Enaia avec d'autres personnes se retrouvent dans le double-fond du camion pendant plusieurs jours sans manger et avec la peur au ventre d'être arrêté à tout moment. Ce récit nous fait prendre conscience que l'être humain est capable de repousser très loin ses limites pour survivre et gagner sa liberté.''
Nov 11

L’homme-poubelle par le collège de Montlieu

img045Nous avons découvert la pièce au travers d'extraits lus ensemble à haute voix  avant d'emprunter l'ouvrage individuellement. Evidemment nous avons été surpris par l'aspect absurde des scènes car nous n'avions jamais lu jusque-là un tel type de théâtre mais très vite nous nous sommes beaucoup amusés à jouer, interpréter et imaginer des mises en scène différentes. Nous avons même créé des premières de couverture car nous trouvions celle proposée par l'éditeur bien terne. Les commentaires des élèves sont positifs : Antoine : '' J'ai trouvé agréable de lire les scènes sans respecter un ordre précis : on peut aussi bien commencer par la fin, puis piocher une scène au milieu de la pièce et finir par la première. De plus, les situations absurdes nourrissent vraiment notre imagination et nous avions de nombreuses idées très différentes pour mettre en scène les extraits.'' Emeric : ''Dans les scènes sur ''Le laveur de cerveaux'' j'ai beaucoup aimé l'humour noir et le décalage entre le contenu terrible des paroles et la manière quasi-chaleureuse avec laquelle elles étaient formulées.'' Anaïs : ''Nous avons compris que derrière le rire se cachait une réalité plus grave. Ainsi nous avons découvert la dictature de Ceaucescu en Roumanie, pays dont est originaire l'auteur. La scène sur l'interrogatoire où les deux tortionnaires obligent le prisonnier à dire le mot ''ficelle'' fait probablement référence à l'oppression vécue au cours des années Ceaucescu. ''img043
Oct 17

Avis de Samuel. M

Dessin de Samuel. M - La fille sur la rive

Dessin de Samuel. M - La fille sur la rive

L'Histoire se déroule dans un monde parallèle, dans la ville fictive de Satmine. Le personnage principal est Nour, une fille différente et excentrique qui passe ses années d'adolescence solitaire, au bord de la rivière toxique en compagnie des chats sauvages, détestés par les autres habitants de la ville. Pendant l'histoire, plusieurs évènements choquants se déroulent comme des accidents à la mine de Karka, proche de la ville. Au bout d'un moment la curiosité de Nour l'amène a franchir la rivière. J'ai beaucoup aimé ce livre.
Oct 17

critique d’amandine b

Nour habite à Satmine et aura bientôt quinze ans. La jeune fille se sent différente des autres. Les enfants se moquent d'elle et les questions ne cessent de tourner dans sa tête. Ce que j'aime bien chez Nour ce sont les questions qu'elle se pose sur la vie d’ailleurs, si toutes les eaux sont toxiques? Mais va-telle réussir à trouver les réponses?
Oct 17

Critique de Julien H

Les textes et les extraits de pièce de théâtre que j'ai lus m'ont globalement intéressé , toutefois j'ai trouvé la pièce de théâtre sur 'l'objet qui tombe du ciel' un peu floue et confuse car j'avais du mal à m'y retrouver entre les personnages. En tant que lecteur, j'aurai préféré connaître la fin de la pièce. Concernant le texte sur l'homme poubelle, le fait que cet homme soit pris progressivement pour une poubelle ne me plaît pas. Ce texte nous fait ressentir que des personnes peuvent devenir rapidement méchantes. L'homme n'est plus pris pour un être humain mais comme un objet.
Oct 17

Avis de Samuel. M

Ce livre m'a beaucoup plu, on comprend bien la vie quotidienne en Afghanistan sous le règne oppressif des Talibans. J'ai pu comprendre le personnage principal, un jeune garçon Afghan, d'origine Hazara un peuple très persécuté en Afghanistan. Enaiat cherche à rejoindre tout d'abord le Pakistan avec sa mère alors que sa mère disparaît la nuit, rejoindre ses frères et sœurs laissés en Afghanistan. Enaiat prend sa vie entre ses deux mains et part à la recherche d'un meilleur endroit de vie où la discrimination et la violence ne font pas partie de son quotidien. J'espère que ce livra montrera au monde les horreurs qui se déroulent actuellement en Afghanistan.
Oct 17

Critique d’Amélie.O

Pour moi cette histoire mérite vraiment de gagner car c'est une histoire simple mais très bien construite. Mais ce qui m'a le plus marquée ou bien le moment que j'ai préféré c'est à la fin de l'histoire où il y a une véritable chute; quand Nour découvre que le fleuve n'est pas toxique et donc elle s'en va, seule, comme disparue, sans prévenir personne, même pas ses propre parents. C'est une fin très surprenante à laquelle je ne m'attendais vraiment pas! Voilà pourquoi, selon moi, ce livre mérite de gagner.
Oct 14

L’homme poubelle.

Ces extraits de livre étaient un peu bizarres parce que c'était assez court et pas très facile à lire. Dans l'extrait "La chose", beaucoup de personnages qui sont mis en place mais j'ai compris tout a la fin. Dans un autre extrait, il y a un homme: un révolutionnaire je crois; et d'autres gens qui répètent ce que dit le premier homme et la fin est directe. quant à "l'homme poubelle", on ne sait pas pourquoi il est un homme poubelle. Ces extraits de livre ne m'ont pas plu plus que ça, je ne lirai pas tout le livre, mais c'était marrant parce que je comprenais le début à la fin de l’extrait. Chloe
Oct 14

Dans la mer il y a des crocodiles par Alexandre D

Enaiat a 10 ans lorsque sa mère l'oblige a fuir Nava, le petit village où ils habitent. Sa mère l'abandonne de l'autre côté de la frontière au Pakistan pour le protéger car Enaiat appartient à l'ethnie des Haranas persécutée pr les Paehtounes et les Talibans. Enaiat débute maintenant un voyage de 5 années jusqu'en Italie passant par l'Iran, le Turquie et la Grèce. Je l'ai trouvé bien et touchant.
Oct 14

La fille sur la rive Alexandre D

Ce livre est très touchant, le personnage, est très triste en lui-même. Nour n'a pas vraiment d'amis. Elle est exclue des Immatures (les enfants). Et puis elle ne le veut pas vraiment. Certains ou certaines disent qu'elle est contagieuse, qu'elle pue.. Nour est souvent à côté du fleuve. Le fleuve en question, est lui très toxique, si on ne met serait-ce qu'un doigt, on peut mourir instantanément. Elle est aussi avec des chats. Mais un jour, elle décide d'aller dans le fleuve car elle ne peut et elle ne veut plus vivre.. Quand elle y va, elle ne meurt pas, au contraire elle se sent bien. Elle s'amuse, puis enfin elle ressort du fleuve. Elle va dans son grenier et on n'en sait pas plus..
Oct 14

Critique du livre “Dans la mer il y a des crocodiles” par Maud.S.

J'ai été émue par le courage et la détermination de ce petit garçon qui accepte de suivre le chemin que sa mère lui a donné en l'abandonnant pour le sauver. On admire d'ailleurs ce garçon. J'ai beaucoup apprécié ce roman car on remarque toute les épreuves que le garçon peut surmonter. Ce roman fait réfléchir. De plus cette histoire est une histoire vraie, ce qui la rend d'autant plus touchante!
Oct 14

La fille sur la rive par NicolasC

J'ai bien aimé ce livre car l'histoire est touchante mais aussi triste. Les camarades de classe de Nour se moquent d'elle, ils la méprisent en quelque sorte. Malgré les moqueries de ses camarades, elle ne se décourage pas et admire tout autant le fleuve toxique. A la fin du livre, Nour veut aller se tuer en se jetant dans le fleuve. Mais heureusement, le fleuve n'est pas toxique et donc, elle reste en vie.
Oct 14

La fille sur la rive.

Ce livre est intrigant, et pousse a le lire, parce que à chaque chapitre c'est comme si c'était la fin du précédent. Au début, on ne comprends pas trop pourquoi on nous explique tout ça, mais pendant la suite du livre ça nous aide à comprendre certaines choses. A la fin, on croit que la petite fille va mourir à cause de l'eau, qui est dangereuse, mais en fait elle ne meurt pas, car l'eau n'est pas toxique. Ce livre m'a plu, car on croit que tout va mal et que ça va pas bien se finir, alors que tout va bien et la fin n'est pas triste. Chloé