Connaissons-nous réellement tout sur la fabrication de nos téléphones portables ?

En 2017, 1,5 milliards de téléphones ont été vendus dans le monde. Cette hausse des ventes des smartphones est due à de grandes entreprises comme Apple, Samsung, Huawei ou encore LG et Sony. Nous savons que nos téléphones sont composés d’un écran, d’une batterie et d’électronique. Mais savez-vous réellement comment ils sont fabriqués ?

On sait tous que le plus souvent nos téléphones portables sont produits en Chine, mais à quel prix ? En réalité, selon l’enquête de France 2, la moitié du personnel des usines en Chine sont des enfants allant de 12 à 16 ans. La Chine est un pays émergent, alors, certains enfants doivent travailler pour survivre. Dans l’entreprise LCE, les enfants travaillent 13 heures par jour et n’ont  qu’un jour de repos toutes les deux semaines et 2 jours fériés, et tout ça payés 160€ par mois. D’autres, travaillent la nuit, 10 heures par nuit en moyenne. Pour les entreprises, il est plus facile d’engager des enfants car ils se plaignent moins et comme ce sont des enfants ils sont moins bien payés que les adultes. Pour ne pas avoir de problème avec les associations, les entreprises ne contrôlent pas l’âge du personnel.

Certains composants de nos téléphones sont extraits des mines dans les pays pauvres, exemple avec le tantale (Ta). Le tantale permet la fabrication de condensateur, extrait des mines du Congo, des ouvriers doivent se glisser dans des tunnels long de 30 mètres et très étroits, maintenus par de simples planches où la chaleur peut monter jusqu’à 40°C. Ces mineurs payés environ 5,5€ par jour travaillent 12 heures par jour au péril de leur vie. En effet le taux de mortalité est très élevé, environ 5 morts par mois, par cause d’éboulement des tunnels. Le plus grand fut 200 morts, où seulement 23 corps ont pu être extraits. Dans ce pays, ces hommes qui risquent leur vie chaque jour pour le tantale n’ont pas de contrat de travail alors il n’y a pas de trace de mort et donc pas de plainte pour les entreprises. On appelle ça, la mort fantôme.

Comme nous l’avons vu précédemment, la Chine est le plus grand producteur au monde de téléphones mais aussi de certains de leur composants. C’est dans un petit village au nord de la Chine où 98 % du néodyme (Neo) est fabriqué (ce qui compose les aimants de l’électronique du smartphone). Ce village est aussi surnommé la ville du cancer. En effet selon les journalistes de Cash Investigation, une tonne de néodyme créée est égale à une tonne de déchets toxiques et 15 000 litres d’eau d’acide dans le lac du village soit l’unique point d’eau des habitants. Autour de ce lac c’est 11 kilomètres carré de zones radioactives, il ne reste désormais que moins de 10 familles car elles n’ont pas les moyens de partir. On constate alors des mutations chez les animaux. Pour les hommes, c’est une espérance de vie de 40 ans et 98 % des maladies sont des cancers de différents types.

Les entreprises cachent tous ces secret car cela aurait un impact économique sur le marché du téléphone.

Marie PINNEAU et Carla MOULARD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *