La téléréalité, créée en 1973 par Jean Baptiste Dancre, est mal jugée car elle propage des stéréotypes . Ces derniers sont des propos vulgaires, des humiliations sexistes ou encore des propos dégradants pour l’image des femmes.

Des influences sur le public

Elles sont souvent diffusée l’après-midi à l’adresse d’un jeune public influençable.

Au mois de mai de très nombreuses plaintes de téléspectateurs  expriment  « la grande vulgarité et le sexisme » de plusieurs émissions du « Mad Mag » et des « Anges de la télé-réalité » diffusées sur NRJ12. Le CSA a adressé le 8 juin une mise en garde à la chaîne.

Le but de l’émission est de faire cohabiter d’anciens candidats de télé-réalité comme « Secret Story », « Nouvelle Star » ou « Koh-Lanta »  dans une grande villa où sous l’œil des caméras et des parrains de l’émission ils tentent de se faire remarquer pour percer dans leurs milieux professionnels.

2 000 plaintes

Le CSA relevait particulièrement un épisode des « Anges de la télé-réalité »,diffusé le 16 mai, qui contenait des scènes d’intimidations et de violences verbales envers une candidate. C’est ce jour-là que le CSA a reçu, en quelques heures, plus de 2 000 appels et courriels et qu’il a décidé d’instruire un dossier.

Cette décision a été votée à l’unanimité du Conseil, « Si dans quelques mois, rien ne bouge, nous discuterons de quelles mesures prendre », poursuit la conseillère

Ces programmes pourraient être classés en catégorie III, ce qui implique une interdiction aux moins de 12 ans avec une diffusion après 22 heures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *