Boîte à Outils 1 – Identifier les Acteurs et les Tendances

Dans cette boîte, débute le processus de construction d’un scénario de salle de classe du futur en pensant à la façon dont l’école va changer dans les prochaines années, et aux besoins qu’auront les enseignants et les systèmes scolaires pour s’adapter.

Les parties prenantes sont des enseignants, des chefs d’établissement, et des experts en matière de TIC. Ces personnes forment un groupe noyau. Chaque membre de ce groupe noyau pourrait échanger avec d’autres individus tels que, des étudiants, et, éventuellement des parents, d’autres enseignants et des décideurs politiques locaux ou nationaux, le tout formant une communauté élargie d’acteurs ayant des idées différentes sur ce que les changements sont susceptibles de produire dans un avenir proche.

Ces idées, encore appelées tendances sont l’expression des changements au sein de la société et dans le monde des technologies dont l’apprentissage et l’enseignement peuvent tirer profit ou auxquels ils devront s’adapter. Par exemple, parmi les changements de taille, de plus en plus d’étudiants possèdent leur propre smartphone ou une tablette.

Dans cette boîte à outils, des conseils sont donnés pour identifier et travailler avec les acteurs, des orientations sont fournies sur la manière de travailler pour identifier les tendances les plus importantes qui se dessinent et qui deviendront des éléments de base pour la construction d’un scénario de la classe de demain qui peut être utilisé comme approche innovante dans la classe.

  • La Boite à outils 1 est composée de 3 sous-parties :

1.1 Le guide de collaboration des acteurs permet d’identifier les personnes et organismes pouvant aider à la construction d’un scénario de la classe de demain ; Ce sont :

– l’animateur (qui conduit l’ensemble du processus d’élaboration du scénario et dont la tâche première est de former le Groupe noyau),

– le groupe noyau (dont les membres s’engagent à encourager l’innovation pédagogique et sont chargés d’identifier la communauté élargie,

– et enfin la communauté élargie (qui peut être composée de professeurs, d’étudiants, de fournisseur en TICE) et dont le rôle est de fournir des idées, des informations complémentaires, et d’en informer le groupe noyau. Les intervenants n’ont pas besoin de se rencontrer face à face, mais peuvent partager idées et informations en ligne.

  • Où trouver les acteurs ?

Future Classroom Lab members / European Schoolnet LinkedIn group / School Education Gateway

 

  • 1.2 identifier les tendances intéressantes ; c’est une démarche qui s’effectue en deux temps : l’identification (auprès d’un public le plus large possible) puis la sélection

L’identification peut se faire grâce à l’Observatoire European Schoolnet (European Schoolnet Observatory) et au questionnaire d’identification des tendances (Trends Identification Questionnaire.)

L’animateur analysera le questionnaire puis une fois les tendances identifiées, il faudra sélectionner et classer les plus intéressantes qui serviront à l’élaboration du scénario de la classe de demain ; ceci se fera en ateliers présentiels ; les participants doivent se mettre d’accord sur deux points : la probabilité que cette tendance persiste et se développe, l’impact qu’elle aura sur l’apprentissage et l’enseignement ou le système éducatif.

  • 1.3 Classer les tendances

Un certain nombre d’outils permettent de sélectionner ou de classer les plus importantes.

Par exemple: “All Our Ideas » : un exemple au lycée LP2I est relaté dans cette article.

Une alternative : “Power League”: http://www.powerleague.org.uk/.

[EDIT] Le rapport Horizon Report Europe: 2014 Schools Edition passe en revue les tendances, les défis et les technologies susceptibles d’avoir un impact sur ou d’être intégrés dans l’enseignement, l’apprentissage et la recherche créative : https://ec.europa.eu/jrc/sites/default/files/horizon_report_eu_fr.pdf

 

Retour d’expérience

La tendance que constitue la Classe Inversée (« Flipped Classroom ») est devenue très populaire au sein du projet iTEC. Godfrey Almeida, professeur à Ashmole Academy, Londre, UK explique comment des scénarios s’appuyant sur cette tendance ont été utilisés dans ses cours.

Kerry Shoebridge, professeur d’éducation physique au Shireland Collegiate Academy, UK a participé au projet iTEC. Elle explique comment elle a commencé à introduire de la technologie dans ses cours en utilisant l’approche iTEC (ou FCL), influencée par la tendance « flipped classroom ».