Pont Jacques Chaban Delmas

Nous sommes un groupe de quatre élèves et allons vous présenter le pont que nous avons étudié durant quelques heures. Nous essaierons de répondre aux questions suivante :

Quelles sont les solutions innovantes retenues par le constructeur pour obtenir les performances souhaitées ? Ces solutions vous paraissent-elles correspondre à un bon compromis en terme de développement durable ?

Sommaire :

I. Présentation

Situation géographique :

Le pont Jacques-Chaban-Delmas, se situe à Bordeaux, c’est un pont levant franchissant la Garonne entre le pont de pierre et le pont d’Aquitaine, il se situe dans le prolongement de la rue Lucien-Faure et relie le quai de Bacalan au quai de Brazza, au nord de La Bastide, d’où son nom initial de pont Bacalan-Bastide. 

Période de construction :

Les travaux se sont déroulés d’octobre 2009 à fin décembre 2012. L’ouvrage a été mis en service et ouvert à la circulation le lundi 18 mars 2013, deux jours après son inauguration.

Description du pont :

Le pont présente une longueur totale de 575 mètres avec 433 mètres de pont principal et 117 mètres de travée levante permettant de préserver les trafics maritime, fluvial et événementiel.

Les pylônes du pont, protégés d’éventuels chocs par des îlots de béton en amont et en aval6, présentent une hauteur de 77 mètres. Ils permettront un tirant d’air similaire à celui du pont d’Aquitaine en position haute, soit 55 mètres au-dessus du lit de la Garonne, et à celui du pont de Pierre en position basse, soit 13 mètres7. La distance entre les pylônes est de 110 mètres.

La largeur du pont varie de 32 à 45 mètres suivant les différentes sections. La largeur utile est de27 mètres avec 15 mètres utilisés par le transport en commun en site propre, les piétons et les deux-roues et 12 mètres pour les véhicules légers et les poids lourds. Les pistes cyclables et piétonnes sont séparées de la circulation des véhicules à moteurs. Ainsi cette circulation douce s’effectue à l’extérieur des pylônes du pont.

p1

p2

p3

p4

p5

Les lumières

Les lumières ne sont pas là pour éclairer mais pour souligner les lignes de l’ouvrage. La lumière des pylônes est due à la présence de milliers de lampes DEL. Les pylônes changent de couleur en fonction de la marée. Lorsque la marée est haute, on voit du bleu outremer et quand elle est basse, du vert Véronèse. Les DEL scintillent pendant les fêtes. Yann Kersalé, le responsable de cet éclairage, de celui de l’opéra de Lyon et du cours Victor-Hugo a été interpellé par l’UNESCO pour s’occuper de l’éclairage du pont Jacques-Chaban-Delmas.

p6

II. Structure porteuse du pont

III. Chaîne d’énergie parties mobiles

lolom

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *